Mangrove Ecosystem and Javan Rhinoceros Conservation in Indonesia (MERCI)

Programme Environnement & Développement

Nos projets environnement et développement

Mangrove Ecosystem and Javan Rhinoceros Conservation in Indonesia (MERCI)

Contexte

La pointe ouest de l’île de Java en Indonésie, abrite le parc national d’Ujung Kulon (UKNP) qui fait face à des risques élevés d’éruptions volcaniques, de tremblements de terre et de tsunamis comme ce fut notamment le cas en 2018. Cette vulnérabilité aux catastrophes naturelles est accrue par la densité et l’activité humaine.

 

L’écosystème de la mangrove couvrait autrefois en grande partie le littoral local et les rivières du parc et de sa périphérie. Or, les mangroves y ont subi une dégradation massive en raison de la conversion des terres en habitats, du développement des infrastructures et de l’installation d’industries telles celles du tourisme et de la pêche.

 

Ces pressions ont réduit les ressources halieutiques* abritées par les forêts et disponibles dans la région, menaçant désormais les moyens de subsistance des communautés locales qui se déplacent dans le parc pour assurer leur activité. A l’intérieur de ce dernier, une partie de l’habitat du rhinocéros de Java a disparu entrainant le déclin de cet animal emblématique. Cette situation a poussé l’UICN à déclarer cette espèce en danger critique d’extinction. Le dernier recensement indique qu’il ne reste que 72 individus de rhinocéros de Java parmi cette seule population sauvage connue, ce qui en fait probablement le grand mammifère le plus gravement menacé d’extinction de la planète.

* Ensemble des disciplines ayant trait aux problèmes de la pêche.

Objectif

Contribuer à la restauration des écosystèmes forestiers côtiers locaux et à la conservation de leur faune (avec un accent particulier sur le rhinocéros de Java) dans le parc national d’Ujung Kulon et sa périphérie à travers une phase pilote.

Activités

trois axes principaux : la sensibilisation à la conservation des mangroves et du rhinocéros de Java, la restauration des écosystèmes côtiers et de mangroves et le développement de moyens de subsistance communautaires durables.

Sensibilisation : le projet entend sensibiliser 550 élèves à travers des campagnes dans 11 écoles et mener un travail avec les enseignants et l’Agence d’éducation du district pour intégrer dans les curriculums scolaires les messages clés sur la conservation de la mangrove et de sa biodiversité.  La Journée internationale de la mangrove sera célébrée auprès de plus de 500 membres des communautés, autorités locales et presse.

 

 

mangroveRestauration des écosystèmes : la perte des forêts, habitat de nombreuses espèces fait partie des 5 grandes causes de la perte de la biodiversité. La plantation de 250 000 palétuviers et autres espèces côtières dans le parc agira directement sur la surface habitable des espèces et augmentera en périphérie la résilience des communautés d’un point de vue écologique et économique.   

 

Développement économique : l’identification des activités génératrices de revenus potentielles sera au cœur de la mise à l’échelle du projet. En cette phase pilote, un premier test de sylvo-pêcherie, via l’engraissage de crabes permettra de valoriser la culture du crabe dans les mangroves, environnement naturel favorable à leur croissance pour ensuite les vendre à un prix plus conséquent localement.

  

Impact attendu

Les écosystèmes côtiers écologiquement sains fonctionneront comme des défenses naturelles pour les humains et la faune vivant sur le continent.

 

À cet égard, la restauration des mangroves peut jouer un rôle immédiat et critique en termes de réduction des risques de catastrophe, de protection des écosystèmes, de préservation de l’habitat du rhinocéros de Java et de résilience ultérieure des communautés locales vivant dans l’ouest de Java. La restauration et le renforcement des mangroves et de leurs services écosystémiques augmenteraient les ressources halieutiques à haute valeur économique pour la communauté locale vivant dans la région. Cela réduirait à son tour les perturbations humaines dans le parc national voisin d’Ujung Kulon et sa faune protégée.

 

L’augmentation du couvert forestier des mangroves et de ses services écosystémiques sera essentielle non seulement pour l’adaptation mais aussi pour l’atténuation du changement climatique, car ces puits naturels stockent jusqu’à 5 fois plus de carbone que les forêts d’altitude.

 

Dans les phases ultérieures au-delà de la durée du présent projet et sur la base de ses succès et des enseignements tirés, la restauration des mangroves pourrait être intensifiée en étendant la plantation d’arbres au centre du parc, dans ses zones tampons et dans d’autres zones côtières le long de la côte ouest de Java pour accroître la résilience des communautés vivant à proximité de nombreuses zones naturelles dégradées.

 

D’une part, les activités du projet sensibiliseront les membres de la communauté locale à la conservation du rhinocéros de Java et à la gestion durable des zones côtières et de ses ressources naturelles. D’autre part, les initiatives de renforcement des capacités chercheront à permettre aux membres de la communauté de générer des activités de revenus alternatifs et une valeur ajoutée accrue des produits générés par l’écosystème des mangroves et son expansion sur le marché.

 

Galerie photos

ODD


ODD 12 consommation et production responsables ODD 13 mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques ODD 14 vie aquative ODD 15 vie terrestre

Planter des arbres

Résumé du projet

Indonésie, Ile de Java, Province de Banten, District de Pandeglang (Parc National d’Ujung Kulon et sa périphérie)

Début du projet : Mars 2020


250 000 arbres arbres plantés

48 ménages, 550 élèves, 500 membres de communautés bénéficiaires directs

617 ménages, 1 100 élèves bénéficiaires indirects

heures d'intervention

ODD


ODD 12 consommation et production responsables ODD 13 mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques ODD 14 vie aquative ODD 15 vie terrestre