Projet MAHAKAM | Restauration de mangrove et développement local

Programme Environnement & Développement

Nos projets environnement et développement

Projet MAHAKAM | Restauration de mangrove et développement local

Contexte

L’Indonésie abrite à elle seule ¼ de la mangrove mondiale. A l’échelle de la planète, cette forêt tropicale côtière est identifiée comme une forêt clé pour la régulation du climat mondial, grâce à ses capacités de stockage du carbone.

Dans le delta de Mahakam (île de Bornéo), zone d’intervention du projet, 70% de l’écosystème de la mangrove est dégradé en raison de l’installation de bassins d’aquaculture non durables tandis que 90% de la population locale de la région qui dépend de ces activités de pêche. Cette dégradation réduit les ressources marines de la zone tout en amplifiant la vulnérabilité des communautés côtières.

En effet, la mangrove abrite une faune variée, telle que les poissons, crevettes et crabes qui y trouvent les nutriments nécessaires pour se nourrir et se reproduire.

Elle agit également comme une barrière face aux évènements extrêmes, qu’ils soient climatiques ou non (tempêtes tropicales, tsunamis) et face à l’élévation du niveau des mers et rivières, réduisant ainsi les risques d’inondations des terres et bassins d’aquaculture, moyens de subsistance des communautés locales.

Enfin, elle abrite des espèces en danger d’extinction, telles que le singe nasique, endémique de l’île de Bornéo.

Objectif

Contribuer à restaurer durablement l’écosystème de mangrove dans le delta de Mahakam en réduisant la vulnérabilité des communautés aux effets du changement climatique.

 

Activités

Quatre axes principaux : la restauration de l’écosystème de mangrove dans le delta de Mahakam, le soutien à un développement économique local notamment par la mise en place de modèles de pêche durable, la sensibilisation à l’environnement auprès d’un large public, incluant également les plus jeunes et l’appui à une gestion territoriale durable.

 

La restauration des écosystèmes forestiers : la plantation de palétuviers au sein des zones dégradées se fait au niveau du littoral côtier, des bords de rivière, dans les bassins aquacoles et au sein du corridor favorisant la mobilité du singe nasique. Planète Urgence et ses partenaires s’attachent à suivre régulièrement les plantations, à minima sur 3 ans et à innover dans la recherche de protection de celles-ci. 

 

 

Un développement économique durablece projet vise à accompagner le déploiement d’activités génératrices de revenus respectueuses de la forêt de mangrove initiale et restaurée dans le delta pour les communautés locales (mise en place de modèles de pêches durables en restaurant par exemple des bassins d’aquaculture autrefois sur-exploités et ayant perdu en productivité). Il vise également à assurer l’accès au foncier pour les pêcheurs et leur reconnaissance par l’administration forestière, dans le but de valoriser leurs pratiques durables.

 

 

La sensibilisation : afin d’engager les futures générations, le projet forme les enseignants du primaire aux enjeux de protection de la mangrove et de la biodiversité dans le but de mener des campagnes de sensibilisation dans les écoles (avec des outils comme des B.D., des vidéos ou encore des jeux). Un travail est également mené avec les acteurs décentralisés du Ministère de l’Éducation dans le but de mettre à jour les curriculums locaux sur les sciences. Enfin,des spots radios sont élaborés afin de favoriser les débats entre experts et auditeurs sur les liens entre la protection des forêts de mangroves et l’économie, le changement climatique et la biodiversité. 

 

 

 

Appui à une gestion territoriale durable : les communautés et autorités locales sont accompagnées dans le développement de plans de gestion villageois et ce, de manière participative. L’enjeu est de pouvoir déterminer l’utilisation des zones des villages (forêts primaires, forêts à réhabiliter, habitations, parcelles destinées à l’agriculture, etc) et d’inscrire celle-ci dans les politiques publiques locales. 

Impact attendu

Le delta de Mahakam est une zone de forte tension concernant la production aquacole du pays, dont la majeure partie est exportée à l’étranger. Elle répond dans un premier temps à l’agenda national et aux politiques publiques favorisant le développement de l’aquaculture au sein du pays. De 2015 à 2035, l’objectif national est de doubler la production de crevettes d’élevage impliquant ainsi la dégradation de 600 000 hectares de mangrove. Dans un second temps, elle devrait être exposée aux effets du changement de la capitale annoncée en 2019 par le gouvernement, passant de Jakarta à la province du Kalimantan Est. Ceci laisse supposer un accroissement de la demande en produits halieutiques.

 

Dans ce contexte en changement, le projet entend réduire les pressions sur l’écosystème de la mangrove, en le réhabilitant, tout en accompagnant les pêcheurs dans la production durable de ressources marines, via des techniques de sylvo-pêcherie répondant aux défis rencontrés. Cette réduction des pressions sur la mangrove passera également par la diversification des revenus, via des activités économiques en lien avec la transformation des produits issus de la mangrove et de la pêche, afin de limiter les chocs dus aux changement climatiques et assurer la résilience des communautés.

Enfin, la sécurisation de l’accès au foncier permettra de valoriser les pêcheurs du delta utilisant les techniques durables et permettra d’assurer un changement social et économique et une meilleure protection de ces petits pêcheurs.

Galerie photos

ODD


odd12 ODD 14 vie aquative

Planter des arbres

Résumé du projet

Indonésie, Ile de Bornéo, delta de Mahakam

Début du projet : 2013


1 242 344 arbres plantés

4 005 bénéficiaires directs

15 426 bénéficiaires indirects

ODD


odd12 ODD 14 vie aquative