Formation en organisation d’événements et campagnes de sensibilisation

Retour aux missions

Nos Missions

Formation en organisation d’événements et campagnes de sensibilisation

Former les membres de Allin Kawsay qui travaillent pour la promotion de la culture de paix, à l'organisation d'événements et de campagnes de sensibilisation dans la province de Cachis à Sicuani dans la région de Cusco.

Objectifs

Former les membres de Allin Kawsay qui travaillent pour la promotion de la culture de paix, à l'organisation d'événements et de campagnes de sensibilisation dans la province de Cachis à Sicuani, dans la région de Cusco.

Allin Kawsay a comme objectif de promouvoir la culture de paix et du bon vivre dans la province de Canchis (96 937 hab). Les projets de l'association montrent l'importance de sensibiliser la population pour qu'ils se transforment en acteurs de leur propre changement.

Allin Kawsay se rend compte que communiquer est essentiel et qu'ils manquent des outils et capacités afin de rendre plus visible leur travail et adapter au mieux leur discours à la population. C'est la raison pour laquelle ils souhaitent recevoir une formation, afin savoir comment organiser une campagne et des événements et ainsi atteindre le plus de personnes possible. Le but d'améliorer ses actions de communication et l'organisation des événements est de pouvoir étendre les activités et l'impact social à d'autres provinces.

Le/la volontaire apportera une formation en création, organisation et gestion de campagne de sensibilisation pour promouvoir la culture de paix dans la province de Canchis.

L'association cherche notamment à voir comment ils pourraient répliquer et perfectionner leur grand événement annuel "la semaine du vivre ensemble" qui reçoit une bonne acceptation de la part de la population. L'association qui travaille avec de nombreux établissements scolaires souhaitent aussi obtenir des pistes pour innover sur les activités qu'elle réalise dans les écoles.

Les objectifs sont :

Définir une stratégie et outils pour organiser des événements (foires, campagne, petits festivals) ou la population peut participer activement,

Créer des espaces de réflexion et de partage au sein de la population (tous âges confondus),

Utiliser des techniques de capitalisation afin de pouvoir répliquer les actions.

Intervention attendue du volontaire

Le/la volontaire tachera de suivre le programme suivant tout en l'adaptant à sa manière :

Comment mettre en place une campagne de sensibilisation et créer des événements et créer des espaces de réflexion pour la population.

1. Définir le public à cibler pour la campagne : S'adapter aux différents publics (Jeunesse, professionnels de l'éducation, municipalités et secteur public, parents d'élève)

2. Utiliser des moyens de communication efficaces : Expliquer la manière d'utiliser les différents moyens de communication : Internet, cinéma, télévision, brochures, porte-parole de renom, presse et événements spéciaux, travailler sur un plan de communication cohérent.

Le/la volontaire utilisera une approche participative et adaptée au personnel qui ne sont pas des professionnels de communication.

Cette mission s'inscrit dans la continuité d'une première mission en montage vidéo qui a déjà permis au membre de l'association de commencer à réfléchir sur les enjeux de leur communication.

Remarque(s)

Le/ la volontaire sera un professionnel de l'événementiel, audiovisuel, communication.

Il/elle sera capable d'apporter les connaissances nécessaires à l'équipe afin d'accomplir les objectifs dans un but de sensibilisation et d'information. Le/la volontaire sera intéressé(e) par les mouvements de "culture de paix" et de "bien vivre", le/la volontaire aura un intérèt tout particulier pour l'éducation.

Le/la volontaire sera bilingue en espagnol pour cette mission. L'équipe est composée de personnes francophones mais la formation ainsi que l'expérience du volontaire pendant sa mission sera plus profitable si celui-ci maîtrise la langue espagnole.

Type de bénéficiaires

Il s'agit d'un groupe hétérogène, les membres sont âgés entre 32 et 65 ans. Tous ont réalisé des études supérieures.

