Aide à la conception d’un plan de communication et création de supports

L’objectif du projet est d’accompagner l’équipe du Samusocial Lima dans la création d’une stratégie de communication simple et ensuite, les aider à réaliser des supports de communication adaptés au public.

Le Samu Social réalise des campagnes de santé dans les banlieues de Lima. Il s’agit d’un vaste travail, or par manque de compétences en communication leurs actions ne sont pas suffisamment communiquées.

Renforcer les compétences de communication pour l’équipe de Samusocial permettrait à l’équipe d’améliorer les outils de communication existant mais également d’avoir une stratégie afin d’attirer de nouveaux donateurs et de faire connaitre le travail réalisé sur le terrain. Les supports de communication pourraient être destinés également aux bailleurs ainsi qu’aux autorités locales afin de promouvoir le travail réalisé.

L’équipe de Samusocial ne compte aucune personne en charge de la communication par manque de moyens. Les techniques et outils de communication devront être de simple utilisation afin que chaque membre de l’équipe puisse se les approprier. L’équipe aurait aussi besoin d’apprendre à documenter et diffuser leurs actions.

Pour le moment l’équipe du Samu Social rédige des rapports trimestriels, quelques lettres d’information et publie sur les réseaux sociaux, mais tout cela sans stratégie ni lignes directrice. Les rapports trimestriels servent avant tout à rendre des comptes aux différents bailleurs. Un rapport annuel est également rédigé et imprimé tous les ans.

En tant que supports de communication ils ont à leur disposition des brochures de présentation et quelques affiches. Lorsque le Samusocial va réaliser une campagne de sensibilisation, ils font appel à des prestataires externes pour réaliser des supports sur les interventions dans les quartiers, notamment sur des sujets sur l’anémie et la violence familiale. Etre formée en communication, permettrait à l’équipe de savoir exprimer aux prestataires leur souhait et des caractéristiques à respecter (charte graphique, manière de communiquer, etc.)

En ce qui concerne les réseaux sociaux, le directeur est celui qui anime un peu la page Facebook, mais uniquement quand il a le temps.
Read More
Dans une première étape, le/la volontaire devra aider l’équipe à identifier les grandes lignes à suivre pour améliorer leur communication, à analyser le pourquoi et le comment de leur communication et à identifier leurs différent publics cibles afin de savoir quel message il faut utiliser pour chaque type d’interlocuteur. et comment créer des visuels simples et modernes.

Dans une deuxième étape, le/la volontaire devra former l’équipe à la création des visuels simples et modernes et à la gestion et animation de réseaux sociaux.

En résumé, le/la volontaire travaillera sur les points suivants :

- Création d’un plan de communication : définir les lignes directrices
- Formulation des messages clairs et attrayants
- Identification de chaines de communication afin de faire connaitre et promouvoir le travail réalisé par l’association.
- Faire des propositions des supports de communication en respect de la chartre graphique du réseau Samusocial et le public identifié.
- Amélioration des différents supports qui sont réalisés tout au long de l’année.
- Conception de nouveaux supports de communication.
- Animation et gestion des réseaux sociaux.

Si le volontaire peut également donner quelques conseils sur la prise de photo cela serait un plus.
Read More
Le/la volontaire devra faire preuve de professionnalisme, ouverture d’esprit, patience, bon niveau d’espagnol et pédagogie.

Pour les déplacements pendant la mission, le/la volontaire ira à pied ou en taxi au bureau.

Le/la volontaire se rendra éventuellement une journée sur le terrain pour bien comprendre le contexte puis à la fin de la mission afin de former les équipes terrain.

Lors des déplacements le/la volontaire sera accompagné(é) par des membres de l’équipe. Le/la volontaire ira avec les membres de l’équipe en voiture.

