Projet MAHAKAM – Indonésie

Programme Environnement & Développement

Nos projets environnement et développement

Projet MAHAKAM – Indonésie

Restauration de l'écosystème de la mangrove & développement de modèles de pêche durables dans le delta de Mahakam

Contexte

L’Indonésie abrite à elle seule ¼ de la mangrove mondiale. Cette forêt tropicale côtière encore peu connue dispose de bénéfices considérables. A l’échelle de la planète, elle est identifiée comme une forêt clé pour la régulation du climat mondial, grâce à ses capacités de stockage du carbone. Dans le delta de Mahakam, zone d’intervention du projet, 70% de l’écosystème de la mangrove est dégradé. En cause, l’installation de bassins d’aquaculture non durables.

La mangrove est pourtant une forêt qui sert de nurserie pour les poissons, crevettes et crabes qui y trouvent les nutriments nécessaires pour se nourrir et se reproduire. Il est à noter que 90% de la population locale dépend des activités de la pêche. Elle agit également comme une barrière face aux évènements climatiques extrêmes (tempêtes tropicales, tsunamis) et face à l’élévation du niveau des mers et rivières, réduisant ainsi les risques d’inondations des terres et bassins d’aquaculture, moyens de subsistance des communautés locales. Enfin, elle abrite des espèces en danger critique d’extinction, telles que le singe nasique, endémique de l’île de Bornéo.

Objectif

Planète Urgence et BIOMA œuvrent à travers trois actions principales :

(1) La sensibilisation :
Elle peut-être de masse, à l’échelle de la province du Kalimantan via des émissions radios favorisant les débats entre experts et auditeurs. Les liens entre la protection des forêts de mangroves et l’économie, le changement climatique et la biodiversité y sont discutés.
Elle est aussi locale. Engager dès le plus jeune âge est aussi crucial pour permettre aux futures générations d’être actrices de la gestion et de la préservation de leur environnement. Les écoliers du primaire à Muara Kembang et les lycéens de Samarinda participent ainsi à des campagnes environnementales en lien avec les réalités de leurs villages.
Des outils de sensibilisation à destination de ces publics (bandes dessinées, vidéos documentaires, quizz et jeux, etc.) sont également développés.

(2) La reforestation :
Planter des palétuviers dans le delta de Mahakam est le point central du projet. Mais, cela ne s’arrête pas là ! Planète Urgence s’attache à suivre régulièrement ses plantations, à minima sur 3 ans et à les protéger. Pour assurer la durabilité, un travail d’étude est mené avec les universités et centres de recherche locaux sur les facteurs menaçant la mangrove (maladies, déchets, …).

Aussi, en partenariat avec les acteurs publics, la mesure de la séquestration carbone des arbres plantés est caractérisée et permet de comprendre l’impact scientifique de l’action. Elle nourrit également les stratégies provinciales et nationales répondant à l’engagement du gouvernement indonésien dans l’Accord de Paris.

(3) Un développement économique durable :
Accompagner le déploiement d’activités génératrices de revenus respectueuses de la forêt de mangrove initiale et restaurée dans le delta est essentiel.

Le premier enjeu consiste à la mise en place de modèles de pêches durables. En quoi cela consiste ? Il s’agit de restaurer des bassins d’aquaculture autrefois sur-exploités et ayant perdu en productivité (plantation de palétuviers dans les bassins pour régénérer la vie marine, utilisation d’intrants organiques, …) et d’installer des dispositifs de concentration de poissons artisanaux, basés sur les savoir-faire locaux.

Le second enjeu est d’accompagner à l’entreprenariat des femmes et des jeunes pêcheurs, par la transformation des produits issus de la mangrove (sirops, infusions, chocolat de mangrove, colorant pour l’artisanat…) et de la pêche. Les bénéficiaires sont enfin accompagnés à l’étude des marchés et commercialisation de leurs produits.

Ces trois axes sont parallèlement consolidés à travers un accompagnement des acteurs publics locaux et de la société civile dans la mise en œuvre de plans de développement territoriaux et de changement des politiques publiques pour une gestion durable, commune et concertée des ressources naturelles des zones d’intervention.

Activités

Planète Urgence et BIOMA œuvrent à travers trois actions principales :

La sensibilisation :
Elle peut-être de masse, à l’échelle de la province du Kalimantan via des émissions radios favorisant les débats entre experts et auditeurs. Les liens entre la protection des forêts de mangroves et l’économie, le changement climatique et la biodiversité y sont discutés.
Elle est aussi locale. Engager dès le plus jeune âge est aussi crucial pour permettre aux futures générations d’être actrices de la gestion et de la préservation de leur environnement. Les écoliers du primaire à Muara Kembang et les lycéens de Samarinda participent ainsi à des campagnes environnementales en lien avec les réalités de leurs villages.
Des outils de sensibilisation à destination de ces publics (bandes dessinées, vidéos documentaires, quizz et jeux, etc.) sont également développés.