Profil des bénéficiaires

10 personnes, 6 hommes et 4 femmes. Le niveau d'études est hétérogène (études supérieurs, bac professionnel licence master)

Dispositif(s) possible(s)

Congé Solidaire;Mission Solidaire

Notre partenaire local

Allin Kawsay

Historique

L’association péruvienne Allin Kawsay a été créée en 1997 dans le village de Coasa, en pleine cordillère des Andes. Allin Kawsay signifie « Bien vivre » en Quechua, et représente l’art de vivre en paix et en harmonie avec la Terre Mère (madre tierra), avec les autres et avec soi-même.

L’association a été créée par trois volontaires européens (Jean Bouquet : prêtre, Silvia Fischer : professeur et Brigitte Chevallay : éducatrice). Ils vivaient à l’époque au sein d’un village indien quechua dans la région de Puno et étaient envoyés par l’église Catholique (le diocèse) afin de réaliser un travail éducatif et social avec des groupes d’enfants, de jeunes, de femmes et de dirigeants.

Le contexte de leur intervention est complexe. Les années 90 au Pérou sont en effet marquées par une période de grande violence politique (confrontation entre le groupe du Sentier Lumineux et l’état), ils sont confrontés aussi à une réalité marquée par la « violence quotidienne » (violence familiale et éducative, nombreux assassinats, viols…).

La création de l’association Allin Kawsay vient en réponse au climat de violence qui régissait le pays à cette époque : Les membres fondateurs d’Allin Kawsay observaient au quotidien l’utilisation de la violence physique et des humiliations exercées par les parents envers leurs enfants. Le but de l’association est de contribuer à rompre ce cercle vicieux en intervenant directement dans le cadre scolaire à travers la formation des professeurs et des parents. En accord avec les académies et avec les programmes officiels du gouvernement, l’association forme les professeurs, elle leur propose des manuels qu’elle a élaborés et validés par le ministère de l’éducation. Allin Kawsay invite également les professeurs, élèves et parents à réfléchir autour de la thématique de la violence et de ses conséquences. Peu à peu, l’association enrichi ses formations en intégrant un travail sur la culture de paix, la communication non violente (Marshall Rosenberg) et entre autres la question des conflits sans violence.

L’association intervient dans la ville de Sicuani, située à 2-3 heures en transports de la ville de Cusco et qui compte 60 000 habitants (la province en compte environ 100 000). C’est une ville très jeune, 46% des habitants ayant moins de 20 ans.
Les activités traditionnelles d’artisanat et d’agriculture sont de plus en plus remplacées par le travail dans les mines de la région en particulier les mines d’or. Celles-ci se situent en grande partie en Amazonie dans la région de Madre de Dios, où la destruction de la forêt et la pollution atteignent des niveaux catastrophiques : des milliers d’hectares de forets équatoriales sont détruits chaque année, les rivières sont polluées par le mercure importé illégalement sur le sol péruvien.

L’association se compose de deux équipes :

- Une première équipe basée à Sicuani pour le projet « Écoles pour la paix ». Elle est composée de 11 personnes, la plupart professeurs ou travailleurs sociaux, 6 péruviens et 4 étrangers (une institutrice suisse allemande, une éducatrice de Suisse romande, une éducatrice sociale espagnole, un professeur français). En plus du travail avec les écoles l’association travaille à un projet d’éducation à la paix sur la ville, en lien avec de nombreuses institutions publiques (santé, police, mairie, justice…).


- Une deuxième équipe de 4 personnes (professeurs péruviens) anime un foyer d’adolescents à Coasa, dans la région de Puno. Ils ont déjà reçu 6 volontaires de la Délégation Catholique pour la Coopération comme éducateurs au foyer et une volontaire en Service Civique, institutrice qui a participé au projet ‘Ecoles pour la paix’ en maternelle. De plus ils ont reçu trois stagiaires d’une école d’éducateurs de Suisse romande.

