Formation des responsables de l’ONG Enda à l’anglais dans la gestion des déchets

Permettre à l’équipe de l’ONG ENDA Océan Indien d’améliorer leur niveau d’anglais en vue du meeting annuel du projet « Pour la protection et l’inclusion sociale des travailleurs de déchets. » Ce projet, mené en Ethiopie, au Vietnam et en Colombie par ENDA a pour objectif de renforcer les capacités des ramasseurs et recycleurs de déchets. En effet dans ces pays, l’Etat n’organise pas entièrement la collecte des déchets. Ce sont des indépendants qui s’en chargent et qui revendent les déchets pour recyclage aux entreprises locales (par exemple les bouteilles de verre ou de plastiques) ou les apportent dans des zones de collecte gérées par des municipalités. Ils travaillent dans le secteur informel (on parle aussi de travail souterrain). Ce projet se propose de sensibiliser les ramasseurs et les recycleurs aux risques liés à leur travail, d’améliorer leur accès au soin en organisant des campagnes de vaccination contre le tétanos et également de les accompagner dans la constitution de groupes, selon leur ville de travail : mieux organisés, ils peuvent défendre leurs droits et négocier ensemble les tarifs des collectes. Il y a déjà des organisations dans trois villes de Madagascar depuis le lancement du projet en 2010. Enfin le projet comporte un volet d’information pour le grand public afin de leur faire découvrir ce métier souvent mal considéré. Chaque année, les équipes du projet se réunissent pour un meeting dont la langue de travail est l’anglais. Au mois de juin 2014, l’équipe d’Enda Océan Indien a accueilli le 4e meeting annuel des équipes internationales du projet « Pour la protection et l’inclusion sociale des travailleurs des déchets ». Les échanges sont traduits en français pour les malgaches mais l’équipe d’Enda Océan Indien aimerait améliorer son niveau d’anglais afin de pouvoir mieux communiquer avec les participants et mieux comprendre les échanges.
Read More
Le/la volontaire devra apprendre aux participants : - à accueillir un invité ; - à se présenter en anglais ; - à exprimer son avis ; - et à connaître le vocabulaire de sa profession. La mission mettra l’accent sur l’expression et la compréhension orales : - capacité des participants à s’exprimer en anglais, - expression en anglais des participants pendant le meeting, - sentiment des participants d’avoir réussi l’organisation du meeting, - sentiment des invités d’avoir été bien accueillis. Les missions sont planifiées en vue de la tenue du prochain meeting annuel en 2015.
Read More
Les horaires de la formation sont les suivants : de 9h à 12h30 puis de 14h à 16h.
Le/la volontaire devra être capable de transmettre ses connaissances de l’anglais général. Si il/elle a des connaissances spécifiques liées au domaine de l’environnement et des déchets (collectes, recyclage, conditions de travail, etc.), cela constituerait un plus.
Read More
Equipe du projet « Pour la protection et l’inclusion sociale des travailleurs de déchets »
Read More
La mission cible l’équipe du projet : sa coordinatrice, deux responsables de volet et cinq animateurs. Ils sont 4 hommes et 4 femmes. L’âge moyen est de 30 ans. Tous parlent français, le lisent et l'écrivent, car c’est la langue de travail de l’association. Les niveaux d’Anglais sont variables (le détail sera décrit dans un questionnaire donné au moment de la préparation de la mission). En résumé (cf. cadre européen commun de référence pour les langues) : - Compréhension de l’écrit : capacité à comprendre des textes courts et simples écrits en langue quotidienne de niveau courant/ comprendre des expressions techniques à l’aide d’un dictionnaire. - Compréhension de l’oral : capacité à suivre ce qui est dit mais avec une diction soignée et de longues pauses permettant d’en saisir le sens/comprendre un discours clair et familier. Ils n’ont pas suivi de formation spécifique en anglais à la faculté, ils ont appris l’anglais depuis le collège jusqu’au lycée (soit 7 ans) selon le système éducatif malgache.Ils ont un diplôme de bac+2 à bac+4.
