Former des femmes transformatrices de manioc sur les bases de vente/marketing

Aider les femmes à mieux négocier et conclure des accords de vente pour générer des ressources suffisantes.

Les femmes participantes sont les bénéficiaires d’un projet d’amélioration de vente de leurs produits dérivés du manioc.
Dans une logique de développement de chaînes de valeurs ajoutées, la compréhension des attentes des clients et de leurs besoins est à prioriser. Il ne peut y avoir d’amélioration des ventes sans accords entre les femmes vendeuses de produits dérivés de manioc et les potentiels acheteurs de ces produits. Il s’agit précisément des particuliers qui fréquentent les boutiques et supermarchés de Cotonou et de Porto-Novo.
Aussi si la vente des produits dérivés de manioc augmente, la demande de manioc à transformer va augmenter et nécessitera davantage d’échanges et accords entre producteurs et transformatrices.

Tout ceci s’inscrit dans le renforcement des relations d’affaires.
Cette compétence pourrait se trouver au Bénin mais coûte bien trop cher aux femmes transformatrices de Dogbo.
Read More
Le/la volontaire devra orienter sa formation autour des thèmes suivants :
- les notions de relation avec la clientèle (relations d’affaires ;
- la négociation : comment conclure des accords rentables et générer des bénéfices avec tous leurs partenaires (fournisseurs de manioc, acheteurs de produits dérivés de manioc, prestataires de services divers, etc.)
- les différentes formes de liens qu’il y a autour du développement des produits agricoles (liens verticaux et horizontaux, les négociations, la contractualisation).

Il s’agira donc de se concentrer sur une formation basée sur des visuels parlants et concrets (et pas seulement sur des fondements théoriques). Ce projet sera séquencé par plusieurs missions successives.
Read More
Horaires de la mission : - 9h-13h le matin - 15h-18 h le soir.
La mission peut intervenir à tout moment de l’année (éventuellement éviter la période de grandes pluies, de mai à juillet, même si les missions peuvent avoir lieu à cette période).
Read More
Les femmes des groupements de l’association Mialebouni de Dogbo
Read More
10 à 15 bénéficiaires pour une mission. Au total, le projet concerne dix (10) groupements de (10 à 15) femmes repartis dans huit villages de Dogbo. Les bénéficiaires sont des femmes qui n’ont aucune formation dans le domaine.
Elles sont toutes des femmes et ont un âge compris entre 30 et 50 ans.Le niveau des bénéficiaires est faible en français. Seules quelques une arrivent à lire et suivre en français. Elles sont donc à majorité analphabète. Un animateur de l’ONG CIDEV sera mobilisé pour traduire les échanges.
Read More
Congé Solidaire;Mission Solidaire
Read More
Read More
Read More
Le Centre d’Intervention pour le Développement (CIDEV) est une organisation non gouvernementale béninoise qui agit dans le domaine de l’agriculture et du développement durable. Créé en 2004, le centre promeut l’utilisation raisonnée et durable des ressources naturelles. Elle intervient au niveau de plusieurs sites dont les deux suivants : - Agonvè : Le centre met en œuvre le programme d'appui à la protection et à la valorisation de la biodiversité de l'île d'Agonvè, dans la commune de Zagnanado, au centre du Bénin. Agonvè est un village d'environ 2 500 habitants, essentiellement de pêcheurs et petits paysans. Le Cidev les aide à développer l’écotourisme, activité qui pourrait créer une source de revenus et limiter la pêche et la chasse. Le comité de gestion, composé de cinq villageois est crée en 2008. Il a construit un espace d'accueil pour les touristes. Des villageois ont été formés comme guides. Les visites de touristes sont encore rares. Il manque une structure d’hébergement et de restauration sur place. - Dogbo A Dogbo, ville du sud est du Bénin, le CIDEV intervient donc aux cotés de l’association Mialebouni grâce au soutien financier de la Fondation de France en partenariat avec le Comité Français pour la Solidarité Internationale (le projet est en cours de mise en oeuvre). Mialebouni regroupe plus de 50 groupements de femmes (environ 1.500 femmes). Mialebouni facilite leur accès à la microfinance, les accompagne pour la valorisation de leur production (transformation en farines et en biscuits du manioc et du maïs et production d’huile de palmier), et leur propose de s’initier à d’autres activités jugées porteuses comme les champignons comestibles ou l’élevage d’escargots. L'équipe technique rassemble 7 personnes dont 2 femmes, parmi lesquels on compte 3 bénévoles. Elle est conseillée par les onze membres fondateurs, tous bénévoles : le coordonnateur, les membres du conseil d’administration et le comité de contrôle. Le CIDEV est membre de plusieurs réseaux nationaux et internationaux tels que le Partenariat National de l'Eau du Bénin et la Fédération Béninoise des Organisations de Tourisme Responsable et Solidaire. Les principaux partenaires techniques et financiers qui ont déjà accompagné les activités de CIDEV sont, outre Planète Urgence, l'IUCN Netherlands, le Centre de Recherche pour le Développement International, l'ONG belge Global Earth of Africa, et l'Association française Les Quatre Chemins. Planète Urgence et le CIDEV sont partenaires depuis 2009 pour des missions de Congé Solidaire mises en œuvre sur le site d’écotourisme d’Agonvè ainsi qu’à Dogbo.
Read More
Le/la volontaire sera accueilli/e à l'aéroport et conduit/e en voiture à son lieu de mission par le Chargé de programmes de CIDEV ONG. Il passera une première nuit à Cotonou (Hôtel Qualimax) d’où il/elle prendra la route pour la localité le lendemain matin. La durée du trajet est de deux heures.
Read More
Cotonou [Cadjehoun]
Read More
Le/la volontaire sera hébergé(e) dans le centre d’accueil souvent utilisé par CIDEV à Dogbo (ProDogbo). Le/la volontaire disposera d’une chambre individuelle ventilée avec salle de bain et toilettes individuelles. Le lit est équipé d’une moustiquaire. L’accès à l’eau potable et à l’électricité est garanti. La sécurité est assurée par des agents de gardiennage en permanence sur les lieux d’hébergement. Les transferts quotidiens entre le lieu d'hébergement et de mission se feront en taxi-moto (port du casque obligatoire). La durée varie selon les villages et va de 10 min à 25 min. Le/la volontaire prendra ses repas matin, midi et soir avec l’appui d’un service traiteur à Dogbo. Une dame de Dogbo formée en cuisine préparera les repas du volontaire.
Read More
Matériel mis à disposition : Tableau-conférence, papier conférence, papier kraft, post-its, marqueurs, bandes adhésives, cahiers et stylos pour les participants. Suivant les besoins, l’accès à un ordinateur pourrait être facilité à Dogbo centre au sein des locaux de l’association Mialebouni. Le/la volontaire devra prévoir les supports d'activités utiles dans le cadre de la mission.
Read More