fbpx

Formation aux techniques de l’agriculture biologique.

Former les jeunes agriculteurs soutenus par MCJ sur les techniques de production et de transformation des produits agricoles biologiques : maïs, soja, riz, arachide. Alors que la prévention des maladies engendrées par l’usage excessif des produits chimiques et les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) sont aujourd’hui reconnus comme un enjeu inhérent à la protection de l’environnement. Les jeunes agriculteurs de Sotouboua sont peu outillés sur les techniques issues de l’agriculture biologique. La mission consistera d’une part, à former les agriculteurs et d’autre part à promouvoir l’utilisation de ces procédés afin que ces derniers soit adoptés par les participants. Ils devront acquérir les techniques de transformation des produits agricoles bio en vue de créer une chaine de valeur contribuant ainsi à une valorisation du métier d’agriculteur et à l’épanouissement de l’agriculteur lui-même. Dès lors les participants pourront augmenter leur productivité et surtout leurs revenus. La mission permettra en outre de former des personnes relais au sein de l’équipe de MCJ-Togo et organiser des formations sur les questions relatives à l’agriculture biologique. Elle pourra entreprendre des formations dans le même domaine à un plus grand nombre de participants en s’appuyant sur les agriculteurs formés par le/la volontaire.
Read More
La mission aura lieu au CEFRET ((Centre de Formation en Radio pour les Enfants au Togo) dans les locaux de la radio communautaire de Sotouboua. Elle se déroulera de 8h à 12h puis de 13h à 15h. Dans l’après midi, le/la volontaire pourra visiter les champs des participants pour leur donner des conseils sur le terrain.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
De jeunes agriculteurs, membres ou bénéficiaires de l’association
Read More
0
Read More
Les participants n’ont jamais reçu de formation dans le domaine Il y a 12 hommes et 3 femmes. Ils ont entre 18 et 35 ans.Le niveau scolaire des participants varie entre le CEPD et la maitrise universitaire. Tous les participants lisent et parlent le français.
Read More
Le Mouvement pour la Conscientisation de la Jeunesse (MCJ) a été officiellement créé le 1er Juin 2012 par FAWI Simtékpé Koboyo Maza-Abalo, fondateur principal, et deux co-fondateurs, notamment messieurs YERE B. Magama et TAZOU Dadja Tassondi. Le Mouvement pour la Conscientisation de la Jeunesse est né du constat que la jeunesse de Sotouboua (localité siège de l’association) manquait d’un cadre approprié aux actions concertées visant à son épanouissement. C’est ainsi que l’association s’est assignée comme objectif de lutter contre le chômage des jeunes à travers la promotion de l’entrepreneuriat, la promotion de l’éducation, du civisme ainsi que la protection de l’environnement. Le MCJ Togo a donc été créé pour répondre au besoin de l’éducation et de « l’auto-emploi » des jeunes. Pour y parvenir, MCJ-Togo propose des formations à l’intention des jeunes sur des thématiques diversifiés et adaptées à leurs besoins, ainsi que des actions de sensibilisations. L’équipe de MCJ est composée de 3 bénévoles et compte 305 adhérents . L’association intervient essentiellement à Sotouboua, siège de l’association, cependant certains de ses projets sont réalisés à Lomé. Sotouboua est une zone semi-urbaine située au centre du Togo. Elle est essentiellement agricole, avec plus de 22.721 habitants (Recensement Général de la Population et de l’Habitat, RGPH 2010) où les principaux groupes ethniques et socioculturels restent les Kabye, les Tem, les Nawda, et les Lamba (RGPH 2010). Ces groupes pratiquent majoritairement l’agriculture. Les autres principales activités économiques de la population de cette localité sont l’élevage, la transformation artisanale des produits agricoles et le commerce. Les principaux problèmes de cette communauté, l’une des plus défavorisées au Togo, sont ceux de l’accès à l’eau potable, l’insuffisance de certaines infrastructures sociales, de latrines publiques, de centres de santé, d’écoles et le manque d’opportunités de formation pour les jeunes (Enquête QUIBB 2006). Ces difficultés prédisposent les jeunes de Sotouboua au phénomène de l’exode rural qui draine beaucoup de jeunes vers Lomé. Sotouboua est l’une des localités les plus pauvres du Togo et la préfecture la plus pauvre de la région centrale avec une incidence de pauvreté de 85,2% (Document complet de stratégie de réduction de la pauvreté, DRSP). Elle est cependant une zone à fort potentiel agricole dont les habitants incarnent les valeurs de solidarité, d’entraide et de tolérance. Depuis sa création en 2012, l’association a mis en œuvre plusieurs projets : - un projet d’appui scolaire « Education 1ère édition » réalisé depuis 2012 et durant 4 années consécutives ; il consistait à relever le niveau des apprenants dans différentes matières enseignées au collège et au lycée et à les sensibiliser sur les comportements à risques face aux infections au VIH SIDA, aux grossesses précoces et à la protection de l’environnement à travers des opérations de salubrité. Au total 68 jeunes ont bénéficié directement de ce projet. Les bénéficiaires indirects qui sont les parents d’élèves, tuteurs