fbpx

Alphabétisation de personnes handicapées

Apprendre à lire et à écrire (usage basique) en français afin d’améliorer l'insertion professionnelle des personnes handicapées et soutenir ainsi leur une autonomie professionnelle. L’analphabétisme est un des grands problèmes que rencontrent les pensionnaires du centre, et plus généralement des personnes handicapées au Bénin. Seulement 28,4% d’entre elles savent lire, écrire et comprendre le français ou la langue nationale. En raison de la pauvreté ou du fait de leur handicap, beaucoup de parents ne jugent pas utile d’envoyer leur enfant handicapé à l’école. Les difficultés de déplacement (l’absence de fauteuil roulant ...) rendent également leur scolarisation difficile. La plupart des handicapés des quatre départements du Nord Bénin voient donc très rarement les portes d’une école. Les handicapés du CFPPH - P sont donc pour la plupart analphabètes, ce qui pose des problèmes d'apprentissage et de réinsertion socio-économique. La maîtrise du français devrait les aider à atteindre cet objectif, une fois qu’ils auront quitté le centre. L'apprentissage du français devrait également s aider à acquérir une plus grande capacité d’échange et ainsi une meilleure insertion sociale (le français étant la langue de travail au Bénin).
Read More
Les formations se dérouleront de mars à décembre lorsque les personnes handicapées sont présentes au Centre.
Read More
OUI
Read More
Congé solidaire
Read More
Centre de Formation Professionnelles des Personnes Handicapées de Perporiyakou (CFPPH - P)
Read More
10
Read More
Le critère principal de choix reste la maîtrise ou non du français, dans le souci de constituer des groupes homogènes. Il y aura des hommes et dees femmes dont l’âge varie de 18 à 25 ans.Ce sont des débutants. Ils comprennent et parlent le français sans le maîtriser suffisamment. L’objectif est de leur apprendre à écrire et parler un français plus professionnel leur permettant de se débrouiller dans la vie professionnelleL’objectif du centre est également que le Gouvernement béninois s’intéresse au projet et souhaite s’impliquer dans l’alphabétisation des personnes handicapées. De même, cette formation devrait permettre d’augmenter la visibilité du centre, de rendre l’insertion professionnelle des bénéficiaires du centre plus efficace, et de contribuer au changement des mentalités sur les personnes handicapées. Enfin, le centre n’a pas les moyens financiers de proposer cette formation d’alphabétisation et leurs formateurs ne sont pas suffisamment outillés pour la dispenser. C’est dans ce cadre qu’il sollicite l’appui de Planète Urgence par le biais de missions de Congé Solidaire.
Read More
Le Centre de Formation Professionnelle des Personnes Handicapées de Peporiyakou (CFPPH ) a été créé en novembre 1983 par l’Etat béninois, dans le cadre de la Déclaration de la décennie africaine des personnes handicapées. Son plan d'action a été redéfini lors de la Conférence panafricaine sur la Décennie des personnes handicapées tenue en février 2002 à Addis-Abeba (dont l’objectif est de servir de référence aux Etats membres dans l'élaboration de leurs programmes nationaux sur l'invalidité et dans la mise en place des mécanismes appropriés en vue de la réalisation des objectifs). Le centre est aujourd’hui placé sous la tutelle du Ministère de la Famille, et de la Solidarité Nationale. Il existe aujourd’hui au Bénin uniquement deux centres soutenus par ce Ministère. Le second se situe à Akassato dans le sud du pays (aussi partenaires de Planète Urgence). La mission de ces centres est de permettre aux personnes en situation de handicap de bénéficier d’une formation professionnelle afin de faciliter leur accès à l’emploi, et ainsi contribuer à leur autonomie financière et à leur meilleure intégration sociale. La formation qui leur est proposée est centrée sur l'élevage (porc et volailles) et le tissage de pagnes. Ces formations sont adaptées en fonction des handicaps des apprenants. La formation en tissage de pagnes par exemple concerne à la fois des techniques à pied (pédales), à mains, en macramé, en tricotage ou à la machine. En parallèle, le Centre propose également des séances de sensibilisations aux problématiques de santé (hygiène, vaccination, VIH) et de l'éducation aux droits. Des notions d’alphabétisation et de gestion de micro-projets sont également apportées aux apprenants. Cet enseignement est mené par le personnel du Centre et très ponctuellement par des intervenants extérieurs. Ceci implique que le personnel du centre fasse preuve d’une grande polyvalence, sans pouvoir bénéficier pour autant de formations spécifiques, faute de moyens pour les financer. Enfin, des exercices de rééducation sont effectués à l’hôpital de zone. Là également, le manque de formations spécialisées du personnel limite fortement cet accompagnement. Le Centre est installé sur un domaine de 5 hectares, et comprend 5 ateliers, 20 dortoirs pour les apprenants, le logement du Directeur, un bloc administratif, une salle de conférence, un magasin pour le stockage du matériel, une cuisine réfectoire et une porcherie et un poulailler. Actuellement 17 personnes handicapées sont présentes dans le centre pour une durée de deux ans (ils ont rejoint le centre en octobre 2013). La structure est animée par 5 agents permanents de l’État : un directeur, un chef service administratif et financier, deux agents administratifs et un formateur ainsi que d'une dizaine d'agents occasionnels que les prestataires de services mettent à sa disposition. Depuis 25 ans, ce Centre a formé sept promotions d’apprentis, soit un total de 143 personnes. La plupart d’entre eux étaient mal voyants, aveugles, ou paralysés des membres inférieurs. Le recrutement des apprenants est mené par la Direction du Centre, conjointement avec la Direction Départementale du Ministère de la famille. Il se réalise à travers des communiqués diffusés sur les radios et télévisions, puis par une sélection faite en fonction du nombre de places disponibles et des handicaps. Le Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale est en effet son seul partenaire technique et financier. Le budget annuel du Centre est de 15 000 000 F CFA. Il permet de nourrir les pensionnaires, mais il n’est pas suffisant pour apporter une solution aux problèmes matériels des locaux (vétusté des logements et des ateliers, inadaptation des installations électriques et d'eau, etc.), ni aux problèmes liés à l’insertion professionnelle des personnes handicapées.
Read More
Le/la volontaire devra partir de France le dimanche. Arrivé(e) le soir, il/elle sera accueilli(e) par un membre de l'association Actions & Développement et accompagné(e) à l'hôtel pour une première nuit à Cotonou. Avec le représentant d’Actions & Développement, il/elle part vers Natitingou, le lieu de mission, le lundi en bus le matin. Le trajet dure entre 10h et 12h. Le trajet de bus retour se fait, toujours accompagné, le dernier samedi. Le/la volontaire pourra le dimanche visiter Cotonou ou ses environs (Ouidah, Ganvié).
Read More
Cotonou [Cadjehoun]
Read More
Le/la volontaire est logé à l'Hôtel Palais Somba (chambre et salle de bain individuelles, moustiquaire disponible).
Read More
La formation va se dérouler au Centre qui est situé dans le quatrième arrondissement de Natitingou (Perporiyakou). Il y a une salle de formation avec un tableau. Les participants auront chacun une ardoise et des cahiers pour la formation. Le/La volontaire devra apporter des supports de cours (livres et syllabaires). La formation se déroulera de 8h à 11h le matin et de 16h à 18h 30 l’après midi.
Read More