 La reforestation :
Planter des palétuviers dans le delta de Mahakam est le point central du projet. Mais, cela ne s’arrête pas là ! Planète Urgence s’attache à suivre régulièrement ses plantations, à minima sur 3 ans et à les protéger. Pour assurer la durabilité, un travail d’étude est mené avec les universités et centres de recherche locaux sur les facteurs menaçant la mangrove (maladies, déchets, …). Aussi, en partenariat avec les acteurs publics, la mesure de la séquestration carbone des arbres plantés est caractérisée et permet de comprendre l’impact scientifique de l’action. Elle nourrit également les stratégies provinciales et nationales répondant à l’engagement du gouvernement indonésien dans l’Accord de Paris.

Un développement économique durable :
Accompagner le déploiement d’activités génératrices de revenus respectueuses de la forêt de mangrove initiale et restaurée dans le delta est essentiel.
Le premier enjeu consiste à la mise en place de modèles de pêches durables. En quoi cela consiste ? Il s’agit de restaurer des bassins d’aquaculture autrefois sur-exploités et ayant perdu en productivé (plantation de palétuviers dans les bassins pour régénérer la vie marine, utilisation d’intrants organiques, …) et d’installer des dispositifs de concentration de poissons artisanaux, basés sur les savoir-faire locaux.
Le second enjeu est d’accompagner à l’entreprenariat des femmes et des jeunes pêcheurs, par la transformation des produits issus de la mangrove (sirops, infusions, chocolat de mangrove, colorant pour l’artisanat…) et de la pêche. Les bénéficiaires sont enfin accompagnés à l’étude des marchés et commercialisation de leurs produits.

Ces trois axes sont parallèlement consolidés à travers un accompagnement des acteurs publics locaux et de la société civile dans la mise en œuvre de plans de développement territoriaux et de changement des politiques publiques pour une gestion durable, commune et concertée des ressources naturelles des zones d’intervention.

Impact attendu

Le projet a pour ambition de planter 175 000 palétuviers d’ici décembre 2019 dans le village de Muara Kembang. Les zones les plus exposées aux effets du changement climatique sont stratégiquement sélectionnées en concertation avec les communautés sur la base de l’usage et des risques inhérents à ces zones. Ainsi, Planète Urgence et BIOMA poursuivent leurs plantations dans les bassins d’aquaculture, le long des bords de rivières et le long du littoral côtier.

 

Nouveauté cette année, Planète Urgence, en partenariat avec le DDPI (conseil provincial en charge de la stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre – GES – de la province du Kalimantan) formera les populations à l’analyse participative de la séquestration du carbone des arbres plantés. Cette action permettra de mesurer les impacts de nos actions avec BIOMA, menées dans le sud du delta de Mahakam depuis 2017. Cette action s’inscrira également dans la stratégie régionale à horizon 2030 du gouvernement de la province et de la stratégie nationale.

 

Planète Urgence s’attache à suivre régulièrement ses plantations et à les protéger. Pour assurer la durabilité, des études sur les maladies pouvant affecter les mangroves seront menées avec la faculté de recherche en foresterie de l’université Mularawa (Samarinda) et le centre provincial spécialisé sur les mangroves.

 

Afin d’accompagner au mieux les populations dans la gestion durable de leurs ressources naturelles face aux changement climatique, BIOMA et Planète Urgence poursuivent leur action de sensibilisation à la protection de l’environnement et à la biodiversité auprès des plus jeunes. Le projet travaillera avec deux écoles à Muara Ulu Kecil et Muara Pegah.

Après la mise en place des premières activités génératrices de revenus liées à la culture hydroponique (horticulture) et l’introduction à l’aquaculture durable par des formations, Planète Urgence et son partenaire souhaitent renforcer cet axe de travail.

 

En effet, Planète Urgence inscrit son action dans une logique de certification « aquaculture durable » amorcée par son partenaire public, le KPHP (unité de gestion forestière sous tutelle du Ministère de l’Environnement et des Forêts). Ainsi, 30 producteurs aquacoles pourront mettre en application les connaissances reçues au cours des formations dispensées en 2018, grâce à l’installation de bassins d’aquaculture durable. Aussi, 30 jeunes pêcheurs pourront bénéficier de revenus complémentaires grâce à l’installation de dispositifs artisanaux de « concentration de poisson ». Ce dispositif installé en mer, près des côtes, permet d’attirer les poissons et faciliter la pêche « artisanale » par la création d’un micro-écosystème marin.

 

Planète Urgence et BIOMA intégreront les femmes et les jeunes entrepreneurs aux projets de développement économique menés en parallèle aux activités de plantation. Ils bénéficieront d’un accompagnement sur des sujets comme la culture maraîchère ou des formations techniques sur la transformation de produits issus de l’aquaculture afin de soutenir les initiatives économiques alternatives. Ces nouveaux bénéficiaires obtiendront également une source de revenus complémentaire en participant à la maintenance des pépinières.

Galerie photos

ODD


odd12 ODD 14 vie aquative

Planter des arbres

Résumé du projet

Indonésie, Ile de Bornéo, delta de Mahakam

Début du projet : 2017


325 398 arbres plantés

1 199 bénéficiaires directs

5 500 bénéficiaires indirects

heures d'intervention

ODD


odd12 ODD 14 vie aquative