fbpx

Formation sur des techniques d’animation et sensibilisation à l’environnement

Améliorer l’action des clubs environnement mis en place par Plan Sud dans 3 lycées de la région. L’association souhaite que ces clubs acquièrent des techniques d’animation et de sensibilisation actualisées, ainsi que des connaissances sur la protection de l’environnement (changement climatique, gestion des déchets, préservation de la biodiversité, etc). Elle espère ainsi rendre les clubs environnements plus opérationnels et optimiser leurs actions. En effet, tous les élèves des lycées partenaires n’ont pas encore adopté une attitude plus éco-citoyenne. Les impacts des actions des clubs environnements ne sont donc pas satisfaisants. De plus les superviseurs membres de Plan Sud ou enseignants et les élèves membres des clubs manquent de connaissances sur les enjeux de la protection de l’environnement. Plan Sud n’est pas suffisamment outillée pour y remédier. La compétence recherchée est disponible localement mais Plan Sud n’a pas les moyens financiers d’y accéder.
Read More
La formation aura lieu dans une salle de classe du lycée de Kpodzi, de 8h à 12h puis de 15h à 17h. Le lycée est situé à 1 km de l’hébergement. Le/la volontaire se rendra à la salle de formation en taxi-moto (ou à pied selon le souhait du/de la volontaire). Le trajet durera moins de 10 minutes. Un casque sera fourni par Plan Sud. La mission est réalisable uniquement pendant les vacances scolaires : de début juillet à fin août, du 15 décembre au 5 janvier et en mars ou en avril.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
3 superviseurs et 1 élève membre des clubs environnements par lycée (les 3 lycées de Kpalimé)
Read More
0
Read More
Les participants ont été formés par Plan Sud sur la protection de l’environnement et les techniques de sensibilisation. Mais aux vues des résultats observés dans les lycées, cette formation n’a pas été suffisante, notamment en raison de : - la rareté des ressources humaines qualifiées en matière de formation dans notre zone d'intervention ; - le manque de ressources financières pour accéder aux ressources humaines qualifiées pour la formation; - la non implication des superviseurs des clubs dans la formation afin de relayer et de pérenniser la formation au niveau des clubs. Les participants ont entre 20 et 40 ans. Il y a 7 hommes et 5 femmes.Le niveau scolaire des participants va du BEPC au Master. Tous parlent, lisent et écrivent le français.
Read More
L’association Plan Sud a été créée en 2000 par un groupe de jeunes diplômés dans les domaines de la sociologie, de l’écologie, de la biologie, de l’économie, de l’anthropologie et de l’agronomie. Elle souhaite participer à la sauvegarde de l’environnement et à la réduction de la pauvreté dans les pays du Sud. Plus précisément, l’association s’est fixée pour objectifs de : - sensibiliser les populations à la protection de l’environnement ; - former les élèves et les jeunes à l’écocitoyenneté ; - aménager les espaces verts existants et en créer de nouveaux ; - former les paysans à l’agroforesterie ; - soutenir les enfants orphelins dans leur scolarité ; - former de jeunes diplômés à l’entrepreneuriat. Plan Sud intervient dans la préfecture de Kloto, située au sud ouest du Togo, dans la région des Plateaux. Le chef lieu de la préfecture est la ville de Kpalimé. La préfecture compte 170 000 habitants et la ville de Kpalimé, 80 000. 80% de la population pratique l’agriculture et cultive principalement des cultures vivrières telles que l’igname, le manioc, le riz de montagne, le fonio, le niébé, le taro, le maïs, le sorgho, le voandzou, le soja et les légumes (piment, aubergines, gombo, tomates, etc.) ; des cultures fruitières à savoir l’avocatier, l’oranger, le bananier, le manguier ainsi que les cultures de rente (coton, café, cacao). Cette zone dispose de nombreux atouts touristiques tels que les montagnes, les cascades, les infrastructures coloniales, qui attirent en moyenne un millier de touristes par an selon le rapport du Ministère du Tourisme et de l'Habitat en 2014. Cette région forestière souffre de l’exploitation illégale de ses forêts et les cultures itinérantes sur brulis ont conduit à leur dégradation. Localement, plusieurs