et autres jeunes, ont été estimés à plus de 300. En 2013, la seconde édition toucha 75 jeunes élèves et plus de 350 parents, tuteurs et jeunes. En 2014, le projet a bénéficié à 85 jeunes et plus de 382 bénéficiaires indirects. Enfin, la 4ème édition a permis de touché 125 élèves et plus de 405 bénéficiaires indirects. - en 2013, à Lomé, un projet de formation sur la fabrication du savon liquide et d’autres produits cosmétiques à destination de 15 jeunes déscolarisés ou diplômés, favorisant l’auto-emploi. Les bénéficiaires indirects qui sont les parents, membres de familles et proches des bénéficiaires ont été estimés à 50 personnes. - un projet ‘’ Zéro nouvelle infection et zéro grossesse en milieu scolaire’’, réalisé chaque année depuis 2013 avec l’appui matériel et technique du Conseil National de Lutte Contre le SIDA du Togo (CNLS Togo). Il s’agissait d’éveiller la conscience des jeunes élèves quant aux risques d’infection au VIH et grossesses précoces à travers des sensibilisations. La première édition de ce projet à eu lieu le 19 mars 2013 au CEG Sotouboua ville 3, 1200 élèves en ont bénéficié. Les bénéficiaires indirects (parents et enseignants) ont été estimés à 3 000 personnes au moins. La seconde édition a touché plus de 5 000 élèves et au moins 10 000 parents, tuteurs et enseignants. La dernière édition a visé 5000 élèves et 7000 bénéficiaires indirects. - un projet « Sotouboua ville propre », réalisé chaque année depuis 2012. Il s’agit d’un projet d’entretien des places et lieux publics dans une perspective de protection environnementale. La première opération s’est déroulée au Centre Hospitalier Préfectoral (CHP) de Sotouboua. Plus de 300 personnes, les usagers du CHP ont bénéficié directement de ce projet, les bénéficiaires indirects, riverains et proches des usagers du CHP ont été estimés à 1 000 personnes. La 2ème édition était au Bureau de la préfecture de Sotouboua au bénéfice de plus de 25 personnes (personnel du bureau) et de 500 bénéficiaires indirects (riverains et visiteurs). Enfin la 3ème édition visait la salubrité au grand marché de Sotouboua. Plus de 10 000 personnes, commerçantes, ont bénéficié directement de ce projet. Les bénéficiaires indirects, riverains, visiteurs du grand marché sont estimés à plus de15 000 personnes. Enfin, la 4ème édition, au Centre Hospitalier Préfectoral (CHP) de Sotouboua a bénéficié à plus de 350 usagers, patients et personnels. Les bénéficiaires indirects sont estimés à plus de 2000 personnes. - en 2015, un projet d’animation des émissions radio et télé en vue d’un éveil de conscience des jeunes sur les problèmes majeurs de la jeunesse tels que la délinquance juvénile, la récidive carcérale, les addictions aux drogues, le respect du code de la route ou encore la prostitution. Les différentes émissions ont respectivement eu lieu le 12 Avril, à la Télévision Nationale Togolaise sur le thème de la « jeunesse et violence électorale » ; puis le 14 Juin 2015, sur le thème : « vol des biens publics, un acte incivique », le 23 Aout 2015 sur le thème : « respect des véhicules prioritaires » puis le 22 Novembre 2015 sur le thème ; « diffusion de fausses informations comme acte incivique ». - un projet de concours de théâtre interscolaire impliquant 8 écoles partenaires sur les thématiques de prévention des IST VIH SIDA et grossesses précoces afin de véhiculer les valeurs de l’abstinence en milieu scolaire. La 1ère édition a été réalisée en 2014 au CEG Sotouboua Ville 3. Plus de 1500 élèves incluant certains venus d’autres établissements ont bénéficié de ce projet. Le nombre des bénéficiaires indirects est estimé à plus de 3000 personne. Grâce à ses projets, MCJ soutient au total plus de 1 000 personnes par an depuis 2013.
Read More
Le/la volontaire sera accueilli/e à l’aéroport par M. FAWI Simtékpé Koboyo Maza-Abalo, Président du MCJ Togo, et un membre du Bureau Exécutif. En cas d’arrive tardive, le/la volontaire passera sa première nuit à l’hôtel King Plus à Lomé. Le trajet jusqu’au lieu de mission se fera le lendemain matin dans un bus de la compagnie Nationale le ‘’Courrier’’, de la Société Togolaise des Postes, le trajet durera entre 3h et 5h. Le Président et un membre du bureau exécutif accompagneront le volontaire.
Read More
Lome [Tokoin]
Read More
Le/la volontaire sera hébergé/e à l’Auberge le Verger, situé à 3km du lieu de formation. Le trajet entre ces deux lieux se fera en voiture personnelle. Il/elle disposera d’une chambre individuelle climatisée avec un lit équipé d’une moustiquaire et une salle de bain individuelle. Le volontaire prendra ses repas à l’auberge le matin et le soir et le midi dans un restaurant non loin du lieu de formation.
Read More
Le lieu de la mission est équipé de tableaux et de chevaliers, de marqueurs, de chaises, de tables et de papiers-conférence. Il y a également à l’extérieur un espace cultivable ainsi que du matériel agricole (houe, daba, etc) pour les exercices pratiques. Le volontaire pourra utiliser un ordinateur portable, un support de formation physique et/ou électronique, un appareil photo numérique et tout autre matériel jugé utile. Les participants disposeront d’un kit de participants pour le suivi de la formation (bloc note, stylos, crayon).
Read More