fbpx

Appui à l’amélioration d’une base de données et amélioration de leur analyse

Former l’équipe de la coopération décentralisée et du projet d’appui à la filière laitière à l’utilisation du logiciel de base de données pour améliorer la capitalisation des données ainsi que leur analyse. Aujourd’hui, suite à deux missions précédentes, il existe une base de données Microsoft Access sur les activités liées à l’insémination artificielle (IA), et aux formations prodiguées aux éleveurs, mais il convient d'améliorer les compétences des opérateurs de saisie en terme de programmation de fonctions afin d'assurer une meilleure gestion des données. L’équipe souhaiterait en effet avoir un registre fiable et exhaustif, regroupant toutes les activités afin d’avoir un regard croisé sur les bénéficiaires, les zones d’intervention et la typologie d’intervention. L’actuelle base de données intègre plusieurs types de données : nom de l’éleveur, localisation, nombre de vaches laitières par éleveur, date de l’insémination pour chaque vache, nom du taureau utilisé pour l’IA, nombre d’IA faites sur la vache, le diagnostic de gestation positif ou négatif, naissance d’un veau ou pas, les formations reçues par chaque éleveurs. Pour cette base, il s’agira d’améliorer la dynamique croisée dans l’analyse que les personnels impliqués sont en mesure de faire des données. D’autre part, il n’existe pas de base de données des actions sur le volet touristique, les informations existent mais ne sont pas centralisées dans un seul document ou base de données. Une base de données regroupant le type d’acteurs, la localisation, le type d’appui, l’année d’intervention, etc. permettrait d’avoir une meilleure vision des actions sur la Région et serait une aide importante tant pour le suivi-évaluation des activités que pour la prise de décision concernant les étapes futures de l’appui au secteur.
Read More
Cette mission se déroulera dans les locaux de la Direction Régionale de l'Elevage, à Ambatondrazaka. Les journées de travail correspondront aux journées-type de l’administration, à savoir de 8h à 12h le matin et de 14h à 17h l’après-midi, du lundi au vendredi. Le temps total de la formation pourra néanmoins être convenu avec le/la volontaire au démarrage de la formation, selon le programme établi.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
L'équipe de la coopération décentralisée et des agents de la DR de l'élevage
Read More
0
Read More
Parmi l'équipe de la coopération décentralisée, il y a le coordinateur et ses 2 adjoints. Tous ont une maîtrise de base de l’informatique (traitement de texte, tableau), et ont reçu les 2 premières formations sur la confection d'une base de données.Le niveau scolaire est situé entre Bac +2 et Bac +5. Le français est lu, écrit et parlé par tous les participants.La compétence requise dans le cadre de cette formation n’est pas disponible sur la Région Alaotra Mangoro. Elle est disponible à Antananarivo mais à un coût très élevé.
Read More
Située au Nord – Est de Madagascar, la Région Alaotra-Mangoro compte plus d’un million d’habitants. Les activités économiques principales sont l’agriculture (région dite comme le grenier à riz de Madagascar), le charbonnage, la pêche et l’élevage de zébu. Des activités tertiaires sont en forte évolution dans les centres urbains régionaux. Les enjeux territoriaux sont d’ordre environnemental (érosion des montages provoquant l’ensablement des rizières villageoises et du Lac Alaotra / Aire protégée) et économique (agriculture durable, promotion de l’écotourisme villageois). Dans ce contexte, les axes de coopération entre le Département de l’Ille et Vilaine (France) et la Région Alaotra-Mangoro (Madagascar) s’articulent depuis 2005 autour de 3 domaines d’action pour le développement de la Région : la filière laitière, la gestion des déchets et de domaine éco-touristique. L’appui à l’éco-tourisme se focalise sur plusieurs objectifs spécifiques : - Diversifier les sources de revenus pour les habitants, dans le respect de l'environnement et des populations ; - Structurer l’offre touristique régionale et accompagner les acteurs du tourisme ; - Diffuser le tourisme vers le nord de la Région et en particulier autour du lac Alaotra et du Parc national de Zahamena. A