ONG de protection de l’environnement dont PLAN SUD participent à la sensibilisation des populations riveraines pour la préservation de ces ressources naturelles. Aujourd’hui, l’association est constituée de 2 salariés (une secrétaire et un coursier) et de 6 bénévoles (le directeur exécutif, le secrétaire général, un trésorier, un chargé de projets, un chargé d’organisation et un chargé de communication). Elle compte 45 adhérents. Depuis la création de l’association, Plan Sud a mené de nombreuses actions de formation et de sensibilisation auprès des populations locales : - la sensibilisation de la population de Kpalimé sur les conséquences désastreuses de la dégradation des forêts et de l’utilisation des pesticides (en 2005) - la formation de 150 jeunes diplômés de la commune de Sokodé, de Bassar et de Kpalimé sur la rédaction de projets et l’établissement d’un plan d’affaire (de 2006 à 2008) ; - l’installation de 3 grandes pépinières dans 3 lycées de Kpalimé et reboisement d’un espace d’un demi-hectare (en 2012) ; - la distribution de 100 kits scolaires aux élèves orphelins dans 5 écoles primaires de Kpalimé (en 2013). Actuellement, Plan Sud s’attache a la formation et à la sensibilisation des jeunes avec : - la création et l’animation en 2010 de clubs environnements dans 3 lycées de la ville de Kpalimé (Kpodzi, Zomayi et Tove) à raison d’un club par lycée. Les clubs « environnement » sont des groupes constitués d’enseignants ou de membres de Plan Sud superviseurs et de 30 élèves volontaires. Ils sont formés à l’écocitoyenneté et deviennent des pairs-éducateurs ayant pour mission d’informer et de former les acteurs de leurs établissements scolaires sur les comportements éco-citoyens (depuis 2010) ; - la sensibilisation de la population de Kpalimé sur la réalité et les conséquences du changement climatique et formation des pairs éducateurs, membres des clubs environnements sur ces thèmes (depuis 2014). Les actions de PLAN SUD sont financées d’une part par les ressources que génèrent les activités de l’association et d’autre part grâce aux soutiens d’associations nationales et internationales partenaires. Actuellement les clubs environnement produisent en moyenne 3 000 plants d’arbre par an. La moitié de ces plants est destinée au reboisement. L’autre moitié est vendue, à raison de 100 Francs FCFA par plant. Au total, cette activité génère donc 150 000 FCFA par an (soit 230 euros). Ces fonds générés ont permis de réaliser le projet de kits scolaires en 2013. L’ONG « Plant for the planet », basée en Allemagne, fournit à l’association du matériel pour les sensibilisations organisées par Plan Sud. Plan Sud prend en charge la sonorisation pendant les sessions de sensibilisation. L’ONG Case-Togo, basée à Kpalimé, fournit à Plan Sud des formateurs pour les ateliers qu’elle organise. Les jeunes formés se prennent en charge pendant la formation. Case Togo a également soutenu le projet de pépinières scolaires en fournissant à l’association du matériel (graines sélectionnées, arrosoirs, râteaux, etc.). L’association ne dispose pas d’un budget fixe pour leurs actions. La conduite des activités dépend des fonds disponibles.
Read More
Le directeur exécutif de Plan Sud, Mr ALI Fousséni, accueillera le/la volontaire à l’aéroport. Ils se rendront au lieu de la mission en taxi réservé. Le trajet durera 2h30. Si l’arrivée se fait de nuit, le/la volontaire passera sa première nuit à Lomé, à l’hôtel Concordia.
Read More
Lomé
Read More
Le/la volontaire sera logé/e à l’hôtel Bafok à Kpalimé. Il disposera d’une chambre individuelle électrifiée, avec salle de bain et WC individuels. La chambre est ventilée. Une moustiquaire est installée au dessus du lit. L’hôtel se trouve à 1km de la salle de formation. Il/elle prendra ses repas au restaurant Gbadjadi, situé à 300 mètres de l’auberge.
Read More
Le/la volontaire et les participants auront à leur disposition un tableau à craies, des craies, des feutres, du papier kraft et des stylos. Un vidéo projecteur pourra être mis à disposition si besoin. Le/la volontaire peut apporter son ordinateur personnel s’il le souhaite ainsi que les supports de formation et d’information qu’il jugera nécessaire pour la session.
Read More