fbpx

Renforcement des compétences culinaires des employés de l’Alliance française

Développer les compétences culinaires des employés du Bistrot de l’Alliance française de Katmandou. Le Bistrot de l’AFK fournit les repas des enfants de l’école française, fournit également snacks et apéritifs lors des événements et restaure à l’AFK élèves, professeurs, employés et toutes autres personnes désirant déguster des plats français. L’AFK souhaiterait constituer un catalogue de recettes plus importantes et qui peuvent plaire aux enfants pour varier les propositions. De plus, certaines recettes de bases ne sont pas maîtrisées. L’AFK souhaite surtout que les employés du Bistrot apprennent des recettes issues de la cuisine française qui puissent plaire aux enfants et également des recettes d’apéritifs (canapés, petits fours) en cas d’événement à l’Alliance française de Katmandou. L’école française a plusieurs fois fait des retours négatifs sur les repas délivrés par le Bistrot ; le Bistrot et l’AFK ne peuvent pas se permettre de perdre l'école française comme client. Le Bistrot délivre à l’école française (également au sien de l’AFK), un menu été et un menu hiver qui a une rotation sur 4 semaines. Par ailleurs, des organisateurs d'événements qui utilisent l’AFK pour des événements font appel au service du Bistrot pour du « catering ». Souvent, l’AFK doit restaurer entre 150 et 200 personnes. Les employés du Bistrot ont du mal à trouver des recettes de snacks, canapés qui peuvent être réalisées pour 200 personnes et de façon efficace. Ils disent souvent qu'ils ne peuvent pas ou que c'est compliqué ; l’AFK perd donc souvent l’occasion de gagner un peu d’argent pour maintenir son activité. Pour ces événements les cuisiniers font en général de la pizza, des quiches, des momos (raviolis tibétains) et du gâteau au chocolat. La présentation de ces amuse-gueules se fait sur des assiettes en aluminium. Une formation en cuisine permettra également aux employés du Bistrot de réaliser des repas plus diversifiés, plus susceptibles de plaire et donc de développer sa clientèle au sein même de l’AFK. D’autre part les cuisiniers ont du mal à suivre les recettes écrites. A savoir que la cuisinière en chef est analphabète mais pas le second. Aussi, la méthode la plus efficace consiste à leur montrer les recettes en leur expliquant et en faisant avec eux. De même, l’AFK souhaite qu’ils sachent réaliser des recettes de petits fours bien présentés en cas d’événements plus institutionnels se déroulant à l’AFK. Par ailleurs, l’AFK aimerait que le volontaire réalise une mission d’expertise sur l’équipement du Bistrot et les conseille sur le matériel de cuisine à acheter/remplacer. En effet les employés du Bistrot n’ont aucune idée des appareils manuels et électriques qui pourraient les aider à cuisinier. Tout est fait à la main (au couteau) et cela leur fait perdre beaucoup de temps. C’est pourquoi, l’AFK aimerait que le volontaire les aide à mieux équiper le Bistrot. L’Alliance française de Katmandou a choisi de faire appel à Planète Urgence car il y a très peu de cuisiniers locaux qui maitrisent la cuisine française. D’autre part cette demande est assez spécifique car l’AFK recherche des recettes pouvant plaire aux enfants. Enfin, l’AFK est dans l’incapacité financière de prendre en charge des cours de cuisine payants.
Read More
Le/la volontaire devra former quatre membres du Bistrot de l’Alliance Française à réaliser de nouvelles recettes issues de la cuisine française pouvant convenir aux enfants (et également pour les clients du Bistrot), et les aider à être également capables de réaliser des petits fours avec une présentation soignée pour des événements spéciaux. Certaines recettes réalisées par le Bistrot pourront être transmis au/à la volontaire si besoin mais le problème est que les employés sont incapables de suivre les recettes et donc ne les ont pas répertoriées. Cette mission leur permettra d’être plus créatifs et productifs car ils maitriseront parfaitement les bases de la cuisine française. Ils sauront comment gagner du temps en utilisant du matériel adéquat. Ils devront donc être capables d’utiliser le nouveau matériel de cuisine acheté. Au-delà de l’impact pour les participants, si l'AFK fait à terme plus de bénéfices grâce à l’amélioration de sa prestation en cuisine, cela pourra être injecté dans la caisse commune de l'AFK et contribuera donc à : - acheter du matériel (pédagogique, mobilier, technique) - améliorer les espaces - organiser des événements culturels - augmenter les salaires De plus, si l'AFK perdait son contrat avec l'école française, elle serait obligée de licencier du personnel travaillant au Bistrot (principalement les cuisiniers) et ne conserverait le Bistrot qu’uniquement comme buvette. L’AFK dispose d’un budget de 50,000 roupies népalaises (environ 440 euros) pour l’achat de matériel pour la cuisine (il pourra être demandé au volontaire d’acheter du matériel en France pour obtenir de la meilleure qualité). La liste du matériel actuel de la cuisine pourra être communiquée au/ à la volontaire à l’avance, sur demande.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Les participants de la mission font partie de l’équipe de l’AFK.
