fbpx

Amélioration de la gestion du site touristique de Andriamamovoka

Accompagner l’association Kanto dans l’amélioration de la gestion du site touristique d’Andriamamovoka. L’Office Régional du Tourisme Alaotra-Mangoro a identifié six sites dont le potentiel touristique n’est pas encore exploité. C’est le cas du site d’Andriamamovoka où se situent notamment une chute d’eau d’environ 50 mètres et une forêt primaire abritant lémuriens et reptiles. Le site est déjà répertorié par les agences de voyage et accueille environ 100 visiteurs par mois (en groupe organisé ou en individuel). Le tourisme y est géré par l’association Kanto, une association locale créée en août 2012 par les habitants de Sabotsy Anjiro et membre de l’ORTALMA,. En tant que gestionnaire du site, l’association Kanto accueille et propose les guides aux touristes. L’entrée du site est payante, mais tous les touristes ne passent pas par l’association car ils ont parfois leur propre guide, affilié à une agence et qui les accompagne sur tout leur circuit à Madagascar. Le budget réduit de Kanto dépend de la cotisation des membres bénévoles et des billets d’entrée des visiteurs passant par l’association. Les huit membres permanents de l’association (membres du bureau) ont déjà mis en place un cahier d’enregistrement des visiteurs. De plus, un gîte d’accueil des touristes a été mis en place sur le site depuis Octobre 2015. Il s’agit d’un gîte communautaire avec une capacité d’accueil de quatre personnes. L’association Kanto souhaiterait donc renforcer ses capacités à la fois en matière d’aménagement et de valorisation du site et également en matière de gestion d’une structure d’accueil, afin de pouvoir répondre à l’augmentation potentielle de la fréquentation du site par les touristes. Dans ce cadre, l’Office Régional du Tourisme Alaotra-Mangoro a fait appel à Planète Urgence car il n’a pas les moyens de faire appel à un formateur de la capitale. De plus, elle souhaiterait travailler avec des volontaires qui ont une expérience du tourisme en France (les Français sont les plus nombreux représentants parmi les plus de 100 000 touristes qui visitent Madagascar chaque année).
Read More
La mission alterne des temps de travail sur le terrain et en salle. L’ORTALMA propose d’organiser la mission en deux temps : deux jours d’observation sur site et pratique, huit jours pour la théorie et la conception du plan d’action. Compte – tenu du niveau des participants, il est demandé de favoriser les mises en situation pratique pour illustrer au mieux les principes théoriques. La séance de travail en salle aura lieu le matin, de 8h a 13h pour que les membres puissent continuer leurs activités habituelles La mission d’appui pourra se dérouler durant le mois de février à mi - mai ou août à mi - octobre, périodes pendant lesquelles le site est accessible en 4x4.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Membres actifs de l’Association Kanto
Read More
0
Read More
Il s’agit de 5 hommes et 5 femmes qui ont entre 25 à 55 ans et exercent une activité agricole. Tous sont bénévoles et ont choisi de s’engager pour la protection de l’environnement et la valorisation de leur site. On compte un président, un secrétaire, 6 conseillers et 2 membres simples. Les 8 membres permanents sont les membres du bureau et ont un rôle décisionnaire. Les participants ont un niveau bac, voire moins. Quelques uns d'entre eux ont à peine le niveau de la classe de 4ème.Les participants n’ont jamais reçu de formation dans le domaine de la gestion de site d'accueil touristique. Le niveau de français des participants est faible : un stagiaire de l’ORTALMA accompagnera le volontaire et aidera à la traduction.Depuis plusieurs années, l’association Kanto fait preuve d’initiatives et de réelle volonté pour améliorer la visibilité de leur site et l’accueil des touristes pour des randonnées jusqu’aux chutes. C’est en partant du constat que certains d’entre eux souhaitaient rester une ou deux journées de plus pour parcourir les environs qu’est né le gîte communautaire. Les participants sont donc pleinement conscients du potentiel de leur site et ne demandent qu’à pouvoir être plus performants pour davantage faire venir les touriste
Read More
