Retour aux missions

Nos Missions

Formation des membres de l’ABSA en bureautique (word et excel)

Renforcer les capacités de l’équipe de l’ABSA aux techniques du secrétariat bureautique, notamment à l’usage des logiciels word et excel

Objectifs

L’ABSA sollicite cette formation pour acquérir et renforcer les connaissances pratiques sur les techniques du secrétariat et de la bureautique.
Plus spécifiquement, il est question d’acquérir les techniques de saisie, de traitement et de mise en forme d’un texte, et également d’acquérir des connaissances pour remplir convenablement une feuille de calcul Excel.

L’ABSA rencontre des difficultés dans la rédaction et la production des projets, des rapports d’activités, des fiches de projets, et autres documents qu’elle élabore : Lenteur dans la saisie et traitement des documents, la maitrise approximative des logiciels sus- cités. presque la majorité des membres de l’Association ne possèdent pas les aptitudes saisir un texte avec célérité et à le mettre correctement en forme ou encore travailler sur le logiciel Excel.
La plupart des travaux de secrétariat de l’Association, c’est-à-dire : les saisies des documents, leur mise en forme sont principalement assurés par deux membres : Valentin et Igor qui possèdent quelques bribes de connaissances en la matière.

lorsque le travail à faire est énorme et nécessite plus d’habileté, ou encore en cas d’empêchement de ces deux membres, l’on est obligé de recourir aux secrétariats publics avec pour conséquences des dépenses financières et la non protection de la confidentialité des documents.
Des formations dans ce domaine se font certes partout a Yaoundé, seulement, il faut les payer et ceci à des couts élevés.

La formation dans ces modules sera la bienvenue au sein de l’équipe de l’ABSA car elle lui permettra d’accroitre le nombre de membres capables de saisir et traiter les documents, accroitre le nombre de friches de projets annuel rédigés et soumises à planète urgence.
En outre, l’ABSA gagnera en terme économique en évitant d’aller payer les services des secrétariats publics.

Par conséquence, l’association sera plus donc plus autonome dans le montage de projets et pourra soumettre plus de projets aux bailleurs de fonds.
Elle pourra également appuyer les sourds, voir les former dans ce même domaine.

Intervention attendue du volontaire

Le/la volontaire doit former les membres à acquérir les connaissances et compétences à l’usage des logiciels de base Word et Excel.

Il aura à leur enseigner par exemple :
- Comment utiliser le clavier,
- comment saisir et traiter un texte (faire la mise en page, mettre certains caractères en gras, en italique, faire des soulignements, créer des espaces de textes, insérer les tableaux etc.),
- comment créer des fichiers, des dossiers,
- comment enregistrer les données dans des supports amovibles,
- comment faire des calculs sur un format Excel etc.

La méthode de travail à privilégier ici sera à la fois théorique et pratique. Toute fois un accent doit être mis sur la pratique c’est-à-dire le Learning by doing.

Remarque(s)

Les horaires de la mission vont de 08 heures à 13h30. Le volontaire sera actif sur 10 jours, du lundi au vendredi, durant deux semaines.

Type de bénéficiaires

adultes

Profil des bénéficiaires

Les bénéficiaires ont un niveau allant du BEPC à l’université. Ils écrivent et lisent bien le français.
Ils sont trois femmes et trois hommes âgés entre 20 et 50 ans. Leurs connaissances en informatique sont nulles, à l’exception de deux qui ont quelques bribes des connaissances dans ce domaine.

Dispositif(s) possible(s)

Congé Solidaire;Mission Solidaire

Notre partenaire local

Association Bouche des Sourds d'Afrique (ABSA)

