fbpx

Formation en jardinage et à la permaculture

Développer la production maraîchère d’une part pour l’autoconsommation (lutte contre la malnutrition) et d’autre part pour favoriser l’insertion socio-professionnelle des femmes en développant des activités génératrices de revenus. En effet, l’association Mano a Mano travaille sur cinq axes de développement à la Ensenada (quartier de Comas dans la périphérie de la ville de Lima). Mano a Mano développe diverses activités économiques pour se financer, notamment par le biais de la vente de pâtisseries, les repas du restaurant ou encore les nuitées de l’hôtel solidaire. En 2006, des réunions avec la communauté ont été organisées afin d’identifier les problèmes auxquels fait face la communauté de La Ensenada. Les problèmes (au-delà des problèmes de drogues et des problèmes sociaux) qui ont été observés sont : - les mères célibataires se retrouvent seules enfermées chez elles, sans travail et sans opportunité de formation. - les enfants se retrouvant seuls (notamment durant les périodes de vacances scolaires) se tournent souvent vers la délinquance et tendent à consommer de la drogue dès leur plus jeune âge. - les mères étant souvent absentes (elles travaillent loin de leur foyer sur les marchés), leurs enfants se trouvent livrés à eux-mêmes sans aucun endroit ou se retrouver, se divertir (bidonville, pas d’espaces verts, ni de parcs). Une des solutions qui a été trouvée par Mano a Mano et la communauté a été de donner du travail aux femmes et de pouvoir construire des jardins, notamment pour faire de la production maraichère. Ainsi, à La Ensenada entre 2007 et 2015, 7 parcs ont été construits par l’équipe des femmes constructrices. Ces parcs ont différents usages : des parcs de plantation (espaces verts, fleurs, plantes, plants de légumes), parcs de jeux, un terrain de foot, un vestiaire, des toilettes et dernièrement (2015) un skate-parc. Uns des plus grands parcs (800 m2), à la charge de Mano a Mano, est situé à l’arrière de la Ludothèque. C’est Silvia, âgée de 60 ans qui s’en charge. En 2013, des jeunes volontaires français de l’école de Purpan de Toulouse (spécialisée en agronomie) sont venus former Silvia ainsi que les 6 animateurs de La Ensenada en jardinerie. Suite à cette mission, ils ont élaboré un petit guide de bonnes pratiques de jardinage. La zone de La Ensenada étant une zone désertique, il a fallu trouver des solutions afin d’être en mesure d’irriguer les parcs et de préserver les plantations.
Read More
Former les membres de l’association Mano a Mano au jardinage et à la permaculture afin d’aider la communauté du bidonville de La Ensenada à Lima à développer une production maraîchère dans des jardins familiaux.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Responsable jardins de Mano a Mano et représentantes des familles maraîchères.
Read More
20
Read More
La responsable des jardins de Mano a Mano est formée en jardinage. Elle a des connaissances informelles en plantation mais a fait cela toute sa vie. Elle bénéficie notamment des formations ponctuelles des étudiants de Purpan. Les familles quant à elles, n’ont pas de connaissances techniques précises.Les bénéficiaires de la formation n'ont pas suivi de cursus scolaire ou ont arrêté leurs études précocement.
Read More
Mano a Mano Perú est une association péruvienne, sans but lucratif, qui travaille depuis 1994 dans un bidonville de la banlieue Nord de Lima : La Ensenada. Son objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des habitants de La Ensenada et de leurs enfants, de favoriser la création de liens de solidarité, le respect à la dignité et une ouverture sociale et culturelle. Sa méthodologie est de donner l’opportunité à des personnes impliquées dans le développement de leur communauté de trouver des solutions aux problèmes sociaux des enfants, jeunes et adultes de diverses cultures, issus de communautés pauvres ou extrêmement pauvres, sans discrimination et avec équité. L’association est née en août 1994 quand un groupe de femmes de La Merced (quartier de la Ensenada) se mobilise pour la création d’une pharmacie populaire dans sa communauté. Avec 2000 soles (c’est-à-dire 550€), les trois promotrices de santé, accompagnées d’une infirmière française, prennent en charge son fonctionnement, s’occupant à la fois des permanences de soins quotidiens, de la gestion des médicaments et des comptes, et de la réalisation des activités préventives. C’est le début de Mano a Mano. La santé est depuis restée un des axes prioritaires d’intervention de l’association : elle tient une pharmacie populaire à Los Jazmines (quartier de la Ensenada) et organise ou co-organise de nombreux évènements comme des campagnes de prévention pour le cancer du col de l’utérus. Elle travaille également avec un psychologue pour apporter une aide et un suivi aux habitants de la communauté, souvent exposés à des situations difficiles. Petit à petit, Mano a Mano a diversifié ses activités. En 2000, une bibliothèque voit le jour à La Merced avec pour ambition d’apporter une aide aux enfants de la Ensenada. En 2002, Mano a Mano construit son propre local à La Merced, où s’organise une bibliothèque ainsi qu’une ludothèque. En 2004, la construction de la deuxième partie du local permet de séparer la ludothèque pour les plus jeunes de la bibliothèque pour