Programme Environnement & Développement

Projet TAPIA | Preservation of the tapia forest, wild silk and beekeeping in Madagascar.

Projet TAPIA | Preservation of the tapia forest, wild silk and beekeeping in Madagascar.

Contexte

A Madagascar, la région Itasy dispose d’une superficie de 7 000 km² dont seulement moins de 3% serait aujourd’hui couverte par des boisements. La forêt de tapia (arbre endémique), qui fait partie des écosystèmes remarquables de la Grande Île, y joue un rôle écologique clé :  préservation des sources d’eau, stabilisation des bassins versants, protection des sols contre l’érosion et maintien de leur fertilité, et biodiversité abondante. Elle fournit des ressources dont dépendent fortement les communautés locales. En particulier, une espèce de ver à soie sauvage endémique, le landibe, se nourrit essentiellement des feuilles de tapia, cet arbre constituant ainsi son principal habitat. Le landibe forme des cocons de soie sauvage qui sont traditionnellement utilisés pour la confection d’articles d’artisanat textile (vêtements, foulards, linceuls, habits de fête, etc.).

 

La population cible du projet est constituée essentiellement des membres de plusieurs VOI (vondron’olona ifotony en malgache, littéralement « organisations communautaires de base ») de la commune d’Arivonimamo II située dans le district d’Arivonimamo, en région Itasy. Ces VOI sont en charge de la gestion de la forêt de tapia.

L’État malgache leur a en effet transféré la gestion des ressources naturelles qu’elles exploitent (du fait du manque de moyens humains et matériels de l’administration forestière), dans le but de les responsabiliser et d’assurer la pérennité desdites ressources. Malheureusement, l’approche adoptée est limitée par le fait que les VOI manquent elles aussi de moyens pour gérer durablement ces forêts (moyens matériels, et rapport de force déséquilibré en faveur des personnes ou structures exploitant  ou voulant exploiter de manière non rationnelle les ressources gérées par les VOI).

 

La forêt de tapia est massivement déforestée et surexploitée.

Les pressions subies incluent d’une part la collecte excessive de nymphes de ver à soie (en particulier les nymphes femelles,  plus grosses, ce qui menace d’autant plus d’extinction l’espèce landibe) pour la vente et  l’autoconsommation, encouragées par la persistance d’un niveau de pauvreté important  localement.

On constate également un développement d’espèces envahissantes à l’intérieur des forêts de tapia et donc la colonisation de l’espace par le pin au détriment des tapia.

 

Par ailleurs, la zone manque aujourd’hui de bois de chauffe et de bois d’œuvre dans un contexte de croissance démographique corrélée à une extrême pauvreté (faible productivité de  l’agriculture et l’élevage en général, peu d’emplois alternatifs disponibles outre l’agriculture,  faible prix de vente des produits agricoles).

 

Dans la région Itasy, les modes de production et de consommation en bois énergie se traduisent par une exploitation croissante des ressources naturelles, affectant ainsi le climat, la diversité biologique, les équilibres naturels et la vie quotidienne des populations. Planète Urgence intervient pour la protection de la biodiversité et la lutte contre la pauvreté.

Objectif

Reinforce the capacities of basic community organisation (VOIs) responsible for the tapia forests in multiple municipalities in the Itasy region in order to protect the ecosystem, improve their means to exist and increase their resilience.

Activités

Three principal axes: restoration of the tapia ecosystem, support local development via the economic sector (wild silkworm, beekeeping, gardening) and finally the environmental awareness to preserve these ecosystems and to climate change. 

 

Environnement Planète UrgenceEcosystem restoration: planting tapia plants, wood-energy (and honey) as well as fruit trees.

 

 

 

Développement économique Planète UrgenceLocal economic development: support for the growth of the wild silkworm population and promote beekeeping. 

 

 

 

Sensibilisation à l'environnement Planète UrgenceAwareness:  in the region’s schools, some exchange workshops are organized, just like their gardening equipment and radio spots. 

 

 

 

Appui gestion durable Planète UrgenceSupport for sustainable territorial management: consultation of the members of VOIs and implementation of development plans to sustainably manage these natural resources. (4 identifies pilot sites)

Impact attendu

Tapia is thus massively cut for firewood and charcoal production, which has been more than 25 years the main fuel for households in the capital, one of whose supply basins in the Itasy region, bordering Arivonimamo. To this situation adds up the clearing for food crops and the gradual elimination of tapia in order to facilitate the land registration of plots.

The degradation of this ecosystem also increases the risk of erosion, which leads to a decrease in the productivity of the shallows of this highly rice-producing area, Malagasy’s main food, thus increasing food insecurity. The loss of non-timber forest products that source food in income during the lean season (rainy season before the harvest) is an additional factor in the vulnerability of local communities and the risk of associated social problems. In particular, the production per hectare of silk cocoons would have been divided by 10 in 10 years (between 2008 and 2017). Currently, the availability of cocoons for wild silk production is so low that it is estimated that in the area only 3 weavers continue to work silk with other craftsmen using other materials (such as nylon).

Without tapia plantations, and even if the pressure (invasive species, human samples, bush fires) decreased or disappeared, the possibility of natural tapia coverage still exists but over the long term (tens of years). However, the current pressure could cause more than half of the remaining forest cover (and therefore the fauna and flora specific to the tapia forest) in about fifteen years. Similarly, without reforestation of wood-energy species, the pressure on tapia forests is likely to increase.

In this context, the TAPIA project consists firstly to restore, protect and reduce sustainably the human pressure on the tapia forest by increasing natural forest cover through reforestation. Il also aims to ensure additional incomes for communities through reforestation of wood-energy and honey. The support for income-generating activities through the local and sustainable production and enhancement of non-timber forest products, natural resources from restored and preserved ecosystems

Partenaires institutionnels, techniques et financiers

Partenaires de mise en œuvre : Union des VOI (organisations communautaires de base)

ODD


The TAPIA project contributes at its scale, to achieving the following Sustainable Development Goals) SDGs :

Objectif de Développement Durable Planète Urgence Objectif de Développement Durable Planète Urgence Objectif de Développement Durable Planète Urgence

Résumé du projet

Madagascar, Itasy et Analamanga
Début du projet : 2013
3000000 arbres plantés
15.000 bénéficiaires directs
ODD

The TAPIA project contributes at its scale, to achieving the following Sustainable Development Goals) SDGs :

Objectif de Développement Durable Planète Urgence Objectif de Développement Durable Planète Urgence Objectif de Développement Durable Planète Urgence

SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTER

This site is registered on wpml.org as a development site.