Historique

L’ABSA, Association Bouche des Sourds d’Afrique, est une jeune association à but non lucratif et à caractère humanitaire créée en 2007. Elle a pour but de mobiliser toutes les bonnes volontés et de manifester activement leur solidarité à l’égard des populations sourdes. Il n’existe pas de statistiques au Cameroun recensant les personnes atteintes de surdité. Mais on estime à environ un millier le nombre d'enfants sourds pris en charge dans les établissements spécialisés. La grande majorité des familles camerounaises touchées par ce handicap n’étant malheureusement pas en mesure d’avoir accès à ces structures, il est difficile d’avoir des données fiables. L’association a vu le jour à la suite d’un projet d’enquête sociologique mené par Anselme ONANA ONANA en 1999, alors étudiant sur le problème de scolarisation des enfants sourds. Suite à quelques contacts très touchants avec des enfants sourds, Anselme s’engage bénévolement pour les soutenir sur le plan scolaire en leur donnant des cours du soir. La demande de soutien se faisant de plus en plus forte, Anselme fait appel à deux amis également étudiants en sociologie. Ils vont tous les 3 soutenir plusieurs familles, toutes issues du milieu populaire. Ainsi naît en 2007, l’Association Bouche des Sourds d’Afrique qui compte aujourd’hui une vingtaine de membres actifs, dont 2 personnes sourdes. En 2013, l’association ne se limite plus aux seuls cours de soutien scolaire et intervient sur tous les plans : familial, scolaire, professionnel et sanitaire. L’ABSA accentue ainsi fortement la sensibilisation de l’ensemble de la population aux difficultés rencontrées par les populations sourdes et travaille quotidiennement à améliorer leurs conditions de vie. Le programme et les domaines d’intervention de l’ABSA s’articulent aujourd’hui autour des points suivants : Sur le plan familial : - Identification des familles ayant un membre atteint de surdité. L’association se concentre sur le recensement des personnes sourdes dans les localités d’Obala d’Ebebda , Sa’a, Okola, Monatele, Mbalmayo, Eseka, Ayos, Akonolinga et Ndikinimeki, toutes situées dans la région centre du Cameroun. L’objectif est bien sûr d’étendre son action à l’ensemble du territoire. - Sensibilisation, éducation des parents des enfants sourds à l’éducation, la santé de leur enfant et aux attitudes à adopter à leur égard. L’objectif est de comprendre comment la famille encadre l’enfant sourd, les moyens dont elle dispose, la perception qu’elle en a. En effet, ces familles sont souvent démunies face à cette situation et manquent de moyens pour apporter une éducation adaptée à leur enfant. Il est donc essentiel de les sensibiliser et de les encourager à adopter un comportement responsable (ne pas négliger l’enfant, le sous-estimer etc. ou bâcler son éducation). Aujourd’hui, presque 200 familles bénéficient des actions de l’ABSA. Sur le plan scolaire : - Démarches auprès des responsables d’établissements scolaires pour faciliter l’accès des élèves sourds aux établissements scolaires ordinaires. Le problème essentiel est une méconnaissance de la surdité. Beaucoup pensent que les enfants sourds ne peuvent pas suivre des cours dans un établissement ordinaire et les responsables des établissements scolaires sont souvent réticents à les accepter. Le rôle de l’ABSA est donc de s’adresser aux responsables d’établissements et aux enseignants pour les rassurer et les sensibiliser aux besoins spécifiques qu’ont ces enfants en matière d’encadrement. L’association a accompagné jusqu’à ce jour 90 enfants sur les chemins de l’école. - Recherche de bienfaiteurs pour aider les sourds dans leur scolarité. Il s’agit ici de trouver des personnes acceptant d’apporter une aide financière pour la scolarisation en école spécialisée d’enfants sourds. - Sensibilisation, information et formation du personnel enseignant dans les établissements ordinaires aux méthodes pédagogiques à adopter face aux élèves sourds. Il s’agit de sensibiliser les enseignants d’établissements classiques qui accueillent dans leur classe des enfants sourds. - Don de kits scolaires aux enfants sourds les plus démunis d’établissements spécialisés. 215 élèves de 4 établissements différents ont pu bénéficier de ces kits en 2012. Sur le plan professionnel : - Aide à l’accès à l’emploi salarié des personnes sourdes. L’idée est de permettre aux sourds d’accéder à des emplois qualifiés comme toute autre personne. - Aide à la recherche de financements et à la mise en place d’une activité génératrice de revenus. L’objectif est de faire prendre conscience aux personnes atteintes de surdité qu’elles peuvent avoir les mêmes ambitions que toute autre personne et de les aider à financer la création de micro- entreprises. Sept personnes ont déjà développé des compétences (couture, peinture, etc.) et peuvent maintenant prétendre à l’ouverture de leur propre commerce. Ainsi, l’association les aide à monter des projets et recherche activement des fonds pour contribuer à financer de telles initiatives. Sur le plan sanitaire : - Sensibilisation et éducation des personnes sourdes aux comportements sexuels à risque. La sensibilisation se fait par le biais de visites et conférences-débats dans les établissements scolaires, et notamment dans les clubs de santé (petites associations d’élèves dans les établissements scolaires) dont les élèves sourds sont parfois membres. Elle se fait aussi de façon plus informelle au sein même des familles. Le message à passer est le suivant : la maladie touche aussi les personnes atteintes de surdité (en plus des conseils de protection). - Formation des jeunes filles sourdes en santé sexuelle et reproductive et contre les violences faites aux femmes 3 formations ont déjà été organisées avec 85 bénéficiaires en partenariat avec la GIZ. - Aide à l’accès des personnes sourdes aux soins de santé Outre les problèmes financiers, le problème auquel sont confrontées les personnes sourdes est la difficulté d’accès à l’information. L’idée générale de cette orientation est de sensibiliser et informer les personnes sourdes sur leurs droits via notamment des campagnes de sensibilisation. L’association, composée aujourd’hui de 18 membres bénévoles et a le soutien de nombreux partenaires. La GIZ (coopération technique allemande) apporte un soutien technique dans le cadre de son programme ASA. La Fondation Orange Cameroun vient en soutien au Projet d’appui scolaire aux élèves sourds d’Obala (PASEAO) via le don de matériel scolaire et la fondation MTN soutien l’ABSA par le financement de kits scolaires.

