fbpx

Formation en création et gestion des entreprises

Former CEDRUM à la création, à la gestion et à l’organisation de micro entreprises et ainsi dynamiser l’économie et améliorer les revenus des communautés paysannes de la région d’Oyon et Cajatambo. La zone d’intervention du centre CEDRUM se concentre dans la partie andine au nord de Lima, dans les provinces de Huaura, Cajatambo et Oyon (entre 1200 et 4700 mètres au-dessus du niveau de la mer). Le climat des vallées inter andines est propice à la culture de fruits, ce qui en fait la plus importante région productrice de fruits au Pérou. L’élevage des truites y est aussi répandu : l’altitude à laquelle se trouvent les bassins confère à l’eau des bassins une rare qualité. C’est la seconde activité économique de la région après la production de fruits. La production de produits laitiers vient ensuite, l’élevage d’alpacas et de vigognes représentant également une source de revenus pour les habitants (production de laine pour l’artisanat, le tissage). Caritas Huacho travaille afin de renforcer les compétences du centre et ainsi améliorer les chaines de production afin d’avoir un meilleur accès au marché. Il y a beaucoup de grandes entreprises dans la région et la compétitivité est importante. L’objectif est de permettre aux paysans de se constituer en entreprise afin d’être en mesure de proposer des produits à meilleur prix et a plus grande échelle. En outre, se regrouper permettrait aux paysans de bénéficier d’une plus grande sécurité pour faire face aux aléas de leur travail (climat, maladies, etc), d’accéder plus facilement aux prêts et enfin d’acheter en grandes quantités et donc moins cher. Il s’agit donc de formaliser le statut des femmes aux fonctions de direction des unités de production et de structurer ces unités en micro entreprises. En 2015, les communautés paysannes sont organisées selon leur secteur d’activité : - Producteurs fruitiers : 4 groupes composés chacun de 8-10 personnes. - Pisciculteurs (truites) : entre 15 et 25 personnes au total. - Producteurs laitiers : transformation en fromage par des groupes de 12 à 20 femmes. - Producteurs de miel : entre 15 et 20 autres personnes. - Eleveurs de Cuy (sorte de hamsters dont la consommation est très répandue au Pérou) : entre 15 et 20 autres personnes. Ce projet était censé être intégré au projet financé sur 4 ans par Caritas Genève. Or, le budget de ce projet a été réévalué, il est passe de 150 000 USD a 100 000 USD par an. Or, le centre CEDRUM a besoin de former les communautés paysannes de la région afin qu’elles puissent commencer à s’organiser et créer leur propre micro entreprise. Le/la volontaire sera donc chargé(e) de former les différents groupes de communautés paysannes de la région. Il/elle devra soutenir la création de micro entreprise comme ‘la solution’ à adopter et il/elle adaptera sa formation en fonction de cela. L’objectif à terme du projet (2019) serait que 20 micro entreprises soient créées et que chacune d’entre elles regroupe entre 20 à 25 personnes. La mission du/ de la volontaire sera donc d’apporter une formation simple et générale sur le fonctionnement (création, organisation, gestion) des micros entreprises et leur intérêt.
Read More
Former les communautés paysannes des provinces d’Oyon et Cajatombo au Pérou à la création et gestion de micro entreprises.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Groupes de paysans producteurs
Read More
10
Read More
70% des bénéficiaires sont des hommes et 30% sont des femmes. Les participants ont entre 18 et 40 ans.Les communautés sont habituées à recevoir des formations avec le centre CEDRUM. Tous sont des paysans, producteurs. Certains ont été scolarisés d’autres pas. Tous savent lire et écrire espagnol.