Read More
4
Read More
Ils seront 4 participants en tout, tous employés du Bistrot (3 hommes et 1 femme). 2 participants seulement pour les cours de cuisine : la chef cuisinière et son assistant. 4 participants pour l’utilisation du nouveau matériel : le responsable du Bistrot et son assistant + la chef cuisinière et son assistant (étant donné que tout le monde donne un coup de main à la préparation des repas) Et éventuellement, 1 traducteur (le directeur adjoint).Les participants ont entre 25 et 40 ans et seulement l’un d’entre eux (le responsable du Bistrot) parle français ; il faudra utiliser l’anglais ou avoir recours à un interprète avec les autres. Les participants ont tous un niveau brevet. La cuisinière en chef est analphabète. L’assistant cuisinier a reçu une formation en hôtellerie. La chef cuisinière a déjà reçu une formation en cuisine en 2007 ; à l’époque une Française gérait le Bistrot.
Read More
L'Alliance Française de Katmandou a été créée en avril 1994 et est rattachée, depuis novembre 1998, à la Délégation Générale des Alliances Françaises en Inde. L’Alliance française de Katmandou a été fondée pour proposer des cours de français à différents publics et de mieux faire connaître les cultures françaises et francophones tout en favorisant la diversité culturelle. Ses missions: - Promouvoir la langue française en offrant des cours de français pour tous - Faire rayonner les cultures française et francophone en organisant des événements culturels, en proposant un accès libre au centre de documentation et en introduisant la culture scientifique - Promouvoir la diversité culturelle Chaque année, l’Alliance Française de Katmandou accueille environ 2 500 étudiants et près de 15 000 spectateurs viennent assister aux événements culturels qu’elle met en avant. L'Alliance Française de Katmandou est un établissement sans équivalent au Népal. Même si elle reste considérée comme étant de petite taille à l'échelle mondiale, elle n'en occupe pas moins une place prépondérante dans le pays. En effet, depuis plusieurs années déjà, l'Alliance Française de Katmandou a su se forger une place privilégiée dans le domaine de la promotion culturelle ainsi que dans l'enseignement des langues. Elle est considérée par beaucoup comme pionnière dans l'organisation d'évènements artistiques et comme extrêmement performante dans sa mission pédagogique. L’Alliance Française de Katmandou est la seule institution de référence pour l’enseignement du français au Népal : face à une multitude de petits instituts recrutant des professeurs parfois très peu francophones, ou bien des francophones non formés à l’enseignement, l’offre de l’AFK a acquis sa légitimité à travers le temps. Dans le domaine culturel, l’Ambassade de France au Népal, délégant la plupart des dossiers de coopération culturelle à l’Alliance Française de Katmandou, cette dernière a pu asseoir sa réputation sur l’organisation d’événements de qualité et ouverts sur le dialogue des cultures. On peut cependant déplorer l’absence de partenariats durables avec des institutions locales. La plupart des liens tissés au niveau local sont surtout d’ordre financier. Il s’agit cependant toujours de sponsoring ponctuel, peu inscrit dans la durée. Quant aux partenariats institutionnels, ils sont peu développés. En outre, il n’existe pas non plus de coordination avec les professeurs de français afin de pouvoir mutualiser les compétences et les ressources. L’Alliance française est financée principalement par les cours qu’elle donne (75% du budget). Le reste provient de quelques activités de l’Alliance (médiathèque, bureau de traduction, spectacles,…) et d’une subvention versée par l’Ambassade de France afin de pouvoir organiser des activités culturelles. Ajoutons aussi qu’un système de parrainage existe avec certaines familles françaises pour les étudiants de l’Alliance. L’Alliance française a également des partenaires sur des évènements de façon ponctuelle, cela se détermine en fonction du type de projet et d’évènement. Elle travaille régulièrement avec le département d’arts plastiques et celui d’architecture de l’Université de Tribhuvan pour l’organisation de différents évènements et le prêt de leurs locaux. De plus, elle s’associe à des ONG népalaises en fonction du champ d’action qu’elle développe ; par exemple pour le festival des arts et de l’environnement Planet Nepal, elle dispose de partenaires qui oeuvrent dans le domaine de l’écologie. Ou pour la journée de la femme, elle recherche des ONG qui travaillent par exemple pour la défense des droits de la femme. Actuellement l’AFK emploie au total 31 personnes pour la gestion administrative, la bibliothèque et le bureau campus France, le service de traduction. L’AFK dispose d’une équipe enseignante de 9 personnes, de personnel d’entretien et d’employés pour le bistrot. Cf. www.alliancefrancaise.org.np
Read More
La directrice de l’Alliance française et/ou le directeur adjoint (Prabin Rana) de l’AFK accueillera le/la volontaire à l’aéroport avec le véhicule de l’Alliance et accompagnera le/la volontaire de l’aéroport au lieu d’hébergement. Le temps de trajet varie de 20min à 1h suivant l’heure d’arrivée et le trafic.
Read More
Kathmandu [Tribhuvan]
Read More
Le/la volontaire sera hébergé au At Home Guest House à Patan.
Read More
Le lieu de mission étant un centre d’enseignement, il est équipé d’une dizaine d’ordinateurs, tableaux, d’un projecteur, un auditorium …), et l’ensemble du matériel sera à disposition du volontaire. En cuisine : la liste du matériel sera communiquée au/à la volontaire
Read More