Le fonctionnement institutionnel est financé par LED, « Service du Liechtenstein pour le développement » (US $ 179 864 pour 2015)
Les projets sont financés presque exclusivement par des donateurs privés, amis, petits groupes divers (budget de US$ 94 000 pour 2014).
Ils établissent par ailleurs une série d’alliances avec d’autres associations et aussi avec différentes institutions publiques (mairie de Sicuani, académie, secteur santé, police…). Ces alliance ne signifient pas un apport économique de leur part, mais une coordination dans les interventions en faveur de la prévention de la violence et l’éducation à la paix. Peu d’organisations se consacrent à l’éducation à la paix et jusqu’à présent c’est Allin Kawsay qui est souvent sollicité pour assurer des formations en abordage des conflits, amélioration des relations et de la communication.

L’association a mis en place de nombreux projets depuis sa création :

- Construction et direction d’un foyer d’adolescents, garçons et filles venant de villages voisins afin d’étudier dans les collèges de Coasa. Le foyer leur offre depuis 1998 un accompagnement global via le projet « le cœur, les mains et la tête » (Il s’agit du projet du foyer de Coasa et de l’éducation intégrale (intellectuelle, émotionnelle, éducation au travail).
- Participation au projet Edufuturo, de suppression du travail des enfants dans les mines d’or de la Rinconada en lien avec World Learning (2003-2006). Dans les régions andines 50 % des garçons adolescents venant de zones rurales travaillent dans les mines pendant les vacances. Par exemple à Coasa la plupart des garçons du foyer et des collèges de Coasa, travaillent 2-3 mois comme chercheurs d’or pendant les grandes vacances.
- Participation à plusieurs projets du ministère de l’éducation péruvien de 2001 à 2005 (en particulier le Projet-pilote d’éducation rurale, avec un travail sur le plan national),
- « Ecoles rurales d’Apurimac, promotrices d’estime de soi et de valeurs démocratiques », Formation de 35 formateurs des 7 provinces de la région Apurimac (2004-2007),
- « Écoles pour la paix » dans des jardins d’enfants, des écoles primaires et secondaires,
- Projets d’éducation à la paix et au « Bien vivre » sur la ville de Sicuani,
- « Écoles pour la paix », en 2015 avec 8 jardins d’enfants et 9 écoles primaires de la province de Canchis (région de Cusco), en accord avec le ministère de l’éducation. Prévention de la violence, développement de l’estime de soi, de l’intelligence émotionnelle, formation à la communication non-violente, à la résolution constructive des conflits. Formation des professeurs, élèves, parents, formation d’élèves « promoteurs de paix » et médiateurs de conflits (peace makers),
- « Jeunes protagonistes de citoyenneté démocratique », avec 6 collèges, en accord avec le ministère d’éducation péruvien,
- Développement de l’éducation à la paix et au “Bien vivre” en régions rurales et urbaines du sud andin péruvien.
Les bénéficiaires directs des projets de l’association représentent 6000 enfants et jeunes, 260 professeurs, 2000 parents, 200 dirigeants et autorités, participant tous à leur niveau aux activités de Allin Kawsay. Les bénéficiaires indirects représentent plus de 20 000 personnes sensibilisées par les campagnes d’information et actions menées par Allin Kawsay via les moyens de communication locaux (radio, télévision, affiches, campagnes informatives…).

Accueil et transfert

Le/la volontaire sera accueilli(e) à l'aéroport de Cusco par un membre de l'équipe d'Allin Kawsay et le transfert pour le lieu de mission se fera dès l'arrivée sauf si celle-ci a lieu de nuit (pas de transports de nuit).

Aéroport d'arrivée

Cuzco

Hébergement

Le/la volontaire sera hébergé(e) à l'Hôtel Wilkamayu, Sicuani. Il/elle aura une chambre individuelle avec salle de bain et wc ainsi qu'une connexion wifi.

Le/ la volontaire mangera soit à son hôtel, soit dans l'un ou l'autre des restaurants de Sicuani, soit chez l'un ou l'autre des responsables de l'association.

Matériel disponible sur place

Le/la volontaire aura accès aux installations du local de Allin Kawsay.