les plus âgés. Inspirée par la même ambition d’aider la réussite des enfants dans le cadre scolaire, une autre bibliothèque/ludothèque a été inaugurée en 2003 à Los Jazmines sur un terrain prêté par la commune. Grâce à ces deux bibliothèques et ludothèques, 2000 enfants peuvent ainsi bénéficier des activités éducatives et culturelles. Pendant l’après-midi, plutôt que de rester dans la rue les plus jeunes peuvent jouer, alors que les grands bénéficient d’un accès gratuit à des livres scolaires et d’une aide pour leurs devoirs. Pendant les vacances, tous peuvent bénéficier de cours de soutien ainsi que d’activités manuelles, culturelles ou sportives. Entre 5 et 10 jeunes étudiants donnent de leur temps au bénéfice de la communauté et aident à la réalisation des activités de l’association en contrepartie de bourses d’études. Un autre programme de l’association a été, depuis 2007, de former des femmes de La Ensenada aux techniques de la construction : peinture, maçonnerie, plomberie, etc. Le programme a été créé avec comme objectifs: -de permettre l’indépendance économique de personnes de la communauté -de changer l’image de la femme et d’agir en faveur de l’égalité des genres -de permettre aux personnes formées d’améliorer leurs propres maisons A ce jour, les femmes constructrices ont déjà construit 80 sanitaires pour les habitants de La Ensenada, différents locaux communaux, des murs de contention ainsi que le bureau de l’association. Elles ont également participé à la construction d'un jardin public adjacent à la bibliothèque/ludothèque de Los Jazmines, projet mené en partenariat avec l'Atelier Volant, un groupe de jeunes professionnels, d'architectes, d'étudiants et de paysagistes en France. Actuellement, elles sont entre 20 et 30 à travailler à l’édification d’un terrain de football et des vestiaires adjacents. Actuellement 19 personnes travaillent pour Mano a Mano Perú et 15 vivent à La Ensenada. La plupart a été bénéficiaire des actions de Mano a Mano dans leur enfance. Ils ont été formés sur la protection de l’enfance, les outils d’éveil, les supports éducatifs. L’équipe comprend notamment une assistante sociale, un psychologue, un professeur, des promotrices de santé et des animateurs. Pour assurer le financement de ses actions, créer de l’emploi et rémunérer ses salariés, l’association Mano a Mano a développé des activités diversifiées : tourisme solidaire, restauration solidaire (restaurant, cantine et vente de pâtisserie) et commerce équitable (grâce aux ateliers d’artisanat local, qui produisent plus de 40 types d’objets différents, que ce soit des bijoux (boucles d’oreilles, colliers, bracelets, etc.) ou des articles textiles (coussins, rideaux, trousse de toilette, tablier, couvre-lit, sacs de différentes formes, porte-bouteilles, porte-monnaie, etc.). CONTEXTE Jazmines et Maria Jésus comprennent respectivement 93 et 147 familles. 42.3% des habitants ont moins de 18 ans. Un quart des chefs de famille sont des mères célibataires. Les maisons sont construites à 82% en contreplaqué, en paille et en carton. La moitié de ces maisons a un sol en terre battue. La moyenne de revenu par personne et par jour est de 4.5 soles (1.1€). 70% des familles ne peuvent pas économiser. Enfin, 60% des pères et mères de famille sont nés dans les Andes, qu’ils ont fui pour raisons économiques ou du fait du terrorisme dans les années 80-90. Actuellement 19 personnes travaillent pour Mano a Mano Perú et 15 vivent à La Ensenada. L’équipe comprend une assistante sociale, un psychologue, un professeur, des promotrices de santé et des animateurs. Certains sont issus des quartiers, et la plupart ont bénéficié des actions de Mano a Mano dans leur enfance. Ils ont été formés à la protection de l’enfance, les outils d’éveil, les supports éducatifs. En parallèle, 11 personnes du bidonville sont employées à temps plein comme salariés. Actuellement 2 000 enfants bénéficient des activités éducatives et 2 000 personnes de la communauté bénéficient des activités préventives. Plus largement, les 20 000 habitants de La Ensenada bénéficient d’une amélioration de leur environnement avec la construction de parcs et de murs de soutènement pour prévenir et empêcher les pierres de tomber et détruire leurs maisons à chaque séisme. L’association est financée à 50% par les actions de Mano a Mano France, Mano a Mano Essonne (vente d’artisanat, théâtre…), Little Troll Foundation, Fondation Alstom, Rotary club de Mortagne au Perche s, Recherche permanente pour le reste du budget (Enfance et Vie aide parfois, Talitha Khoum…)
Read More
Un employé de l’association ira chercher le/la volontaire à l’aéroport. Le trajet dure entre une demi-heure et une heure (selon la circulation).
Read More
Lima [Aeropuerto Internacional Jorge Chavez]
Read More
Mano a Mano dispose de 5 chambres utilisées dans le cadre de ses activités de tourisme solidaire, situées à l’étage de la pâtisserie et le bureau de l'association. Le/la volontaire sera hébergé(e) avec d’autres volontaires, stagiaires ou touristes. Il/elle disposera d’une chambre, qu’il/elle partagera peut-être avec un(e) autre volontaire. Douches et toilettes sont sur le pallier. Wifi et machine à laver le linge sont disponibles.
Read More
L’association possède du petit matériel de jardinage : râteau, pelles, tuyaux d’arrosage, graines, etc.
Read More