fbpx

Renforcer les techniques d’encadrement des animatrices de jardins d’enfants

Les animatrices des jardins d'enfants sont formées à la prise en charge des enfants mais très peu à l'animation d'activités ludiques et d'éveil. Afin de contribuer au renforcement de l'éveil et l'éducation des enfants, Plan Sud souhaite renforcer la formation des animatrices. En effet, la formation des animatrices ne porte que très peu sur le développement cognitif des enfants, ce qui fait qu'elles sont peu outillés pour proposer des activités permettant l'éveil des enfants. L'objectif de la mission est de permettre aux animatrices de jardins d'enfants de bénéficier d'outils et de techniques d'animation permettant l'éveil des enfants. Les outils proposés doivent être simples et à bas coût. Il n'y a pas au Togo de professionnels pouvant offrir une formation de ce type, c'est pour cela que Plan Sud fait appel à Planète Urgence pour la réalisation de cette mission.
Read More
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Animatrices des jardins d'enfants
Read More
10
Read More
Les animatrices ont un niveau Bac ou Bac +1. La formation des animatrices n'est que très peu orientée vers le développement cognitif des enfants et les activités d'éveil.
Read More
L’association Plan Sud a été créée en 2000 par un groupe de jeunes diplômés dans les domaines de la sociologie, de l’écologie, de la biologie, de l’économie, de l’anthropologie et de l’agronomie. Elle souhaite participer à la sauvegarde de l’environnement et à la réduction de la pauvreté dans les pays du Sud. Plus précisément, l’association s’est fixée pour objectifs de : - sensibiliser les populations à la protection de l’environnement ; - former les élèves et les jeunes à l’écocitoyenneté ; - aménager les espaces verts existants et en créer de nouveaux ; - former les paysans à l’agroforesterie ; - soutenir les enfants orphelins dans leur scolarité ; - former de jeunes diplômés à l’entrepreneuriat. Plan Sud intervient dans la préfecture de Kloto, située au sud ouest du Togo, dans la région des Plateaux. Le chef lieu de la préfecture est la ville de Kpalimé. La préfecture compte 170 000 habitants et la ville de Kpalimé, 80 000. 80% de la population pratique l’agriculture et cultive principalement des cultures vivrières telles que l’igname, le manioc, le riz de montagne, le fonio, le niébé, le taro, le maïs, le sorgho, le voandzou, le soja et les légumes (piment, aubergines, gombo, tomates, etc.) ; des cultures fruitières à savoir l’avocatier, l’oranger, le bananier, le manguier ainsi que les cultures de rente (coton, café, cacao). Cette zone dispose de nombreux atouts touristiques tels que les montagnes, les cascades, les infrastructures coloniales, qui attirent en moyenne un millier de touristes par an selon le rapport du Ministère du Tourisme et de l'Habitat en 2014. Cette région forestière souffre de l’exploitation illégale de ses forêts et les cultures itinérantes sur brulis ont conduit à leur dégradation. Localement, plusieurs ONG de protection de l’environnement dont PLAN SUD participent à la sensibilisation des populations riveraines pour la préservation de ces ressources naturelles. Aujourd’hui, l’association est constituée de 2 salariés (une secrétaire et un coursier) et de 6 bénévoles (le directeur exécutif, le secrétaire général, un trésorier, un chargé de projets, un chargé d’organisation et un chargé de communication). Elle compte 45 adhérents. Depuis la création de l’association, Plan Sud a mené de nombreuses actions de formation et de sensibilisation auprès des populations locales : - la sensibilisation de la population de Kpalimé sur les conséquences désastreuses de la dégradation des forêts et de l’utilisation des pesticides (en 2005) - la formation de 150 jeunes diplômés de la commune de Sokodé, de Bassar et de Kpalimé sur la rédaction de projets et l’établissement d’un plan d’affaire (de 2006 à 2008) ; - l’installation de 3 grandes pépinières dans 3 lycées de Kpalimé et reboisement d’un espace d’un demi-hectare (en 2012) ; - la distribution de 100 kits scolaires aux élèves orphelins dans 5 écoles primaires de Kpalimé (en 2013). Actuellement, Plan Sud s’attache a la formation et à la sensibilisation des jeunes avec : - la création et l’animation en 2010 de clubs environnements dans 3 lycées de la ville de Kpalimé (Kpodzi, Zomayi et Tove) à raison d’un club par lycée. Les clubs « environnement » sont des groupes constitués d’enseignants ou de membres de Plan Sud superviseurs et de 30 élèves volontaires. Ils sont formés à l’écocitoyenneté et deviennent des pairs-éducateurs ayant pour mission d’informer et de former les acteurs de leurs établissements scolaires sur les comportements éco-citoyens (depuis 2010) ; - la sensibilisation de la population de Kpalimé sur la réalité et les conséquences du changement climatique et formation des pairs éducateurs, membres des clubs environnements sur ces thèmes (depuis 2014). Les actions de PLAN SUD sont financées d’une part par les ressources que génèrent les activités de l’association et d’autre part grâce aux soutiens d’associations nationales et internationales partenaires. Actuellement les clubs environnement produisent en moyenne 3 000 plants d’arbre par an. La moitié de ces plants est destinée au reboisement. L’autre moitié est vendue, à raison de 100 Francs FCFA par plant. Au total, cette activité génère donc 150 000 FCFA par an (soit 230 euros). Ces fonds générés ont permis de réaliser le projet de kits scolaires en 2013. L’ONG « Plant for the planet », basée en Allemagne, fournit à l’association du matériel pour les sensibilisations organisées par Plan Sud. Plan Sud prend en charge la sonorisation pendant les sessions de sensibilisation. L’ONG Case-Togo, basée à Kpalimé, fournit à Plan Sud des formateurs pour les ateliers qu’elle organise. Les jeunes formés se prennent en charge pendant la formation. Case Togo a également soutenu le projet de pépinières scolaires en fournissant à l’association du matériel (graines sélectionnées, arrosoirs, râteaux, etc.). L’association ne dispose pas d’un budget fixe pour leurs actions. La conduite des activités dépend des fonds disponibles.
Read More
Le déplacement entre Lomé et Kpalimé sera fait en voiture, le trajet dure 2h.
Read More
Lomé (Tokoin)
Read More
Le/la volontaire sera logé.e dans un hôtel avec chambre individuelle et salle de bain privative. Le trajet entre l'hôtel et le lieu de mission sera fait en taxi-moto.
Read More
Le/la volontaire aura une salle à disposition avec du paper board et des marqueurs. Il/elle pourra apporter le matériel nécessaire pour la mise en place des activités.
Read More