Formation Word et Excel du personnel du Conseil Départemental de Koungheul

Dans sa volonté de concevoir une planification d’un développement local innovent et durable, le Conseil départemental compte améliorer son système de communication basé sur la fiabilité, la remontée et le traitement des données statistiques des différents secteurs de développement et la circulation de l’information en temps réel. Une première phase a été franchie. Elle était consacrée à la mise en place et à la fonctionnalité de matériels informatiques (ordinateurs, photocopieuses, imprimante, site internet etc. .).

La formation en informatique des acteurs constitue la deuxième étape. C’est pour cette raison que nous sollicitons l’intervention de Planète Urgence. Il manque en effet des moyens pour financer une telle formation.
Read More
Le volontaire devra permettre aux participantes et aux participants de maîtriser les fonctions de base et avancées des logiciels Word et surtout Excel.

Au terme de la formation les participants seront capables de:
- Créer un tableau et des bases de données
- Entrer des formules de calcul automatique
- Créer un graphique
- Créer et utiliser des macros.

Les bénéficiaires seront répartis en deux groupes, un le matin et un l'après midi en fonction de leur niveau.
Read More
Read More
Personnel du Conseil Départemental
Read More
13 hommes et 3 femmes de 31 à 50 ans.
Ils ont tous au minimum le baccalauréat.

Les participants savent utiliser un ordinateur et ont déjà eu une initiation à la bureautique.
Read More
Congé Solidaire;Mission Solidaire
Read More
Read More
Read More
Pencum Bambuk est une plateforme d’organisations communautaires créée en 2003 et basée à Koungheul, département du centre-sud du Sénégal, à 370 kilomètres de Dakar. L'agriculture, surtout, mais aussi l'élevage, le maraîchage et le commerce sont les principales activités économiques de ses 180 000 habitants. L’agriculture est pluviale et peu productive à cause de la baisse de la pluviométrie, la baisse de la fertilité des sols, le manque d’intrants agricoles, et le manque de formation des paysans. C’est une population très jeune en majorité composée de Wolof, Socé, Peuhl, et d’une minorité de Kognaguis d’origine guinéenne. Pencum Bambuk vient de « Penc » qui est le lieu où se réunissent les sages du village pour régler les problèmes du village, « um » qui signifie de et « bambuk » le baobab. Le nom de l'association est donc "l'assemblée du Baobab". La plateforme a été créée avec l’appui de l'ONG World Vision dans le but d’encourager la solidarité entre les populations et de créer les conditions d’un développement autogéré. World Vision s’est implanté dans la région du « Bambuk » au milieu des années 90. Elle y mettait en œuvre un important programme multisectoriel de développement. Ce dernier incluait des interventions dans le domaine de la santé, de l'éducation, du micro crédit, de l'eau et assainissement, de l'environnement, de la sécurité alimentaire et de la protection des populations vulnérables. Dans la perspective de son retrait, elle a suscité la structuration des acteurs locaux et lancé un processus de transmission dès 2004 : les organisations communautaires se sont alors réunies en trois coalitions thématiques au sein de la plateforme : - la coalition Deggo ("Solidarité") rassemblant 30 petites associations dédiées à la santé des communautés, le bien-être général des enfants et la valorisation socioéconomique des femmes, - la coalition Manko ("Convergence") de 30 petites associations pour développer l’agriculture et l’autosuffisance alimentaire, - la coalition Benno ("Unité") qui compte 27 petites associations œuvrant à la généralisation de l’accès à l’eau . En septembre 2010, Pencum Bambuk a repris seul les projets de développement participatif à un moment difficile : le retrait de World Vision s’est traduit par une baisse drastique des financements alors que la région était touchée par l’arrêt précoce des pluies qui menaçait la sécurité alimentaire et les revenus des ménages. La plateforme a acquis le statut d’ONG en 2011 pour répondre à ce nouveau défi. Elle a lancé son premier programme biannuel basé sur deux volets : un projet consacré à l’alphabétisation, porté par la coalition Deggo, et un second portant sur la sécurité alimentaire, de renouvellement de semences et de promotion de nouvelles variétés de mil et de sorgho par Manko. Elle intervient auprès de 3 200 bénéficiaires, dans quinze villages de trois des six communautés rurales du département : Ida Mouride, Fass Thiéckène et Saly Escale. Elle bénéficie du soutien technique et financier de l’Institut Sénégalais de Recherche Agricole et de l’Etat du Sénégal.
Read More
Le volontaire fera le voyage de Koungheul à bord d’un véhicule 4X4 en compagnie de la délégation départementale. Le trajet est long de 350 Km et dure 6 heures de route.
Read More
Dakar
Read More
Le volontaire passera la première nuit dans un hôtel de Dakar. Le volontaire sera hébergé ensuite dans une auberge où il prendra également ses repas.
Read More
Le matériel audiovisuel et informatique disponible : 2 vidéoprojecteurs, 2 appareils photos numériques, 2 photocopieuses, 4 imprimantes, des paperboards ainsi que 7 ordinateurs.
Read More