Read More
CEDRUM est un Centre de Développement Rural et Urbain Marginal créé en 1991 dans un contexte difficile (arrivée au pouvoir de Fujimori en 1990, problèmes politiques, économiques et sociaux). Ses fondateurs sont les membres actuels du conseil de direction (l’ingénieur Víctor huertas Asmat, Carlos Gonzáles Sifuentes, Augusto Virhuez Tolentino et l’ingénieur Santos Tomás Quispe Murga). Le centre a pour but de soutenir le développement des organisations paysannes des provinces d’Oyon et de Cajatombo, situées dans le département de Lima (gouvernement régional de Lima-provinces). Ce sont de là que proviennent les fruits et légumes qui sont vendus sur les marchés de la capitale. Ce sont des provinces agricoles, marquées par l’activité paysanne rurale et délaissée par le gouvernement, en effet, selon un rapport du PNUD en 2007, Oyon et Cajatombo font partie des 10 provinces ayant l’indice de développent humain (IDH) le plus bas du Pérou. CEDRUM promeut et soutient le développement global des communautés paysannes, des institutions éducatives ainsi que des organisations de femmes de ces régions. Pour cela, la structure cherche à renforcer les compétences de celles-ci en mettant en place des modules et ateliers de création de projets de développement. Pour mener à bien ses activités, le CEDRUM compte 8 salariés des ingénieurs agronomes, des professionnels du développement. 4 personnes sont membres du Conseil Directif (les fondateurs du centre). Les principaux financeurs et partenaires sont les coopérations canadienne, suisse, Caritas Genève, Caritas Huacho et la paroisse de Churin, Caritas Genève étant le principal partenaire de CEDRUM avec une participation à hauteur de 70% des actions. Le premier projet financé par Caritas s’est déroulé de 2008 à 2010 et avait pour objectif d’améliorer la production agricole des communautés paysannes. Suite à cela, un nouveau projet a été financé entre 2011 et 2015 afin de soutenir l’éducation grâce à la mise en place de modules et ateliers éducatifs. Actuellement (2016-2019) se prépare un nouveau projet afin d’aider les communautés paysannes à se regrouper en micro entreprises. Depuis 2013 en effet, le financement des projets par Caritas a baissé de 10% (réduction des ressources de la part de la fondation de Coopération de Genève). Le dernier projet en date a donc pour objectif de rendre CEDRUM plus autonome et moins dépendant de ses bailleurs. Entre 1991 et 2009, des projets ont été menés tous les ans dans le but de développer les communautés paysannes de la région d’Oyon (village de Churin) et de Cajatombo : -construction d’infrastructures (sociales), -diagnostics des besoins, -plans de développement productif agricole, -traitement et transformation du lait en fromage (projet mené par des femmes), -soutien technologique et financiers aux fructiculteurs, etc. Le financement de CEDRUM par CARITAS Genève a été de nouveau validé pour la période 2015-2019. Le but : appuyer et soutenir le développement de groupements de femmes de la région, soutenir le développement économique des communautés paysannes ainsi que mener des projets socio-éducatifs (formations professionnelles) dans les collèges et lycées. Un des objectifs principaux est d’aider les communautés à monter des microprojets/micro entreprises. Les actions de CEDRUM et de ses partenaires bénéficient à des publics différents en fonction des projets mis en œuvre : jusqu’à 320 familles paysannes, 540 élèves et 60 organisations de femmes.
Read More
Le/la volontaire arrivera à l’aéroport de Lima. En fonction de son heure d’arrivée il/elle sera transféré(e) dans un hôtel de Lima pour la nuit ou sera accompagné(e) en taxi sécurisé jusqu'à la station de bus Cruz del sur (entre 1 heure et 1h30 en fonction du trafic) afin de prendre un bus en direction de Churin (7 heures en bus depuis Lima). Une fois à Churin, le/la volontaire sera accueilli (e) par les membres de CEDRUM et sera accompagné(e) à son hôtel pour qu’il/elle puisse se reposer.
Read More
Lima [Aeropuerto Internacional Jorge Chavez]
Read More
Le/ la volontaire dormira dans la maison de CEDRUM. Le/la volontaire aura une chambre et une salle de bain privatives. Il y a de l’eau chaude mais il fait froid la nuit mais les nuits sont fraîches et le chauffage peu fonctionnel, faudra donc penser à apporter des vêtements chauds.
Read More
Il y a accès à internet à Churin, ce n’est par contre pas le cas lors des déplacements dans les communautés paysannes. Le/la volontaire devra donc s’organiser pour tout charger sur USB avant de partir sur le terrain. S’il/elle le souhaite, le/la volontaire peut apporter son matériel mais CEDRUM se chargera dans le cas contraire de lui fournir le nécessaire. Un ordinateur sera mis à sa disposition. Les déplacements se feront grâce au mini van de CEDRUM. Pour cette mission, le/la volontaire devra apporter des vêtements pour un climat de montagne (soleil, pluie, hauteur (froid, vent) : -crème solaire -anti-moustique -lunettes de soleil -casquette -doudoune (pour le froid en altitude) -chaussures de marche/botte mi-hautes (imperméable en cas de pluies), -un sac à dos pratique pour la journée -appareil photo, -carnet de notes, etc.
Read More