Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Gisele est partie en Inde (Dehradun)
du 04/08/2018 au 19/08/2018 sur le projet n°2033 (Bureautique)

Tout s'est très bien passé. Le staff était très accueillant, j'ai été mise à l'aise.
C'était un peu compliqué de travailler avec les répétés coupures de courant, mais comme l'organisation dispose d'un groupe électrogène, on pouvait rapidement recommencer à travailler.

Amélie est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 21/07/2018 au 04/08/2018 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

Marcher le matin sur les plages et dans la forêt, observer les tortues s’alimenter sur les herbiers ou les coraux, veiller à la belle étoile, assister à la ponte d’une tortue... autant de moments que je n’oublierai jamais. Comme je n’oublierai pas les pluies tropicales qui nous rinçaient parfois durant la nuit, et nous laissaient trempés pour le reste de la veillée; ou encore la chaleur accablante du début d’après-midi couplée au bruit des travaux de la maison d’à côté qui nous empêche de rattraper notre nuit de sommeil.
C’est une expérience magnifique, avec des moments plus agréables que d’autres ;)

L’important est de ne pas perdre sa bonne humeur, et c’est en ce sens que la cohésion et la bonne entente du groupe ont été clés. En plus de la mission, ces deux semaines ont permis un vrai partage avec les membres de l’association, les autres volontaires, les voisins... Nous avons passé de très bons moments et de jolies soirées. Les Guadeloupéens sont très accueillants et nous font découvrir avec plaisir cette région et leurs produits. C’est l’occasion de se surprendre et de s’initier à des recettes de cuisines locales, et de découvrir les vertus de leur flore.

Enfin, quelques conseils pour la valise: anti-moustique nécessaire, vêtements légers (éviter le coton qui a du mal à sécher avec cette temperature, privilégier la viscose), cape de pluie, coupe-vent, crème solaire biologique, t-shirt anti-UV, chaussures de marche, palme, masque, tuba, gourde...

Aude est partie au Bénin (Natitingou)
du 15/07/2018 au 29/07/2018 sur le projet n°1749 (Langue)

Les conditions ont été très bonnes. Tout est fait pour que la vie sur place soit simple et agréable.
Le dernier jour je me suis mise d'accord avec Marguerite, j'ai donné un seul cours le matin pour toutes les filles et nous avons pris le petit déjeuner toute ensemble, Thomas, le cuisinier de l'hôtel avait préparé des crêpes avec de la confiture de mangue. C'était un beau moment de partage. C'était également le temps de la remise d'un certificat.

Valerie est partie au Bénin (Tanguiéta)
du 15/07/2018 au 29/07/2018 sur le projet n°1651 (Education)

Les conditions de vie sont excellentes à la maison des volontaires - 3 chambres à 2 avec Salle de bain avec douche (eau froide) et wc, 1 petite chambre individuelle avec salle de bain à partager avec une chambre de deux, un grand salon et une table à l'intérieur, une cuisine où Bio nous prépare tous les repas (y compris le petit déjeuner), une terrasse avec une table et des transats (l'endroit où nous avons passé le plus de temps). Un ventilateur est mis à disposition dans chaque chambre.
Il y a un bar à proximité pour acheter des "sucreries" (fanta, coca) ou des bières. Il y a un petit super marché en centre ville pour quelques compléments si nécessaire.
La maison est gardée la nuit par Robert.
Les trajets vers l'école de Biacou se font en Bibliobus. Il faut environ 1/4 d'heure pour s'y rendre.
Les enfants peuvent être assez turbulents mais sont très motivés à apprendre et vraiment attachants.
L'ensemble de l'équipe Planète Urgence et Actions et Développement fait en sorte que tout se passe bien et est très à l'écoute des remarques et des besoins.
L'organisation des weekends est très simple car tout est géré par l'équipe en fonction des envies des volontaires.
Le premier weekend, nous sommes allés visiter le parc de la Penjari et la cascade qui se trouve sur la route, le musée de Natitingou et les maisons "Tatas" où nous avons pu goûter du Tchouk (boisson locale servi dans des calebasses et tiède) et danser sur de la musique africaine. Le dimanche du départ, nous sommes allés visiter Ouidah (musée au fort portugais, route des esclaves, porte du non retour, temple des pythons, marché). Je recommande vivement ces visites (en fonction de la saison des pluies pour le parc) qui permettent de mieux comprendre l'histoire sur l'esclavage, la culture béninoise, voir des paysages magnifiques et pas mal d'animaux si vous avez de la chance.
Nous étions 5 volontaires dans la maison et une partie de la richesse de cette expérience vient aussi de nos échanges et des bons moments passés tous ensemble.

