Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Anne est partie au Togo (Kpanganzibiyo)
du 12/08/2017 au 26/08/2017 sur le projet n°1908 (Gestion de projets)

Les conditions de vie et de travail sont tout à fait correctes. Honnêtement, elles seraient quasi insupportables dans mon cadre habituel mais se révèlent tellement luxueuses ici par rapport à tout ce qu'on voit autour que mon ressenti en a été directement complètement biaisé et aucun inconfort n'est retenu.
Les débuts ont été un peu difficiles pour la nourriture. Pour me préserver, mon correspondant m'avait indiqué un restaurant en ville où prendre mes repas. Ce restaurant avait une carte très réduite (pates à la tomate) et n'était ni agréable ni près de l'hôtel ni bon ni typique... bref, rien pour plaire. Après discussion avec l'hôtel, j'ai compris qu'ils avaient été écartés par incompréhension. Du coup, enfin, j'ai pu avoir des légumes et des choses variées sans faire des trajets inutiles et pénibles. Cela change la vie, meme si bien sur tout est simple comme nourriture. Pas de dessert pendant 2 semaines est bon pour la ligne!
Mon taxi moto a pris du temps pour me faire bouger et visiter. Comme il est couturier par ailleurs, je lui ai commandé des vêtements! Il m'a aussi emmenée manger plus 'local'.
Globalement, l'expérience est passionnante. Les gens sont extremement accueillants et respectueux et travailler pour eux est un bon moyen d'être là sans que cela tourne au voyeurisme de leur pauvreté qui est extrême dans le village que j'ai visité.
Les points les plus durs à vivre sont une certaine solitude en tant qu'occidental (pas d'autres volontaires dans ma mission), j'ai apprécié le WIFI pour garder contact avec ma famille, et le fait de ne pas pouvoir bouger librement. Pas de footing dehors, toujours prévenir et être accompagnée.
Ce qui m'a le plus surprise est le fait qu'ils sont complètement bloqués quand il pleut. Pourtant, il pleut violemment au moins 1 à 2 heures par jour pendant la saison des pluies. Si un RV était pris à 8h... ils arrivent 1 heure plus tard, à la fin de la pluie, et tout le monde trouve cela normal. Comme ils se déplacent à moto en mauvais état, c'est sans doute plus sage... le WIFI est aussi interrompu, voir toute l'électricité... Je ne sais pas si c'est pareil dans des bureaux plus professionnels !

Laurent est parti Grèce (Mer Méditerranée, Mer Ionienne & Mer Egée)
du 10/08/2017 au 24/08/2017 sur le projet n°2023 (Biodiversité)

Avec un peu de recul cette mission est particulièrement riche humainement et "scientifiquement" parlant. c'est une très belle expérience de vie.

Frank a pu s'adapter parfaitement à mes "contraintes" alimentaires.
Sa riche expérience et son vécu ont été un véritable plus cette mission, ses anecdotes ont égayé nos soirées

Les plongées réalisées m'ont permis de découvrir des fonds que je ne connaissais pas ainsi que des iles hors des sentiers battus

J'ai pu par ailleurs participer au bon fonctionnement du bateau (courses, mouillage, vaisselle)





Marion est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 05/08/2017 au 19/08/2017 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

J'ai beaucoup aimé le fait que la mission soit physique (comptage des traces, transec), le fait que l'encadrement nous donne beaucoup d'informations et d'avoir eu la chance d'observer des tortues marines dans leur milieu.

Les activités sont prévues à la dernière minute, à cause du temps, ce qui n'est pas dérangeant au final. Il suffit de le savoir.

Bonnes conditions de travail, une équipe encadrante globalement investie. Bon relationnel avec l'équipe encadrante.

Enfin, concernant l'hébergement, la maison est un peu rustique et mal agencée.

