13 juillet 2023 • ACTUALITÉS

Super-mangroves : à la découverte de ces écosystèmes extraordinaires !  

La Journée Internationale des mangroves est célébrée chaque année le 26 juillet. L’objectif : sensibiliser le grand public sur l’importance de ces écosystèmes et mettre en avant leurs “pouvoirs” exceptionnels.

Pour l’occasion, Planète Urgence lance sa nouvelle campagne et vous propose de découvrir les Supers-mangroves !

La mangrove : un héros de l’ombre

La mangrove est un écosystème qui se développe le long des côtes des zones tropicales et subtropicales. Elle est composée de palétuviers : des arbres tropicaux qui peuvent prospérer dans des milieux submergés d’eau de mer.

C’est grâce à leurs troncs, leurs branches et leurs feuilles – qui régulent la salinité créée par leurs racines inondées – que les mangroves peuvent prospérer dans un environnement hostile pour des forêts primaires.

 

Les super-pouvoirs des mangroves :

Un habitat naturel riche : Elle constitue un récif de bois qui abrite une faune très riche et notamment des espèces d’oiseaux, de crabes ou encore de crustacés. La mangrove protège ces animaux et représente un lieu de reproduction et croissance essentiel pour eux. Ses ressources vivrières permettent aussi à près de 15 millions de personnes de s’alimenter.

Un protecteur naturel : Les mangroves protègent les littoraux fragiles des catastrophes naturelles. À l’échelle mondiale, elles permettent de protéger plus de 147 000km2 de littoral, contre la montée des océans – surtout pendant les ouragans – ou encore contre les tsunamis, en absorbant une grande partie de leur puissance.

Un capteur à carbone exceptionnel : Les mangroves captent 3 à 10 fois plus de carbone que les autres écosystèmes forestiers et sont composées à 90% de carbone. Celui-ci peut être stocké pendant « plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires », selon Justine Delangue, chargée de mission pour l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Cependant, chaque année, c’est 1% de la superficie des mangroves qui disparaît, ce qui équivaut à 520 millions de barils de pétrole de CO2 relâchés.

Une zone tampon contre la pollution : Toujours grâce à la densité de leurs racines, les mangroves peuvent filtrer l’eau et ainsi retenir les déchets anthropiques d’origine industrielle, agricole ou domestique. Ces polluants affaiblissent cependant fortement l’écosystème qui souffre de défloration de ses palétuviers et d’une perte de biodiversité.

 

Super-mangrove : un super-héros menacé

En moins de 50 ans, près de 25% des mangroves ont été détruites et elles pourraient totalement disparaître d’ici 2040 si rien n’est fait. En effet, ces écosystèmes sont particulièrement menacés par différentes activités humaines.

L’urbanisation des littoraux menace les mangroves, qui sont exposées aux aménagements urbains, portuaires, industriels et touristiques. Ces infrastructures participent à l’érosion côtière et réduisent fortement les possibilités de régénération de cet écosystème.

L’extension des cultures agricoles – notamment pour le développement de la riziculture et de l’élevage de crevettes – l’utilisation d’engrais et de pesticides ont aussi pour conséquence de détruire cet écosystème sensible.

 

Les mangroves sont aussi menacées par la pollution causée par des activités anthropiques (présence d’hydrocarbure, déchets plastiques, etc.). En Indonésie par exemple, 600 000 tonnes de plastiques sont déversées le long des côtes indonésiennes chaque année.

Le réchauffement climatique, notamment la montée des eaux menace également les palétuviers qui malgré leur résistance à de fortes marées, n’ont pas la capacité de supporter des immersions prolongées avec des taux de salinité trop importants.

Cette dégradation est donc alarmante, d’autant plus qu’avec la pollution, la capacité des mangroves à stocker le carbone diminue et pourrait même les transformer en source de carbone.

 

Planète Urgence, un allié des Supers-mangroves

La restauration des mangroves est l’une des 6 expertises de Planète Urgence. L’ONG agit concrètement pour la préservation et la restauration durable des mangroves à travers 4 projets dédiés à ce super-héros, dans 3 pays : à Madagascar, au Cameroun et en Indonésie.

Le projet CAMERR (Cameroun)

Appuyer la restauration et la gestion durable des mangroves, la protection de la biodiversité et le renforcement de la résilience locale.

Exemple d’activité clé mise en place en 2022 : Atelier de lancement du grand projet CAMERR avec l’ensemble des parties prenantes dont nos partenaires SIA et Orange, avec pour objectif la restauration de 1 000 hectares de mangroves. En 2022, ce sont 249 750 arbres qui ont été plantés sur ce projet.

En savoir plus sur le projet

 

 

Le projet MAHAKAM (Indonésie)

Contribuer à restaurer durablement l’écosystème de mangrove dans le Delta de Mahakam, en réduisant la vulnérabilité des communautés aux effets du changement climatique.

Exemple d’activité clé mise en place en 2022 : Déploiement d’activités génératrices de revenus pour les communautés locales et notamment pour les femmes, comme la mise en place de modèles de pêches durables par la restauration d’anciens bassins d’aquaculture. En 2022, ce sont 150 000 arbres qui ont été plantés sur ce projet.

En savoir plus sur le projet

 

 

Le projet MERCI (Indonésie)

Contribuer à la restauration des écosystèmes forestiers côtiers locaux et à la conservation de leur faune (avec un accent particulier sur l’habitat du rhinocéros de Java), dans le parc national d’Ujung Kulon et sa périphérie.

Exemple d’activité clé mise en place en 2022 : Formation de 255 reboiseurs et 114 pépiniéristes dans le but d’instaurer une gestion durable des zones côtières et de ses ressources naturelles. En 2022, ce sont 300 000 arbres qui ont été plantés sur ce projet.

En savoir plus sur le projet

 

 

Le projet MOSOTRY (Madagascar)

Restaurer durablement les mangroves et soutenir le développement de filières économiques locales, afin de faire face à la problématique d’insécurité alimentaire des communautés de pêcheurs liée aux destructions de mangroves.

Exemple d’activité clé mise en place en 2022 : Sensibilisation d’élèves à travers l’observation de la plantation de propagules lors des jours de reboisement. En 2022, ce sont 158 962 arbres qui ont été plantés sur ce projet.

En savoir plus sur le projet

 

 

_________________________________

Planète Urgence a rejoint la Global Mangrove Alliance !

Créée en 2018, cette alliance internationale rassemble des ONGs, gouvernements, scientifiques, communautés locales et bailleurs de fonds vers un objectif commun : la conservation et de restauration des écosystèmes de mangroves.

La Global Mangrove Alliance a pour ambition d’étendre la superficie mondiale des habitats de mangrove 20% d’ici 2030. Pour l’atteindre, l’alliance utilise l’expertise collective de ses membres, afin de coordonner plusieurs initiatives pour protéger les mangroves à une plus grande échelle que ce qu’une organisation pourrait accomplir individuellement.

Notre inclusion dans l’alliance a pour objectif de gagner en expertise, notamment grâce au partage de bonnes pratiques avec d’autres acteurs engagés, afin d’améliorer l’impact et la qualité de nos projets sur le terrain mais aussi de partager nos retours d’expériences pour qu’ils soient utiles à d’autres !

_________________________________

Ensemble, protégeons les super-mangroves !

Les super-mangroves nous protègent, même de loin. Et si aujourd’hui c’était à nous de les protéger en retour ? Face aux nombreuses menacent qui pèsent sur les mangroves, unissons-nous pour les aider à garder leurs super-pouvoirs !

En soutenant nos projets de préservation et de restauration en Indonésie, au Cameroun et à Madagascar, vous permettez à ces écosystème super-héros du quotidien d’être protégés et restaurés.

Elles comptent sur vous, et nous aussi !

Faites un don

VOUS AIMEREZ AUSSI…

Des nouvelles du terrain – Notre délégation en Équateur

Des nouvelles du terrain – Notre délégation en Équateur

Avec sa diversité culturelle et ses paysages naturels abritant la plus forte densité de diversité animale et végétale au monde, l’Équateur regorge d’initiatives environnementales communautaires que la délégation de Planète…

Lire la suite

Madagascar : restaurer l’île rouge

Madagascar : restaurer l’île rouge

Avec une superficie de 591 8961 km2 et comptant environ 28 177 7622 d’habitants, Madagascar est la 4ème plus grande île du monde. Située dans l’Océan Indien, l’île possède une biodiversité…

Lire la suite

En direct du terrain avec Fathurohmah, responsable du projet MAHAKAM en Indonésie

En direct du terrain avec Fathurohmah, responsable du projet MAHAKAM en Indonésie

Découvrez l’interview de Fathurohmah, responsable du projet MAHAKAM en Indonésie, qui partage avec nous son engagement pour la préservation des mangroves, ces écosystèmes extraordinaires entre terre et mer. Fathurohmah est…

Lire la suite

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER