fbpx

Formation des guides aux techniques de guidage et d’accueil touristique

Former 10 guides de l’association AGA aux techniques de guidage et d’accueil touristique Au regard de ses forts attraits touristiques, le développement du secteur tourisme dans la région d’Alaotra Mangoro a un fort potentiel. Dans ce contexte, le renforcement des capacités des guides locaux de l'association AGA aux techniques d’accueil et de guidage est indispensable pour une meilleure satisfaction des touristes visitant le parc National de Zahamena et ainsi pour la promotion de cette destination. En effet, selon les retours des touristes auprès de l’Office Régional du Tourisme, les guides, membres de l’association, sont en difficultés pour aborder les touristes et pour les accompagner durant leur séjour. Les guides présents depuis 2011, anciens guides ont déjà reçu en 2011 une première session de formation organisée par la Coopération Décentralisée, par le biais des associations des guides du Parc National d’Andasibe. Celle – ci était axée sur la connaissance du parc et de sa biodiversité, l’écotourisme et la technique de guidage (savoir faire en matière de guidage, les qualités d’un guide). Il s’agit donc pour eux de rafraichir et consolider les techniques acquises lors de cette dernière session afin de répondre à leurs lacunes en matière d’accueil et de mise en valeur des caractéristiques locales. A travers cette formation, les membres de l’Association des Guides souhaitent se professionnaliser pour pouvoir vivre convenablement de leur activité. La compétence pour ce type de formation n’existe pas au niveau régional. Des instituts et écoles privées en dispensent mais ils se localisent uniquement à la capitale, Antananarivo, et ne sont pas délocalisés. Ainsi, il devient très compliqué pour les guides locaux d’assister à ce type de formations professionnelles du fait d’un prix excessif et d’un éloignement du lieu de la formation. Ce sont ces raisons qui amènent l’association des guides du parc de Zahamena à solliciter une formation de Planète Urgence avec l’appui de la Coopération Décentralisée.
Read More
La formation se déroulera dans le village d’Antanandava, à 60kms d’Ambatondrazaka. C’est une petite commune rurale, à proximité du parc national de Zahamena, et point de départ du trekking de « la route des contrebandiers » pour rejoindre Vavatenina. Les déplacements quotidiens vers le lieu de formation s’effectueront à pieds. La responsable Filière Ecotourisme de la Coopération Décentralisée accompagnera le/la volontaire les deux premiers jours de la mission. La formation s’organisera autour de temps de cours en salle et de temps de mise en pratique sur le terrain, dans le parc de Zahamena. Elle se déroulera du lundi au vendredi, de 8h à 12 le matin et de 13h à 16h l’après – midi. Ces horaires seront à reconfirmer lors de l’organisation de la mission. Le temps de pratique dans le parc de Zahamena sera de 3 jours et 2 nuits. Le/la volontaire se rendra au parc à pieds (8 kms, 1h30). Il/elle sera accompagné(e) par les guides et le responsable du parc. Il est préférable que la mission ait lieu durant la saison basse (mars, avril mai, octobre et novembre).
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Guides de l’Association AGA (Association des Guides d’Antanandava)
Read More
0
Read More
10 guides de l’association AGA bénéficieront de cette formation, dont 7 hommes et 3 femmes âgés de 20 à 60 ans. Six (6) guides sont débutants et quatre ont un niveau moyen. Six guides ont eu une formation en 2011 axée sur la connaissance du parc et de sa biodiversité, l’écotourisme et la technique de guidage (savoir faire en matière de guidage, les qualités d’un guide). Cependant, les lacunes des guides persistent en matière d’accueil et de mise en valeur des caractéristiques locales ; raisons pour lesquelles cette mission de formation a été demandée à Planète Urgence.Les participants ont un niveau scolaire allant du brevet au baccalauréat. Le niveau de compréhension du français est meilleur à l’oral qu’à l’écrit. Il est possible, pour soutenir le volontaire, qu’un traducteur soit recherché localement. Les guides ont reçu une formation à la langue française de 30 heures avec l’Alliance Française en 2014. Ils sont capables de lire, écrire mais ils ont des difficultés de compréhension et d’expression.
Read More
Située au Nord – Est de Madagascar, la Région Alaotra-Mangoro compte plus d’un million d’habitants. Les activités économiques principales sont l’agriculture (région dite comme le grenier à riz de Madagascar), le charbonnage, la pêche et l’élevage de zébu. Des activités tertiaires sont en forte évolution dans les centres urbains régionaux. Les enjeux territoriaux sont d’ordre environnemental (érosion des montages provoquant l’ensablement des rizières villageoises et du Lac Alaotra / Aire protégée) et économique (agriculture durable, promotion de l’écotourisme villageois). Dans ce contexte, les axes de coopération entre le Département de l’Ille et Vilaine (France) et la Région Alaotra-Mangoro (Madagascar) s’articulent depuis 2005 autour de 3 domaines d’action pour le développement de la Région : la filière laitière, la gestion des déchets et de domaine éco-touristique. L’appui à l’éco-tourisme se focalise sur plusieurs objectifs spécifiques : - Diversifier les sources de revenus pour les habitants, dans le respect de l'environnement et des populations ; - Structurer l’offre touristique régionale et accompagner les acteurs du tourisme ; - Diffuser le tourisme vers le nord de la Région et en particulier autour du lac Alaotra et du Parc national de Zahamena. A moyen terme la coopération décentralisée vise à mettre en place un schéma régional du tourisme permettant de définir une stratégie sur 3 à 5 ans. Dans ce cadre, depuis 2007, la coopération décentralisée a pu appuyer : - La création d’un Office Régional du Tourisme, l’ORTALMA : le but de cet office est de faire connaître la destination Alaotra-Mangoro et d’être au service des opérateurs touristiques à travers la mise en œuvre des formations professionnalisantes, la communication et la promotion des sites touristiques dans des salons nationaux et internationaux ; la coopération décentralisée continue d’appuyer ORTALMA après sa création que ce soit au niveau financier ou au niveau de la promotion de ses activités. - La création de sites éco-touristiques dans toute la Région : 3 projets ont été réalisés dont la création d’un Point de vue sur le Lac Alaotra à Imerimandroso. D’autres projets pour l’aménagement de nouveaux sites touristiques principalement autour du Lac Alaotra sont prévus dans les années à venir. - L’appui aux opérateurs touristiques privés : Chaque année, un fond est crédité pour l'appui aux opérateurs touristiques privés pour appuyer par exemple la rénovation de chambres d’hôtes ou la construction de pirogues pour visiter le Lac Alaotra. Huit opérateurs privés en ont déjà bénéficié. - La formation des acteurs touristiques : A plusieurs reprises, les opérateurs touristiques membres de l'office régional ont pu suivre des formations (techniques de guidage, accueil des touristes, langues étrangères). C’est à travers ce volet que la coopération décentralisée soutient 3 associations : une association de piroguiers, une association de femmes artisans et l’association des guides locaux AGA (Association des Guides d’Antanandava). Créée en 2011, l’AGA assure l’accueil et le guidage des touristes dans le Parc national de Zahamena. Le village d’Antanandava, situé dans le district d’Ambatondrazaka, à l’est de Madagascar, est en effet la porte d’entrée vers ce complexe d’aires protégées : le parc et sa réserve naturelle intégrale, qui couvrent une superficie de 64370 Ha, font partie des sites classés Patrimoine Naturel Mondial. L’AGA compte aujourd’hui 12 membres et fonctionne à partir de la cotisation de ses membres. Elle a bénéficié du programme de formation des acteurs de la coopération décentralisée en 2011 (formation en 2011 axée sur la connaissance du parc et de sa biodiversité, l’écotourisme et la technique de guidage) et en 2014 (formation en français avec l’Alliance Française). Pour financer ses projets, la coopération est dotée de fonds issus d’une dotation du Conseil Général d’Ille et Vilaine et du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes.
Read More
Le/la volontaire sera accueilli(e) à l'aéroport par un chauffeur mandaté par Planète Urgence puis transféré à la Maison des Volontaires située dans le centre d'Antananarivo, dans le quartier d’Ambatovinaky, où le volontaire passera la première nuit. Le chauffeur portera un gilet et une pancarte Planète Urgence. Une voiture de location, conduite par un chauffeur référencé par PU, transportera le volontaire de la Maison des Volontaires à Vohitsoa (quartier de la commune d’Imerimandroso) lieu d’hébergement du volontaire pendant la mission. Le trajet entre la capitale et le village où le volontaire réside durera 1jour 1/2 (1 journée pour se rendre à la ville Ambatondrazaka et 3h pour se rendre à Antanandava)
Read More
Antananarivo [Ivato]
Read More
A son arrivée à Antananarivo, le/la volontaire sera hébergé(e) à la Maison des Volontaires. A Ambatondrazaka, le/la volontaire sera hébergé(e) à l’hôtel « Max et Irène ». Le/la volontaire sera hébergé(e) à Antanandava, dans la chambre d’hôte « Chez Ny Aina », l’un des opérateurs bénéficiaires du projet d’appui de la Coopération. La chambre est individuelle et est équipée d’une moustiquaire. Les toilettes et douches sont à l’extérieur de la chambre. Il y a possibilité de chauffer l’eau le matin. Il y a un accès à l’électricité grâce à une plaque solaire. Des tables d’hôtes existent dans le village et la maison d’hôte où le volontaire sera logé en dispose également. Il est également possible que le volontaire apporte sa propre nourriture et qu’elle y soit préparée. Pour les 2 nuits dans le parc de Zahamena, deux campements sont déjà en place dans le parc et des tentes sont disponibles auprès des guides. Les deux campements sont aménagés par MNP (Madagascar National Parks) et accueillent habituellement des visiteurs.
Read More
La salle de formation est à l’Ecole Primaire Publique d’Antanandava, un bâtiment en dur, équipé sommairement (bureau, vingtaine de chaises, tableau noir). Il n’y a pas l’électricité dans la salle. Le/la volontaire pourra apporter des supports de formation, de préférence papiers Le/la volontaire devra s’équiper pour faire des sorties de terrain pour la pratique. Un équipement de randonnée sera le plus approprié pour assurer la phase de mise en pratique de la formation (des chaussures de marche, un sac de couchage, une moustiquaire, etc.).
Read More