Située au Nord – Est de Madagascar, la Région Alaotra-Mangoro compte plus d’un million d’habitants. Les activités économiques principales sont l’agriculture (région dite comme le grenier à riz de Madagascar), le charbonnage, la pêche et l’élevage de zébu. Des activités tertiaires sont en forte évolution dans les centres urbains régionaux. Les enjeux territoriaux sont d’ordre environnemental (érosion des montages provoquant l’ensablement des rizières villageoises et du Lac Alaotra / Aire protégée) et économique (agriculture durable, promotion de l’écotourisme villageois). Dans ce contexte, les axes de coopération entre le Département de l’Ille et Vilaine (France) et la Région Alaotra-Mangoro (Madagascar) s’articulent depuis 2005 autour de 3 domaines d’action pour le développement de la Région : la filière laitière, la gestion des déchets et de domaine éco-touristique. L’appui à l’éco-tourisme se focalise sur plusieurs objectifs spécifiques : - Diversifier les sources de revenus pour les habitants, dans le respect de l'environnement et des populations ; - Structurer l’offre touristique régionale et accompagner les acteurs du tourisme ; - Diffuser le tourisme vers le nord de la Région et en particulier autour du lac Alaotra et du Parc national de Zahamena. A moyen terme la coopération décentralisée vise à mettre en place un schéma régional du tourisme permettant de définir une stratégie sur 3 à 5 ans. Dans ce cadre, depuis 2007, la coopération décentralisée a pu appuyer : - La création d’un Office Régional du Tourisme, l’ORTALMA : le but de cet office est de faire connaître la destination Alaotra-Mangoro et d’être au service des opérateurs touristiques à travers la mise en œuvre des formations professionnalisantes, la communication et la promotion des sites touristiques dans des salons nationaux et internationaux ; la coopération décentralisée continue d’appuyer ORTALMA après sa création que ce soit au niveau financier ou au niveau de la promotion de ses activités. - La création de sites éco-touristiques dans toute la Région : 3 projets ont été réalisés dont la création d’un Point de vue sur le Lac Alaotra à Imerimandroso. D’autres projets pour l’aménagement de nouveaux sites touristiques principalement autour du Lac Alaotra sont prévus dans les années à venir. - L’appui aux opérateurs touristiques privés : Chaque année, un fond est crédité pour l'appui aux opérateurs touristiques privés pour appuyer par exemple la rénovation de chambres d’hôtes ou la construction de pirogues pour visiter le Lac Alaotra. Huit opérateurs privés en ont déjà bénéficié. - La formation des acteurs touristiques : A plusieurs reprises, les opérateurs touristiques membres de l'office régional ont pu suivre des formations (techniques de guidage, accueil des touristes, langues étrangères). C’est à travers ce volet que la coopération décentralisée soutient 3 associations : une association de piroguiers, une association de femmes artisans et l’association des guides locaux AGA (Association des Guides d’Antanandava). Créée en 2011, l’AGA assure l’accueil et le guidage des touristes dans le Parc national de Zahamena. Le village d’Antanandava, situé dans le district d’Ambatondrazaka, à l’est de Madagascar, est en effet la porte d’entrée vers ce complexe d’aires protégées : le parc et sa réserve naturelle intégrale, qui couvrent une superficie de 64370 Ha, font partie des sites classés Patrimoine Naturel Mondial. L’AGA compte aujourd’hui 12 membres et fonctionne à partir de la cotisation de ses membres. Elle a bénéficié du programme de formation des acteurs de la coopération décentralisée en 2011 (formation en 2011 axée sur la connaissance du parc et de sa biodiversité, l’écotourisme et la technique de guidage) et en 2014 (formation en français avec l’Alliance Française). Pour financer ses projets, la coopération est dotée de fonds issus d’une dotation du Conseil Général d’Ille et Vilaine et du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes.
Read More
Un chauffeur mandaté par Planète Urgence se chargera de l’accueil du/de la volontaire à l’Aéroport. Le lendemain, il/elle sera transféré(e) sur le lieu de mission en voiture, avec un chauffeur mandaté par Planète Urgence. Le trajet durera entre 2 h 30 et 3 heures (2 heures jusqu’à Moramanga puis 1heure jusqu’à Anjiro). Il faut compter 1h30 à 2h de marche pour atteindre le site d’Andriamamovoka, depuis Anjiro.
Read More
Antananarivo [Ivato]
Read More
A son arrivée à Madagascar, le/la volontaire sera logé(e) à la Maison des volontaires à Antananarivo pour la nuit avant de partir pour Moramanga. Une fois sur Moramanga, le/la volontaire sera transféré(e) à Sabotsy-Anjiro par la même voiture jusqu’au gîte communautaire à 41km de Moramanga et proche de la salle de formation. Cette dernière est localisée au Centre des Soeurs Chrétiennes d’Anjiro. Le gîte dispose d’une chambre avec salle de bain individuelle. Il est alimenté en eau et en électricité par panneau solaire, il est couvert par le réseau téléphonique mais n’est pas connecté à Internet. Le/la volontaire y prendra ses repas quotidiens. Par contre en cas d’envie particulière, il/elle devra passer sa commande avant de se rendre sur son lieu de formation
Read More
La mission se déroulera à Sabotsy - Anjiro pour la formation théorique et pratique. La salle de formation sera équipée du matériel mis à disposition par l’ORTALMA : un tableau blanc, marqueur, et d’un vidéoprojecteur. La salle disposera de l’électricité.
Read More