Horaire de bureau, 9h a 13H 14H 17H du lundi vendredi.
Read More
Equipe du Samusocial : 3 personnes qui travaillent au bureau et 2 coordinateurs sur le terrain.
Read More
Directeur, 31 ans, niveau master.
Administratrice, 40 env., niveau licence.
Secrétaire, 50 env, niveau BTS.
Read More
Congé Solidaire;Mission Solidaire
Read More
Read More
Read More
Le Samusocial Pérou est une association à but non lucratif fondée en 2004 et qui fait parti du Réseau International Samusocial. Le Samu intervient dans les périphéries de Lima à travers des interventions médico-psychosociales. Le réseau Samusocial International a développé une méthode spécifique de l’urgence sociale, pour atteindre les victimes de l’exclusion dans les secteurs urbains. Elle se base sur les principes suivants : L’urgence : identifier l’urgence non seulement médicale, mais médico-psychosociale ; La permanence : être joignable de jour comme de nuit, lorsqu’aucun service n’est présent ; La mobilité : aller vers les populations exclues, dans la rue, sur leur lieu de vie ; Le professionnalisme : s’appuyer sur des équipes formées à cette méthode spécifique. Les équipes du Samusocial autours du monde doivent respecter la méthodologie du Samusocial en l’appliquant à un contexte local. Au Pérou le Samusocial centre son action sur deux quartiers périphérique de Lima de San Rosa et Huaican. Dans chacun de ces deux quartiers l’association développe différents projets. Le Samusocial Perú intervient dans la zone urbaine et marginale du cône Est de Lima appelée Huaycán, en luttant contre les situations d’exclusion des populations vulnérables et en particulier des femmes et adolescentes et enfants. Les activités á Huaycan ont commencé en 2005 avec une première équipe mobile d’aide apportant une attention médico-social. En juin 2006 le Samusocial ouvre un centre d’attention médicale, psychologique et sociale et également un centre de logement d’urgence pour les femmes victimes de violence familiale. En 2007 le Samusocial Pérou installe une deuxième équipe mobile dédiée á intervenir sur les problèmes de violence familiale. En 2012 un professionnel de la santé mentale intègre l’équipe afin de compléter le travail de l’association. En 2013 le Samusocial s’implante également dans le district de Santa Rosa dans le cône nord de Lima avec l’instauration d’une équipe mobile d’aide. Les actions du Samusocial Pérou sont bien reconnues et appréciées dans les deux zones d’intervention. La Samu intervient dans des quartiers dites ‘spontanés’, qui se sont constitués aux marges de la ville par des occupations successives, créant de véritables bidonvilles où la population n’a pas ou peu accès aux services de base (non seulement eau, électricité, évacuation des déchets, mais aussi santé, éducation et transports). En effet, le Pérou a connu, au cours des cinquante dernières années, une forte croissance démographique s’accompagnant d’une migration interne massive, plus particulièrement vers Lima, que ce soit pour des raisons économiques ou, comme dans les années 1980-1990, pour des raisons politiques. La capitale n’étant pas en mesure d’absorber de tels flux de population, de nombreux quartiers "spontanés" sont nés dans la périphérie. C’est ainsi que Santa Rosa, district situé en bord de mer dans la banlieue nord de Lima, a connu une croissance exponentielle au cours des dix dernières années, passant de 11000 à 45000 habitants. Le développement urbain n’a pas suivi la croissance démographique et deux-tiers de la population vivent dans des zones éloignées et isolées par rapport aux services de base. L’exclusion économique, géographique et sociale de ces communautés engendre des risques multiples, tant sanitaires que sociaux, liés aux conditions de vie mais également aux difficultés de la vie quotidienne, au déracinement et à la perte de repères. Cependant, les services médicaux et psychosociaux pour y faire face sont insuffisants- un seul centre de santé pour une population d’environ 30000 habitants sur la zone d’intervention du Samusocial, et la plupart sont difficiles d’accès du fait de leur localisation, du mauvais état des pistes et du manque de véhicules de transports. Ces infrastructures insuffisantes ne permettent pas de répondre aux besoins de la population dans son ensemble. Au cours des campagnes de prévention organisées par le Samusocial Perú, en collaboration avec les établissements de santé de Santa Rosa, il est apparu que les problèmes de violences familiales et de dénutrition sont particulièrement présents dans le district. Pour la période juillet 2017-juin 2018, les bénéficiaires des projets du SamuSocial et ses réalisations sont : 198 maraudes - 1970 prises en charges à domicile - 900 bénéficiaires 27 campagnes de santé – 1554 prises en charges médicales-967 bénéficiaires 30 ateliers de sensibilisation à la prévention des violences familiales et la dénutrition infantile Le Budget du Samusocial en 2018 a été de 135 000 euros, il se constitue principalement des donations et des financements des bailleurs institutionnels comme l’AFD ou encore, des fondations d’entreprise. L’équipe est composée de 3 personnes au bureau : Matthias directeur, Stella administratrice, Silvia secrétaire. Sur le terrain, deux coordinateurs assurent le travail et une équipe santé de 12 personnes assurent les interventions, elle est composée des nutritionnistes, psychologues, travailleurs sociaux, infirmiers, sages-femmes et médecins.
Read More
Le volontaire sera accueilli par un membre de l'équipe. L’hôtel où il sera logé se situe à environ 40 minutes de l’aéroport.
Read More
Aéroport Jorge Chavez - Lima
Read More
Le/la volontaire dormira dans un hôtel proche du bureau du Samu Social dans le quartier de Pueblo Libre, quartier tranquille et résidentiel. L’hôtel se situe à environ 40 minutes de l’aéroport.
Read More
La mission du volontaire se déroulera principalement dans les bureaux de l’association. A disposition : Salle de réunion, Wifi, bureau, tableau blanc, imprimante photocopieuse, fourniture de bureau, projecteur. En dehors du bureau, les conditions sont plus compliquées : pas d’électricité ni d’eau. A confirmer si le/la volontaire devra amener son propre ordinateur.
Read More