Accueil et transfert

De l’Aéroport au lieu de résidence, Le parcours prendra environ 45 minutes en taxi, sauf en cas embouteillages. Le volontaire sera accueilli à l’aéroport par un ou deux membres de l’ABSA
La distance entre le lieu de résidence du volontaire et le lieu de mission est d’environ 3 à 3,5 km (environ 30 à 40min en fonction des embouteillages). Le parcours entre le lieu de résidence et le lieu de mission se fera chaque jour en taxi.
Un membre de l’ABSA se chargera de l’accompagnement quotidien du volontaire ; Aucun déplacement en moto n’est prévu

Aéroport d'arrivée

Yaoundé Nsimalen

Hébergement

Le/la volontaire sera hébergé au Centre d’Accueil palais des anges de soa ou dans l’un des hôtels disponibles au moment de la mission. (avec divers services associés).
Le volontaire sera hébergé dans une chambre individuelle, ayant une salle de bain et un WC individuels et électrifiée. Les coupures d’électricité étant courante, n’hésitez pas à prévoir une powerbank et une lampe torche rechargeable. Le logement est gardé et protégé. Le lit est équipé d’une moustiquaire. Il y a l’eau courante mais es coupures peuvent arriver, une réserve sera fournie par l’hôtel.

Matériel disponible sur place

L’ABSA ne dispose pas assez de moyens appropriés pour cette mission. Pas de vidéo projecteur, pas de desk top. Sont disponibles, deux laptops, un tableau noir, de la craie et éventuellement un paperbord avec des marqueurs. Nous espérant qu’au moment de la mission chaque participant pourra avoir un ordinateur à sa disposition.

Le financement d’une mission

Pourquoi payer pour partir en mission ?

Planète Urgence a fait le choix de s’associer à de petites structures, qui n’ont pas les moyens de rémunérer leurs volontaires mais qui ont un réel besoin d’appui et prend donc le parti de soutenir des associations aux moyens très limités.  En savoir plus.

 

Outre l’organisation logistique, le don mission permet la mise en place d’un réel processus de montage de projet avec le partenaire local. Notre équipe s’assure ainsi du réel impact des missions pour les communautés. Découvrez ce que comprend les frais d’une mission.

 

Par ailleurs, il n’existe pas de financements publics ou institutionnels pour encourager le développement du volontariat international de courte durée sur le thème de la formation professionnelle ou du partage de compétences. C’est pourquoi Planète Urgence demande aux entreprises dans le cadre du Congé Solidaire® et aux volontaires pour les Missions Solidaires de participer aux frais de la mission.

 

Notre Principe de solidarité

Le don mission ne correspond pas au montant réel du coût de la mission choisie par le volontaire mais a été calculé sur la base du coût moyen de nos missions. Nous avons fait ce choix pour ne pas favoriser certaines missions moins coûteuses que d’autres et permettre ainsi à tous nos partenaires de recevoir de manière équitable des volontaires intéressés par leurs actions.

 

Sur le même principe, le financement des offres de volontariat repose lui aussi sur ce concept solidaire: pour une même mission de 2 semaines, le don mission du Congé Solidaire® est plus élevé que celui d’une Mission Solidaire. Le coût des missions résulte en effet d’un équilibre entre ces deux sources de financement permettant ainsi aux personnes ne bénéficiant pas du soutien de leur employeur de partir en mission.

 

Le don ne comprend pas :
– le billet d’avion (dans le cadre d’un Congé Solidaire®, certains employeurs peuvent assumer également le coût)
– les vaccins éventuels,
– le visa éventuel

Les dons de missions, défiscalisable à 66%

Tous les dons de missions ouvrent droit 66% de défiscalisation. Les dons sont déduits du montant de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66% pour les particuliers. Ainsi, par exemple, un don de 1 850 € après défiscalisation, reviendra à 629 € pour un particulier. En savoir plus

Découvrez si votre employeur est partenaire de planète Urgence

 

 

 

Votre employeur n’est pas encore partenaire du Congé Solidaire® ?

 

Notre service partenaire vous aide à prendre contact avec le service dédié de votre employeur et vous accompagner.  Pour cela, postuler à la mission qui vous intéresse et précisez le nom de votre employeur.

Planète Urgence accompagne les volontaires dans la recherche de financement

Planète Urgence accompagne ses volontaires dans la recherche de financement afin que les missions soient ouvertes à tous. Il est possible de créer une page de collecte/crowdfunding. Tous les dons effectués par son réseau seront déduits du don global sur les sites partenaires de Planète Urgence. Les donateurs bénéficieront d’une déduction fiscale de 66% du montant de leur don en faveur de la mission.

Je postule

Je postule

CM3FC4

Partenaire : Association Bouche des Sourds d'Afrique (ABSA)


Cameroun, Yaoundé

GPS : lat 3.846044
lon 11.488477


Langues :

Francais


Thématique : Développement

Type d'intervention : Formation pour adultes

Compétences : Informatique


Nombre attendu de volontaire(s) sur la mission : 1


Durée : 2 semaines

Dates :

📅 04-01-2020 au 19-12-2020