Le matériel à disposition :

- une Caméra Canon HF M40,
-un vidéo projecteur
-un ordinateur

Les ordinateurs sont équipés de Windows office 2007 ou 2010, de différents logiciels tels que Adobe, Corel, Photoshop' et il/elle aura la possibilité d'en acquérir d'autres ou d'en installer de manière temporaire selon les besoins de la mission.

Le financement d’une mission

Pourquoi payer pour partir en mission ?

Planète Urgence a fait le choix de s’associer à de petites structures, qui n’ont pas les moyens de rémunérer leurs volontaires mais qui ont un réel besoin d’appui et prend donc le parti de soutenir des associations aux moyens très limités.  En savoir plus.

 

Outre l’organisation logistique, le don mission permet la mise en place d’un réel processus de montage de projet avec le partenaire local. Notre équipe s’assure ainsi du réel impact des missions pour les communautés. Découvrez ce que comprend les frais d’une mission.

 

Par ailleurs, il n’existe pas de financements publics ou institutionnels pour encourager le développement du volontariat international de courte durée sur le thème de la formation professionnelle ou du partage de compétences. C’est pourquoi Planète Urgence demande aux entreprises dans le cadre du Congé Solidaire® et aux volontaires pour les Missions Solidaires de participer aux frais de la mission.

 

Notre Principe de solidarité

Le don mission ne correspond pas au montant réel du coût de la mission choisie par le volontaire mais a été calculé sur la base du coût moyen de nos missions. Nous avons fait ce choix pour ne pas favoriser certaines missions moins coûteuses que d’autres et permettre ainsi à tous nos partenaires de recevoir de manière équitable des volontaires intéressés par leurs actions.

 

Sur le même principe, le financement des offres de volontariat repose lui aussi sur ce concept solidaire : pour une même mission de 2 semaines, le don mission du Congé Solidaire® est plus élevé que celui d’une Mission Solidaire. Le coût des missions résulte en effet d’un équilibre entre ces deux sources de financement permettant ainsi aux personnes ne bénéficiant pas du soutien de leur employeur de partir en mission.

 

Le don ne comprend pas :
– le billet d’avion (dans le cadre d’un Congé Solidaire®, certains employeurs peuvent assumer également le coût)
– les vaccins éventuels,
– le visa éventuel

Tout comme le don mission, ces frais peuvent donner lieu à une défiscalisation.

Les dons de missions, défiscalisable à 66%

Tous les dons de missions ouvrent droit 66% de défiscalisation. Les dons sont déduits du montant de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66% pour les particuliers. Ainsi, par exemple, un don de 1 850 € après défiscalisation, reviendra à 629 € pour un particulier. . Les frais entourant la mission sont aussi éligibles à la défiscalisation. En savoir plus

Découvrez si votre employeur est partenaire de planète Urgence

 

 

 

Votre employeur n’est pas encore partenaire du Congé Solidaire® ?

 

Notre service partenaire vous aide à prendre contact avec le service dédié de votre employeur et vous accompagner.  Pour cela, postuler à la mission qui vous intéresse et précisez le nom de votre employeur.

Planète Urgence accompagne les volontaires dans la recherche de financement

Planète Urgence accompagne ses volontaires dans la recherche de financement afin que les missions soient ouvertes à tous. Il est possible de créer une page de collecte/crowdfunding. Tous les dons effectués par son réseau seront déduits du don global sur les sites partenaires de Planète Urgence. Les donateurs bénéficieront d’une déduction fiscale de 66% du montant de leur don en faveur de la mission.

Je postule

Je postule

PE1DC2

Partenaire : Allin Kawsay


Pérou, Sicuani

GPS : lat -14.271659
lon -71.221962


Langues :

Espagnol


Thématique : Education

Type d'intervention :

Compétences : Communication


Nombre attendu de volontaire(s) sur la mission : de 1 à 2 volontaires


Durée : 2 semaines

Dates : mission disponible toute l'année