Nour-el Hoda est partie au Togo (Amédéhoévé)
du 05/08/2017 au 19/08/2017 sur le projet n°1889 (Education)

Sur place, je crois qu'il n'est pas d'usage d'avoir un drap. J'ai passé la 1e nuit en me couvrant avec mes vêtements.
Il n'y a pas l'eau courante, pour se doucher ou utiliser les sanitaires, il importe de puiser de l'eau au puit.
Un jour sur deux, à la maison des volontaires, ils font du pain qu'ils revendent au village. Nous les aidions de temps en temps, et c'était assez intéressant.
C'est très vivant, on ne s'ennuie pas, car les enfants nous accompagnaient souvent à la maison des volontaires.

Franck est parti au Togo (Kpalimé)
du 05/08/2017 au 19/08/2017 sur le projet n°2154 (Education à l’environnement)

Notre partenaire a été réellement dévoué tout au cours des 2 semaines de mission, y compris lors du week end en milieu de mission. Il a été soucieux quasiment à chaque instant de notre sécurité, de notre confort et de notre alimentation. Son souhait, au-delà de la réussite de la mission, a été de montrer l’attractivité de la région de Kpalimé d’une part, et d’autre part le sérieux et l’implication de Plan Sud dans ses projets.
Plan Sud espère vivement développer un partenariat durable avec Planète Urgence.

Jean Pierre est parti en Indonésie (Samarinda, East Kalimantan)
du 29/07/2017 au 13/08/2017 sur le projet n°2234 (informatique)

Pas d anecdote particulière . J ai ete impressionne par le caractere tres present de l islam dans la vie au quotidien ;
Chants de Muezzins des 5H du matin
Coté visites pas grand chose à voir à Samarinda si ce n est l immense centre culturel islamique et le village culturel de Pampang ou les dayaks sédentarisés par le gouvernement local font un show hebdomadaire traditionnel
Sinon rester deux jours supplémentaires pour aller les orang outangs au Sambodja lodge , les singes nasiques dans la mangrove autour de Balikpapan ou encore les ours malais eux aussi dans une spirale de disparition de l espece

Edwige est partie en Équateur (Loreto)
du 30/07/2017 au 13/08/2017 sur le projet n°2025 (Biodiversité)

Cette mission a été une véritable bouffée d'oxygène pour moi !
D'une part, c'est un défi personnel de part l'activité physique intense demandée. Une défi largement réussit, qui requinque !
D'autre part, c'est une vraie remise en cause sur son mode de vie, sa pensée et sa relation avec la nature.

La forêt ressource le corps et l'esprit d'une manière indescriptible !

Essayé par vous même, vous serez convaincu !

Siamaladevy (siamala) est partie à  Madagascar (Sabotsy Namehana - 16 Km De Antananarivo)
du 28/07/2017 au 13/08/2017 sur le projet n°1529 ()

Etant en altitude (environ 1400 m) et en hiver austral, il faisait très froid notamment dans la nuit et le matin.
Hébergement dans un hôtel de charme. Un bungalow par volontaire modeste mais très sympa ! Juste qu'il n'y avait pas de chauffage !
Nous étions complètement coupés du monde extérieur et moderne (ce qui n'est pas plus mal de temps en temps).
La nuit tombait très tôt vers 17h/17h30, il faisait nuit noire, le village et la seule route nationale nétaient éclairés que par les phares des voitures. Donc, il valait mieux éviter d'aller se promener par là, surtout qu'il n'avait aucun trottoir et que les voitures roulaient très près de gens !
Mais sur nos temps libres, on pouvait aller se balader dans des jolies rizières et des petits bourgs de l'autre côté de l'hôtel.

Sinon les enfants sont très pudiques pour parler en français entre eux et rient pour tout. Ils rient beaucoup aussi lorsqu'on ne prononce pas bien leur prénom. En malgache, la fin des prénoms ou des noms d'une manière général, est avalée !
Ex : Anosy se prononce Anotz,
Avatatra c'est Avaratch
Le prénom Rija se prononce Ridj, ou Ianja c'est Iandj...

Un jour, nous étions invités chez le directeur et sa femme et lors du dîner, une coupure d'électricité pendant 15 à 20 mns en plein repas ! Nous avons pris nos téléphones pour éclairer en attendant que la lumière revienne, c'était assez drôle !

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.