Projet FARE | Filière anacarde & restauration d’écosystèmes au Cameroun

Programme Environnement & Développement

Nos projets environnement et développement

Projet FARE | Filière anacarde & restauration d’écosystèmes au Cameroun

Contexte

La région du Nord Cameroun subit une importante pression directe (augmentation de la démographie, migrations liées aux conflits transfrontaliers, activités et habitats humains menaçant la biodiversité, paupérisation de la population) et indirecte (changement climatique) sur ses aires protégées, dont le Parc National de la Bénoué (PNB).

 

Le Parc National de la Bénoué fait partie des plus anciennes aires protégées du Cameroun. Il  constitue un enjeu important de conservation de la nature en Afrique Centrale. Constituée majoritairement d’écosystèmes de savanes soudano‐sahéliennes, cette zone est notamment connue pour abriter un nombre important d’espèces animales phares représentatives de ce type d’habitat : girafes, élands de Derby, hippopotames, crocodiles, etc.

 

Le reboisement d’arbres à usages multiples, tel que la plantation d’anacardiers (arbres à noix de cajou), a été identifié localement comme pouvant contribuer à préserver voire restaurer l’environnement de cette zone.

 

En mars 2019, Planète Urgence a initié le projet pilote « Filière Anacarde et Restauration d’Ecosystèmes (FARE) » qui accompagne son partenaire, l’organisation de la société civile CERAF-Nord, dans la mise en œuvre d’un projet de reforestation d’anacardiers (arbres à noix de cajou), de restauration de corridors de migration de la faune sauvage et d’appui à la production et à l’entretien de vergers d’anacardiers en vue du développement de la filière, en faveur de populations riveraines du parc national de la Bénoué.

Objectif

Appuyer la restauration d’espaces dégradés autour du Parc National de la Bénoué et augmenter la résilience des écosystèmes et des communautés riveraines, par le reboisement d’arbres à usages multiples et le soutien à l’émergence de la filière anacarde.

Activités

Trois axes principaux : la restauration des espaces dégradés par le reboisement de vergers d’anacardiers en périphérie du Parc National de la Bénoué, le renforcement des capacités des producteurs de la filière anacarde en matière de techniques et de suivi de plantations et les accompagner dans leur structuration de vente collective.

 

Restauration des écosystèmes : participer à la restauration des espaces dégradés par le reboisement de vergers d’anacardiers en périphérie du Parc National de la Bénoué est l’action centrale du projet

 

 

Sensibilisation : former les producteurs de la filière anacarde sur les techniques de création et entretien de pépinières, de suivi des vergers et mener une réflexion participative sur l’organisation à mettre en œuvre pour structurer les acteurs de cette future filière.

 

 

Développement économique local : structuration des groupements de producteurs de la filière anarcarde (noix de cajou) fonctionnelle, stockage et magasins mis en place pour une vente collective

 

 

 

 

Impact attendu

  • REBOISEMENT DE ZONES PÉRIPHÉRIQUES DU PARC

Participer à la restauration des espaces dégradés par le reboisement de vergers d’anacardiers en périphérie du Parc National de la Bénoué est l’action centrale du projet.

 

L’intervention consistera à collaborer avec les agriculteurs/trices mobilisé(e)s au sein des communautés ciblées pour mettre en place des pépinières communautaires et individuelles, ainsi que reboiser les plants d’anacardiers ainsi produits, en assurant la protection des pépinières et des vergers.

 

Cela passera également par des actions de concertation et de sensibilisation. Les bénéficiaires seront ainsi doté(e)s d’outils et de connaissances permettant de sensibiliser à leur tour les autres membres de leur communautés et les générations futures. Les arbres plantés favoriseront la régénération de corridors naturels dégradés jusqu’alors par une pression humaine croissante (riverains et migrants à la recherche de terres cultivables et d’habitation) et par conséquent, le retour de la faune sauvage dans ces corridors de migration censés assurer une connectivité naturelle entre les 3 parcs nationaux de la région du Nord.

 

Le projet aura ainsi un impact positif en matière de protection de la biodiversité et de capacité d’adaptation accrue aux effets du changement climatique, mais aussi en termes d’atténuation à travers le stockage de carbone permis par la régénération écosystémique.

 

  • INDÉPENDANCE ÉCONOMIQUE DES COMMUNAUTÉS

Sensibiliser les populations à l’importance de la reforestation et de la diversification des sources de revenus.

 

Afin de favoriser l’autonomisation des communautés, Planète Urgence et son partenaire souhaitent renforcer les capacités des producteurs de la filière anacarde (en gestation) en matière de techniques culturales et de suivi des plantations, et également par la suite d’accompagner leur structuration.

 

Les producteurs disposeront à terme de conditions de vie améliorées grâce aux revenus générés par la production et la vente de noix de cajou. Cela contribuera à diversifier et sécuriser leurs moyens d’existence, particulièrement durant les périodes de soudure où, dans cette région soudano-sahélienne à seulement deux saisons annuelles (sèche et humide), les récoltes des cultures traditionnelles locales viennent à manquer.

 

A plus long terme, la collaboration « Conservation du parc de la Bénoué – associations locales – communautés et villages – entreprises de la filière anacarde » pourra générer les impacts suivants : diminution de la pression anthropique sur les ressources du PNB (faune et flore), création de revenus additionnels pour les communautés, nouvelles activités de transformation de produits issus de l’anacardier (jus à base de pommes de cajou), etc. 

 

ODD


Objectif de Développement Durable 13 ODDObjectif de Développement Durable 15 ODD

Planter des arbres

Résumé du projet

Cameroun, 3 parcs nationaux de la région Nord, dont le Parc National de la Bénoué (PNB)

Début du projet : 2019


40 000 arbres plantés

1 600 bénéficiaires directs

5 000 bénéficiaires indirects

ODD


Objectif de Développement Durable 13 ODDObjectif de Développement Durable 15 ODD