2 février 2022 • ACTUALITÉS

Pourquoi Planète Urgence agit concrètement pour la préservation des mangroves ?

Planète Urgence agit au Cameroun et en Indonésie avec trois projets qui visent à restaurer et préserver les mangroves, des écosystèmes faisant partie de zones particulières dites “humides”, qui abrite tout un mode de vie essentiel pour l’environnement.   

Un écosystème essentiel en danger

Le 2 février marque la journée mondiale des zones humides. Cette date représente le jour où le traité pour la conservation des zones humides a été signé à Ramsar en Iran en 1971. Ce traité reconnaît officiellement les fonctions écologiques essentielles de celles-ci et contraint les Etats sur la préservation et prolifération de leurs zones humides. En effet, une des principales raisons de la disparition des zones humides est causée par l’aménagement des cours d’eau. A cela s’ajoute la pollution phytosanitaire et thermale ainsi que l’expansion agricole qui est en majorité responsable de la disparition des zones humides. Les Nations Unies estiment que 35% des zones humides ont disparu depuis 1970, alors que ces dernières représentent 1.2 milliard d’hectares en cumulé. (1)  

Des zones humides bénéfiques pour l’Homme et la planète

Si l’extinction de cet écosystème fait tant réagir les scientifiques c’est parce que les zones humides sont synonymes de beaucoup de bénéfices pour l’environnement et l’Homme lui-même.   Les zones humides regroupent les lagons, les marais, les mangroves et d’autres écosystèmes caractérisés par la présence d’eau en abondance en surface ou dans les sols.  La production de bois énergie, une forte alimentation en eau ou encore la possibilité de générer une économie avec de l’aquaculture sont de nombreux exemples qui justifient l’importance pour les femmes et hommes de protéger les zones humides.  (2)   En prenant l’exemple des mangroves, celles-ci sont essentielles pour la planète en plus de pouvoir aider l’Homme. Elles séquestrent le carbone et agissent comme un dépolluant en améliorant la qualité de l’eau. Puis dans des régions telles que l’Indonésie, les zones humides empêchent des catastrophes naturelles comme des tsunamis de se produire.   

Comment agit Planète Urgence face à cette disparition ?

Aujourd’hui les zones humides disparaissent à un rythme 3x plus élevé que les forêts (1) et représentent l’un des écosystèmes les plus menacés par le changement climatique devant la forêt amazonienne et les glaciers.  C’est pourquoi Planète Urgence a intégré la protection des mangroves dans ses projets en Indonésie et au Cameroun. Depuis 2017, le projet MAHAKAM mis en œuvre avec l’association locale BIOMA, contribue à restaurer durablement l’écosystème de mangrove tout en réduisant la vulnérabilité des communautés face au changement climatique.  Ce projet a déjà permis la plantation de plus de 190 000 palétuviers sur 88 hectares. Dans le delta de Mahakam, 47.8% de l’écosystème de mangrove actuel a subi une forte dégradation causée par l’aquaculture. Or, 90% de la population locale vit de la pêche. C’est pourquoi 4 bassins d’aquaculture durables ont été installés entraînant la formation de 25 pêcheurs sur des techniques d’exploitation plus durables.    Si vous souhaitez en savoir plus sur nos projets, rendez-vous sur Découvrir nos projets de préservation des forêts – Planète Urgence (planete-urgence.org)    Vous aussi participez à la restauration et à la plantation des écosystèmes avec notre dispositif 1€ = 1 arbre planté Sources : (1) Les zones humides disparaissent alors qu’elles sont indispensables à notre survie, Karine Durand (2022)  Les zones humides disparaissent alors qu’elles sont indispensables à notre survie (futura-sciences.com)    (2) Les zones humides : bénéfices et menaces, Gaelle Naze-Ganier et Christophe Magdelaine (2019)  Les zones humides : bénéfices et menaces (notre-planete.info) 

VOUS AIMEREZ AUSSI…

Des nouvelles du terrain – Notre délégation en Équateur

Des nouvelles du terrain – Notre délégation en Équateur

Avec sa diversité culturelle et ses paysages naturels abritant la plus forte densité de diversité animale et végétale au monde, l’Équateur regorge d’initiatives environnementales communautaires que la délégation de Planète…

Lire la suite

Madagascar : restaurer l’île rouge

Madagascar : restaurer l’île rouge

Avec une superficie de 591 8961 km2 et comptant environ 28 177 7622 d’habitants, Madagascar est la 4ème plus grande île du monde. Située dans l’Océan Indien, l’île possède une biodiversité…

Lire la suite

En direct du terrain avec Fathurohmah, responsable du projet MAHAKAM en Indonésie

En direct du terrain avec Fathurohmah, responsable du projet MAHAKAM en Indonésie

Découvrez l’interview de Fathurohmah, responsable du projet MAHAKAM en Indonésie, qui partage avec nous son engagement pour la préservation des mangroves, ces écosystèmes extraordinaires entre terre et mer. Fathurohmah est…

Lire la suite

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER