fbpx

Formation en communication digitale externe

Former des membres de SOSVOL-Togo et du Collectif des Associations de Volontariat au Togo (CAVO-Togo) à la communication digitale. Le site de l’association a été créé et géré par un webmaster externe qui vit au Mali. Il est donc difficile pour les membres de l’association SOSVOL-Togo et le CAVO-Togo de mettre à jour les informations en temps réel, d’actualiser les pages et d’animer leur site externe. Le/la volontaire devra permettre aux participants d’établir une stratégie de communication en ligne et d’utiliser les outils 2.0. à cet effet. Il s’agira de former les participants à l’utilisation des différents outils de communication mis à disposition des associations, tels que : - les forums de discussion, - les annonces, - les moteurs de recherche, - les réseaux sociaux - ou encore les newsletters. Tous les participants disposent d’une formation de base en bureautique : Word, Excel, PowerPoint. Ces logiciels sont utilisés à titre privé et/ou professionnel. La formation contribuera à l’autonomisation des associations dans la gestion de leur communication à partir de leur site Internet, mais pas seulement. Elle permettra de mettre à jour les informations en temps réel, de renforcer l’image de la structure sur le net et de professionnaliser le traitement de l’information. Bien que cette compétence soit disponible au Togo, elle présente un coût trop élevé pour l’association.
Read More
La mission se déroulera dans une salle de réunion de l’hôtel où sera hébergé le volontaire situé dans le quartier Adidogomé à Lomé. La salle est équipée d’une connexion Internet. Elle se tiendra de 8h30 à 11h30 puis de 14h30 à 17h. La mission peut avoir lieu à tout moment de l’année.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Membres de l’équipe de SOSVOL-TOGO
Read More
0
Read More
10 participants : 7 hommes et 3 femmes. Les participants n’ont jamais reçu de formation dans le domaine de la communication digitale. L’âge des participants est compris entre 25 et 35 ans.Le niveau d’étude des participants est compris entre le CAP professionnel et la maîtrise universitaire. Ils parlent et lisent tous le français.
Read More
L’association SOSVOL-Togo a été créée en 2008 par un groupe de 7 étudiants, issus de différentes formations (ingénieur, génie mécanique, sociologue, gestionnaires comptables, gestionnaire de projet, agent de développement local), engagés dans le monde du volontariat. 5 d’entre eux sont membres du conseil d’administration de l’association. Aujourd’hui, elle est composé de 8 bénévoles et 7 adhérents. SOSVOL est par ailleurs membre fondateur du Collectif des Associations de Volontariat au Togo (CAVO-Togo), un collectif qui regroupe une dizaine d’associations. SOSVOL est membre par ailleurs de la Plateforme VNU (Volontaires des nations Unies) des Associations. SOSVOL intervient essentiellement en zone rurale et plus particulièrement dans la région maritime et des plateaux au sud du Togo, auprès d’une population estimée à près de 5000 habitants. Comme dans la plupart des villages au Togo, l’activité principale est le travail agricole qui emploie en majorité de la main d’œuvre familiale. Le commerce, l’artisanat et la pêche y sont aussi développés. Plusieurs ethnies cohabitent ensemble dans un « esprit de cohésion sociale ». Majoritairement animistes, les populations sont également chrétiennes et musulmanes. L’exode rural touche la zone favorisant dès lors des échanges réguliers entre mondes urbain et rural. Toutefois, les valeurs traditionnelles et les pesanteurs socioculturelles restent ancrées dans les habitudes, notamment concernant les questions liées au genre. Les difficultés rencontrées se résument principalement à diverses formes de discriminations perpétrées à l’endroit des femmes et des filles. Entre autres, l’inégalité d’accès à l’éducation entre les filles et les garçons, les violences culturelles et institutionnelles (lévirat, mariage forcé, répudiation, rites de veuvage, discrimination dans les textes et à l’emploi), les violences physiques, les violences sexuelles (avortement forcé, inceste, prostitution forcée, proxénétisme) et les violences économiques (privation d’héritage, création de situation de dépendance). L’organisation sociale est basée sur l’autorité du chef du village aidé par les notables et le Comité Villageois de Développement (CVD). Aujourd’hui, chacune des localités dispose d’un Plan d’Action Villageois (PAV) qui résume les besoins du territoire et les priorités des populations à horizon + 3 ans. Les questions d’éducation, de santé, d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement sont au cœur des préoccupations. Ainsi, SOSVOL-Togo fût créée, suite à plusieurs constats : - le manque et l’accentuation de la précarité des infrastructures socio-collectives de base, surtout en milieu rural, - la persistance des pesanteurs socioculturelles préjudiciables au développement et au bien être des populations, - les fractures sociales d’une part, entre le nord et le sud, et d’autre part entre les milieux ruraux et urbains dans les politiques nationales du pays en matière d’éducation, de santé, d’eau et d’assainissement, - les clivages culturels fondés sur des stéréotypes et la méconnaissance de l’autre, - l’avancée croissante de la déforestation, de la désertification et de l’abatage des arbres, - la discrimination et la violence faites aux femmes, - la perte continue des valeurs citoyennes au sein de la population juvénile. Dès lors, SOSVOL s’est donnée pour mission de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables, faisant des échanges interculturels un outil du développement. Elle se mobilise, en particulier, pour l’atténuation des fractures sociales existant entre populations urbaines et rurales et elle vise à rendre ces populations sujets et acteurs de leur propre développement tout en favorisant le brassage des peuples du nord et du sud du pays. Pour atteindre ses objectifs, l’association fonde son action autour de 4 axes principaux : - l’élaboration et la gestion des projets et programmes de développement, - les programmes de chantiers de solidarité internationale, - les stages humanitaires, - les vacances solidaires. En termes d’objectifs, il s’agit de : - mettre en place des équipements socio-collectifs de base (écoles, latrines, dispensaires, etc.), - promouvoir le développement économique, social et culturel des populations, - appuyer les programmes de santé communautaire, - favoriser le brassage culturel entre les peuples, - promouvoir l’hygiène sous toutes ses formes au sien des communautés de base et des écoles, - protéger l’environnement, - participer à l’amélioration de l’éducation et de la formation des jeunes, - promouvoir un environnement plus sain, - éduquer et sensibiliser les enfants sur leurs droits et devoirs, - vulgariser l’utilisation de l’outil informatique. Depuis sa création, SOSVOL, a mis en place plus d’une vingtaine de chantiers internationaux de bénévoles dans divers domaines tels que l’éducation, l’environnement et la santé. L’association a par ailleurs mis en œuvre de nombreux projets de développement tels que : - la construction et la mise en route d’une pharmacie communautaire à Glékopé. Un projet qui a bénéficié à une communauté de 8 villages, soit une population d’environ 3000 habitants ; - l’assainissement productif avec la construction de latrines ECOSAN et l’éducation à l’hygiène/assainissement dans 3 localités rurales au sud du Togo (Kpéssi, Glékopé et Wotikpo) ; - la réhabilitation d’une source d’eau potable (forage à motricité humaine) dans le village de Wonougba (Préfecture de Zio) composé de plus 1000 habitants ; - le diagnostic participatif sur les besoins d’alimentation en eau potable dans le canton d’Amoussoukopé et proposition de scénario dans 7 villages bénéficiaires ; - l’élaboration du Plan Simple de Gestion de la forêt communautaire d’Ando-Kpomey ; - le programme