moyen terme la coopération décentralisée vise à mettre en place un schéma régional du tourisme permettant de définir une stratégie sur 3 à 5 ans. Dans ce cadre, depuis 2007, la coopération décentralisée a pu appuyer : - La création d’un Office Régional du Tourisme, l’ORTALMA : le but de cet office est de faire connaître la destination Alaotra-Mangoro et d’être au service des opérateurs touristiques à travers la mise en œuvre des formations professionnalisantes, la communication et la promotion des sites touristiques dans des salons nationaux et internationaux ; la coopération décentralisée continue d’appuyer ORTALMA après sa création que ce soit au niveau financier ou au niveau de la promotion de ses activités. - La création de sites éco-touristiques dans toute la Région : 3 projets ont été réalisés dont la création d’un Point de vue sur le Lac Alaotra à Imerimandroso. D’autres projets pour l’aménagement de nouveaux sites touristiques principalement autour du Lac Alaotra sont prévus dans les années à venir. - L’appui aux opérateurs touristiques privés : Chaque année, un fond est crédité pour l'appui aux opérateurs touristiques privés pour appuyer par exemple la rénovation de chambres d’hôtes ou la construction de pirogues pour visiter le Lac Alaotra. Huit opérateurs privés en ont déjà bénéficié. - La formation des acteurs touristiques : A plusieurs reprises, les opérateurs touristiques membres de l'office régional ont pu suivre des formations (techniques de guidage, accueil des touristes, langues étrangères). C’est à travers ce volet que la coopération décentralisée soutient 3 associations : une association de piroguiers, une association de femmes artisans et l’association des guides locaux AGA (Association des Guides d’Antanandava). Créée en 2011, l’AGA assure l’accueil et le guidage des touristes dans le Parc national de Zahamena. Le village d’Antanandava, situé dans le district d’Ambatondrazaka, à l’est de Madagascar, est en effet la porte d’entrée vers ce complexe d’aires protégées : le parc et sa réserve naturelle intégrale, qui couvrent une superficie de 64370 Ha, font partie des sites classés Patrimoine Naturel Mondial. L’AGA compte aujourd’hui 12 membres et fonctionne à partir de la cotisation de ses membres. Elle a bénéficié du programme de formation des acteurs de la coopération décentralisée en 2011 (formation en 2011 axée sur la connaissance du parc et de sa biodiversité, l’écotourisme et la technique de guidage) et en 2014 (formation en français avec l’Alliance Française). Pour financer ses projets, la coopération est dotée de fonds issus d’une dotation du Conseil Général d’Ille et Vilaine et du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes.
Read More
Le/la volontaire sera accueilli/e à l’aéroport par un chauffeur mandaté par Planète Urgence, muni d’une pancarte et d’un gilet au logo de Planète Urgence, qui l’emmènera jusqu’à la maison des volontaires située dans le centre historique de la capitale Antananarivo. Le lendemain, le/la volontaire voyagera dans le véhicule de la coopération où un personnel l’accompagnera jusqu’à Ambatondrazaka, lieu de la mission. Le temps de trajet est de 8 heures environ avec un axe routier difficile. Les déplacements quotidiens de l'hôtel jusqu'au lieu de mission s’effectueront avec le véhicule de la coopération. La distance est d’environ 1 Km.
Read More
Antananarivo [Ivato]
Read More
Le/la volontaire logera à l’hôtel « Chez Max et Irène », où il/elle prendra également le petit-déjeuner. L’hôtel dispose de l’eau chaude, de l’électricité et de chambres propres avec moustiquaires. Il/elle prendra son petit-déjeuner à l’hôtel, son repas du midi dans un restaurant proche du lieu de formation, et le soir au Restaurant « Le Soleil » ou d’autres restaurants qui lui seront recommandés lors de la réunion de briefing avec Planète Urgence, à son arrivée à Madagascar.
Read More
La salle de formation dispose de l’électricité et d’Internet. Il est possible d’installer un tableau blanc. Les ordinateurs fonctionnent avec Win Vista ou Seven et sont équipées du pack office 2007. La coopération ne dispose pas d’un vidéoprojecteur, mais il est possible d’emprunter celui de la DIREL ou d’en trouver un temporaire pour le temps de la formatio
Read More