Benoit est parti au Bénin (Tanguiéta (nord-bénin))
du 15/07/2018 au 29/07/2018 sur le projet n°2125 (Langue)

Comme indiqué plus haut, cette expérience est un moment marquant, fort et très enrichissant.
Ces femmes sont admirables et constituent réellement un maillon très fort et moteur du changement au sein de leur société.
Globalement, tout était réuni pour nous permettre de mener à bien cette mission.
Comme toujours ce sont les hommes et les femmes des organisations, des structures qui en constituent la vraie richesse. Comment alors ne pas citer Bio et Mohamed notamment qui ont été quotidiennement présents pour nous accompagner, toujours disponibles et avec leur éternel sourire.
Nous avons aussi pu découvrir un peu le pays, ses lieux, ses richesses et ses habitants lors de nos activités du week-end et ce fût un réel bonheur.

Julie est partie au Bénin (Tanguiéta)
du 15/07/2018 au 29/07/2018 sur le projet n°1651 (Education)

Les conditions de vie à la maison des volontaires sont excellentes, le cadre est très chouette et les personnes sur place sont vraiment très gentilles et à notre écoute, j'en profite pour remercier Bio notre (plus que) cuisinier exceptionnel, Françoise pour son accueil et son soutien, Mohamed pour sa gentillesse et son dévouement, nos charmants chauffeurs Boucary et Comlan, ainsi que toute l'équipe de PU et AD : Kassim, Daniel, David, je me suis sentie "comme à la maison".
L'encadrement est vraiment excellent, la sécurité est respectée à tout moment.
Les Béninois sont très accueillants et très doux, ils ont tous fait preuve de bienveillance et nous ont facilité la vie pour accomplir au mieux notre mission.

Viktoriia est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 07/07/2018 au 21/07/2018 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

La mission m'a permis de découvrir les tortues et l'île de Guadeloupe (à noter: il faut quitter la ville de Bouillante afin de se faire une idée de la beauté de l'île). Ca a été une expérience riche et unique qui m'a permis d'observer les tortues de près, de les voir pondre, de voir la faune et la flore de la mer Caraïbe, de connaitre les gens locaux même si des fois c'était fatiguant très souvent à cause de la chaleur.

A mon avis l'accès à la plage des galets rouges est dangereux de nuit.

Celine est partie en Équateur (Loreto)
du 01/07/2018 au 15/07/2018 sur le projet n°2025 (Biodiversité)

Sur le déroulement des journées, j'ai tout dit au dessus.
Sur les aspects pratiques, il pleut beaucoup au Rio Bigal. La cape de pluie est indispensable (2 retours de transect de 2h30 sous la pluie!). Il fait aussi très humide, donc éviter les vêtements en coton épais qui s'humidifient au lieu de sécher.
Prévoir beaucoup de chaussettes.
Je n'avais qu'une polaire, une deuxieme aurait ete bien (il fait frais).
Prévoir une bonne lampe et beaucoup de piles pour les transects de nuit et des jumelles pour ceux de jour.

Ce à quoi je ne m'attendais pas :
1/Il fait assez sombre du fait du feuillage dense, galère pour les photos...
2/On s'habitue très vite au fait d’être entouré de nombreux insectes, plutôt grands et bruyants.
3/Les transects de nuit étaient notre moment préféré car on cherchait lentement.
4/J'ai appris à marcher dans la boue sans trop glisser ;-)






1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.

id :

md :

cpt :