d’évaluation nutritionnelle et de sensibilisation à l’alimentation équilibrée en milieu scolaire en faveur de 3 établissements scolaires, c’est-à-dire plus de 1200 élèves, enseignants et revendeuses ; - l’éducation au reboisement et création d’un espace vert aménagé à Wotikpo ; - l’étude-diagnostique avec le « Programme Nouvel Alternatif pour l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement en Afrique » (NAEHAA) ; - un programme d’appui socio-éducatif et administratif aux orphelinats. Actuellement, l’association mène plusieurs actions : - des missions de consultation et prises en charge médicales gratuites et éducation sanitaire dans le village de Kpéssi, - la réhabilitation et le renforcement de la bibliothèque Margot du CHU Campus de Lomé ; un espace d’accueil des enfants hospitalisés dans le service de pédiatrie, - la construction de latrines écologiques dans le village de Wotikpo dans la poursuite du Projet Assainissement productif ECOSAN au bénéfice de 2000 personnes, - une étude de faisabilité du Programme NAEHAA. Ainsi SOSVOL accompagne des villages cibles dans leurs efforts de développement suivant un programme bien défini. A ce jour, 5 villages sont appuyés: Wonougba, Wotikpo, Kpéssi, Anryon et Danyi. SOSVOL-Togo travaille également avec 2 établissements scolaires, un orphelinat et deux centres hospitaliers à Lomé. Au total, ce sont près de 8000 personnes qui ont été soutenues par les activités de l’association depuis sa création en 2008. L’association réalise ses actions grâce aux cotisations de ses adhérents, la mobilisation de fonds et les apports en financements de ses partenaires tels que : - l’ONG MEMISA Belgique a participé à un projet de construction et de mise en route d’une pharmacie communautaire à hauteur de 8000 euros, - « EU can aid» (ex Europe Tiers Monde) qui a octroyé 4000 euros pour la construction de latrines publiques, - SOSVOL Nord-Pas De Calais et l’association Ortho’Go qui ont participé à un projet de réhabilitation et renforcement de la Bibliothèque Margot (un espace socio-éducatif, ludique et de détente pour les enfants hospitalisés au CHU Campus de Lomé) à hauteur de 4608 euros, - l’association Tog’eau (France) créée à l’initiative de deux anciennes bénévoles de SOSVOL pour la réhabilitation d’un forage d’eau (pompe à Motricité Humaine) à hauteur de 2800 euros. En outre, SOSVOL est en partenariat avec l’ONG Mission Humanitaire (France) qui l’appuie financièrement dans l’organisation de missions médicales et l’envoi de bénévoles. L’Association estudiantine Orth’o Go apporte également un appui dans l’envoi de bénévoles. SOSVOL accueille ainsi 45 bénévoles par an en moyenne. Ortho’Go envoi 5 bénévoles chaque année et l’ONG Mission Humanitaire une douzaine. Le budget annuel de l’association s’élève à 17.000 euros.
Read More
Le directeur Exécutif de SOSVOL M. KOUEDJIN Kossi Narcisse accueillera le/la volontaire à l’aéroport. Le trajet entre le lieu d’hébergement et l’aéroport se fera en taxi individuel et durera 1h. Si le/la volontaire arrive de nuit, il/elle logera à l’hôtel de l’aéroport le soir de son arrivée.
Read More
Lome [Tokoin]
Read More
Le/la volontaire sera hébergé/e à l’hôtel Millénium situé dans le quartier Adidogomé à Lomé, là où est situé la salle de réunion accueillant la mission. Il/elle aura une chambre individuelle électrifiée et climatisée avec un lit équipé d’une moustiquaire, une salle de bain et des WC individuels. L’hôtel est sécurisé en permanence par un gardien. Il/elle prendra son café matinal à l’hôtel et ses repas à la maison de l’association SOSVOL, situé à 10 min à pied de la salle de réunion.
Read More
La salle de réunion est équipée d’un tableau ardoise, d’un vidéoprojecteur et d’un réseau wifi. Le/la volontaire disposera d’un ordinateur équipé de Windows 7. Les participants seront tous munis de leurs ordinateurs personnels équipés de Windows 7 et du Pack Office. Le/la volontaire devra se munir d’un ordinateur portable.
Read More