Read More
Congé solidaire
Read More
Read More
Read More
Enda océan indien est une antenne autonome de l’ONG internationale enda tiers-monde dont le siège est à Dakar, Sénégal, créée en 1972 par M. Jacques Bugnicourt, un homme politique français. L’antenne Océan Indien a été créée à Antananarivo en 1996. Enda OI intervient en milieu urbain dans les bas quartiers (bidonvilles) dans une logique constante de réponse et d’accompagnement d’initiatives locales afin de lutter contre la pauvreté et contre l’exclusion sociale, avec pour objectif de promouvoir une vision de la ville ouverte à chacun, y compris aux populations les plus démunies. Depuis sa création, l’ONG a œuvré pour la réinsertion sociale et professionnelle des jeunes en situation difficile, la formation des acteurs sociaux, l’amélioration de l’habitat des familles très démunies et la gestion des ordures ménagères, la lutte contre les violences conjugales. Enda intervient principalement dans les bas quartiers d’Antananarivo. Quartiers facilement inondables où les infrastructures publiques en matière d’assainissement, de santé et les services publics, d’habitation sont faiblement présents. Ces endroits se trouvent souvent surpeuplés. Elle compte également une Antenne dans la ville de Mahajanga, ville secondaire de Madagascar durement touchée par la crise politique et économique de 2009 qui a entrainé la fermeture de nombreuses usines, entrainant une augmentation du chômage, du secteur informel et une forte paupérisation des habitants. Près de la moitié des urbains vivaient alors en dessous du seuil de pauvreté. Aujourd’hui à Antananarivo et Mahajanga, Enda OI met en œuvre six programmes principaux qui sont l’accompagnement des jeunes en situation difficile vers la réinsertion sociale et professionnelle (depuis 1996), la formation des travailleurs sociaux (depuis 1998), la prévention et la lutte contre la violence conjugale (depuis 2008), l’assainissement durable des quartiers (depuis 2005) , l’amélioration de l’habitat des familles démunies (depuis 2001) et depuis novembre 2013 après une phase d’étude de deux ans un projet d’lhôtel école qui forme des jeunes en difficultés à devenir des professionnels en hôtellerie. Les bénéficiaires de l’action d’ENDA OI sont, à fin janvier 2014 - 500 familles soutenues par le projet d’amélioration de l’habitat, - 60 familles suivies dans le cadre du projet d’accès aux latrines, - 500 emplois créés grâce à la mise en place de comité de pré-collecte des déchets, - 300 jeunes en moyenne fréquentent régulièrement nos 4 centres d’accueil de jour, - 300 femmes victimes de violences conjugales accompagnées annuellement par Enda ou une autre structure, membre du réseau, formée par Enda, - 25 jeunes en formation à l’hôtel-école. Enda reçoit un soutien financier de bailleurs multiples : Union Européenne, AFD, Ville de Paris, Fondation Auteuil, Fondation Pro Victimis, Helvetas, Lyon’s club, Fondation Nicolas Hulot, Ircod. ENDA OI bénéficie également de soutien matériel, technique ou autre grâce au partenariat avec des établissements divers qui sont intéressés par le projet : Holcim, Carlton. Au total, 135 personnels travaillent aujourd’hui pour ENDA OI à Madagascar, dont 110 au siège à Antananarivo et 20 auprès de l’antenne de Mahajanga. L’un d’entre eux est bénévole, tous les autres sont salariés.
Read More
A l’arrivée du/de la volontaire à l’aéroport international d’Antananarivo, un chauffeur salarié d’Enda se chargera de l’accueil du/de la volontaire. Il l’emmènera ensuiteà son hôtel. Le trajet durera environ 40 minutes.
Read More
Antananarivo [Ivato]
Read More
Les informations concernant l'hebergement seront donnés durant la PAD (Préparation au Départ)
Read More
La formation se déroule au siège d’ENDA Océan Indien, dans sa salle de formation comprenant un tableau blanc, un tableau « paperboard », un vidéoprojecteur et un ordinateur portable.
Read More